Si le président de 55 ans, au pouvoir depuis 2013, a prêté serment ce jeudi, il ne commencera son second mandat de six ans que le 10 janvier.
(crédit photo : AFP)

Quatorze manifestants incarcérés depuis avril ont été libérés vendredi au Venezuela, a annoncé une ONG, au lendemain de la prestation de serment pour un deuxième mandat de Nicolas Maduro, dont la réélection est contestée par la communauté internationale. "Il y a eu 14 libérations, toutes dans l'Etat de Zulia (nord-ouest)", a indiqué sur Twitter Alfredo Romero, directeur de l'ONG Foro Penal, qui estime que le pays compte encore quelque 350 "prisonniers politiques", ce que le gouvernement socialiste dément. Selon M. Romero, ces manifestants avaient été interpellés lors de rassemblements pour dénoncer les coupures d'électricité récurrentes dans cet Etat. Jeudi, après avoir prêté serment comme président réélu devant l'Assemblée constituante, uniquement constituée de ses partisans, Nicolas Maduro avait proposé de libérer des opposants incarcérés pour "surmonter les blessures laissées par les manifestations, les conspirations". Il n'a pas précisé combien d'entre eux seraient libérés. Alfredo Romero s'est dit pessimiste vendredi: "On a l'habitude de voir que, chaque fois qu'on parle de libérations de prisonniers politiques, au préalable il y a de nouvelles incarcérations", a dénoncé l'avocat. Selon l'ONG, sur les 150 "prisonniers politiques" dans le pays, 70 sont militaires. Jeudi, plusieurs militaires ont été arrêtés pour conspiration, orchestrée selon M. Maduro par les Etats-Unis. Ces soldats, dont on ne connait ni le rang ni le nombre, auraient mené une conspiration sous les ordres des Etats-Unis et de la Colombie afin que "les élections (de dimanche) soient suspendues", a affirmé le chef de l'Etat socialiste. Si le président de 55 ans, au pouvoir depuis 2013, a prêté serment ce jeudi, il ne commencera son second mandat de six ans que le 10 janvier. Le scrutin de dimanche, boycotté par l'opposition qui y voyait une "supercherie", a été dénoncé par une grande partie de la communauté internationale, dont le groupe de Lima, alliance de 14 pays du continent américain, qui ont retiré dès lundi leurs ambassadeurs à Caracas.

L'essentiel de l'actualité de ce vendredi 25 mai 2018

Chaque jour, Loop Haïti se met à la pointe de l’actualité aussi bien nationale qu’internationale pour vous permettre de sentir les moindres battements du cœur de notre monde et d’Haiti. En voilà l’essentiel de ce vendredi 25 mai2018: [related node_id='5295c315-abd0-46d3-8261-930eb92d506c'] La reine d’Espagne, Laeticia Ortiz, qui était en visite sur l’île en début de semaine a promis de construire un hôpital spécial à Jimani pour recevoir les patients haïtiens. C’est le directeur del’Institut Dermatologique de Barahona, Huberto Bogaertet celui de la chirurgie de la peau, Polibio Batista Matos qui ont communiqué la nouvelle dans une émission radiophonique. [related node_id='fc16ba70-89e9-466f-99ef-167fcfcc44eb']La vidéo au contenu sexuel d’Eudes Lajoie, virale sur les réseaux sociaux depuis le week-end dernier affecte grandement son honneur. Ces dernières années, l’accessibilité aux nouvelles technologies de l’Information et de la Communication a connu une importante expansion en Haïti. Le nombre d’ haïtiens à avoir un téléphone intelligent est vraisemblablement considérable. Si l’évolution de la technologie permet de découvrir d’autres cultures ,d’échanger avec des amis ou inconnus plus facilement, ses méfaits sont de taille. L’un d’entre-deux demeure la diffusion de photos et vidéos intimes des personnes sans leur consentement. [related node_id='1fb81b70-65ce-4ad5-88a7-16a2524a28b8']Décédé le 22 mai 2018 dans un accident de la circulationsurvenu dans sa commune, l’ex élu de Port-de-Paix (Nord-Ouest, Haiti), Tony Vernio, clamait toujours haut et fort qu’il était un homme «honnête». « Je suis un maire sans argent», a-t-il confié à Loop Haiti, lors de son dernier grand entretien accordé le 2 mai. «Mais j’ai de la dignité, de la moralité. Et quant à l’honnêteté, je l’ai dans la poche, dans ma vie», a insisté le maire assesseur dont la commune de Port-de-Paix et plusieurs entités de la vie nationale pleurent le départ. [related node_id='6b264aef-529e-4888-98a9-9eddced9ade9']Envers et contre tous, Haïti, qui participe actuellement àla 71èmeAssembléemondiale de la Santé se déroulantà Genèvedu 21 au 26 mai 2018,continue de manifester son attachement à Taiwan. Alors qu'intervenant à cet événement pour souhaiter un bon 70ème anniversaire àl'Organisation Mondiale de la Santé (OMS),Dr Gréta Roy Clément, laministre desanté et de la population (MSPP) d'Haïtien a profité pour revenir sur une décision prise par l'institution internationale au sujet deTaïwan. [related node_id='b0e54251-7de9-4ed7-ac15-c56f2e4b4615'] C’est la vidéo de la semaine en République Dominicaine. Sur les images, on entrevoit un paysan Haïtien chasser deux soldats dominicains avec sa machette. [related node_id='37ca855f-57b1-4eec-9934-e2bb30f37fe4']Jorge Sampaoli, le sélectionneur de la formation argentine de football, a testé une équipe à l’entrainement ce matin qui pourrait démarrer dans le match amical contre Haïti mardi prochain. Le métronome argentin Lionel Messidevrait démarrer dans cette formation, selon le site sportifDoble Amarilla. [related node_id='ca95c62b-6392-4af5-8161-91804b0cefaa'] Houston sera privé de son meneur Chris Paul samedi pour le match N.6 de la finale des play-offs de la conférence Ouest contre Golden State, a annoncé vendredi la franchise texane qui peut décrocher son billet pour sa première finale NBA depuis 1995.


La première cohorte de bénéficiaires de Konbit pou chanjman / Photo crédit: Loop Haiti

La Fondation Digicel a lancé ce matin la deuxième édition de sa campagne ‘Konbit Pou Chanjman’ afin de réitérer son engagement envers les communautés haïtiennes. ‘Konbit Pou Chanjman’ est un concours qui vise à subventionner 15 organisations locales à but non-lucratif, en leur offrant la possibilité de soumettre une demande de financement pour un projet communautaire faisant partie de l’une des catégories suivantes: l’éducation, la culture, l’inclusion, l’accès, les moyens de subsistances, et la prévention des catastrophes. Les organisations gagnantes recevront 700,000 Gourdes chacune pour la réalisation du projet soumis. Lors de la première édition de cette campagne lancée en mars 2017, la Fondation a été très heureuse de constater qu’il existe tant d’organisations qui œuvrent pour la progression du pays. Elle a reçu plus de 300 applications, a visité 62 organisations dans les 10 départements du pays et c’est avec difficulté qu’elle est parvenue à retenir que 11 gagnants. Aussi, afin d’accompagner encore plus d’organisations, elle a décidé d’augmenter cette année le nombre de gagnants. Toute organisation désireuse de participer doit avoir au minimum trois ans d’existence, remplir un formulaire de demande disponible dans tous les magasins Digicel et sur le site www.fondationdigicelhaiti.org, ainsi que fournir les pièces requises tel que les documents de fonctionnement, et les états financiers. Le 8 août est la date limite pour soumettre les demandes à la Fondation Digicel et la notification de la deuxième phase se fera le 12 septembre 2018. Toutes les organisations retenues pour cette phase seront visitées par des membres de l’équipe d’évaluation de Konbit Pou Chanjman. Ces visites se feront entre octobre et décembre 2018 afin d’annoncer les finalistes le 15 janvier 2019. La cérémonie de remise de prix se fera en mars 2019. Commentant le lancement, la Directrice Exécutive de la Fondation, Sophia Stransky, a déclaré: «La première édition de cette campagne a été une expérience extraordinaire non seulement pour les finalistes, mais aussi pour tous les membres de l’équipe d’évaluation qui ont eu l'occasion de visiter les organisations à travers le pays et de constater le bon travail qu’elles font sur le terrain pour développer de nombreuses communautés afin de les rendre plus résilientes. Nous avons tous hâte de vivre l'expérience à nouveau. » A Propos de la Konbit Pou Chanjman 2017-2018 La première édition avait été lancée en mars 2017 à l’occasion du 10ème anniversaire de la Fondation et plus de 300 applications avaient été reçues à la fin de la première phase soit en Juin 2017. 62 organisations ont été retenues pour la seconde phase et furent visitées par les membres du Conseil de la Fondation ainsi que ses employés durant les mois de septembre, octobre et novembre afin d’être évaluées et de prouver l’impact du travail déjà réalisé. En janvier, 21 projets en provenance des dix départements du pays ont été sélectionnés pour la phase finale qui eut lieu le 21 mars 2018 où la surprise générale, il n’y eu pas 10 gagnants mais plutôt 11, surprise offerte par la Fondation Digicel qui tenait à faire un don supplémentaire. Au total, 11 organisations ont reçu un financement total de 110,000 américains. Liste des organisations finalistes de la campagne: Ministère d’une Nouvelle Espérance pour le Développement Intégral en Haïti (Minedi - Haïti) Département de l’Artibonite Coopération des Jeunes Haïtiens pour le Développement Socioéconomique (CJDHS), Département du Centre Organisation pour le Réhaussement de la Commune des Roseaux (ORCRO), Département de la Grande’Anse Paillant en Voie de Développement (PAVODEV), Département des Nippes Centre de Formation pour l’Entraide et le Développement Communautaire (CFEDEC), Département du Nord Congrégation des Petits Frères de Ste-Thérèse/Fraternité Laguamithe, Département du Nord-Est Asosyasyon Peyizan Jasmin (APJ), Département du Nord-Ouest Initiative des Fermiers Organisés pour le Développement Durable (IFOSUD), Département de l’Ouest Haiti Adolescent Girls Network - HAGN, Département de l’Ouest Association des Jeunes Penseurs pour l'Evolution (AJPE), Département du Sud Echo Des Jeunes Tuff pour l’avancement de la Vallée de Jacmel (EJTA), Département du Sud-Est

L'administration Trump a imposé à Ottawa et Mexico la renégociation de ce traité qui, selon lui, n'a de cesse de creuser le déficit commercial des Etats-Unis.
(crédit photo : AFP)

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi avoir saisi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre le Canada, accusant l'une de ses provinces de réglementations déloyales pénalisant les ventes de vin américain. Le représentant américain au Commerce (USTR) Robert Lighthizer a estimé que les réglementations étaient "discriminantes" et "inacceptables" dans la province de la Colombie-Britannique (ouest). L'administration Trump conteste en particulier une loi de la Province de la Colombie-Britannique, notamment pour les vignerons de Californie. Depuis avril 2015, cette province autorise la commercialisation de vins locaux dans les épiceries, mais ne permet pas aux vins importés d'être vendus dans ces nouveaux points de ventes. Des discussions se sont déroulées en 2017 avec le Canada mais elles n'ont pas permis de résoudre le différend, ajoute l'USTR, justifiant le recours à présent de l'OMC. "Le Canada est un marché important pour nos viticulteurs", a commenté Robert Lighthizer dans un communiqué. "Cette pratique discriminante envers le vin américain est déloyale et ne saurait être tolérée plus longtemps", a-t-il ajouté. Entre les Etats-Unis et le Canada, la balance commerciale est près de l'équilibre mais le débat se cristallise sur les produits laitiers, le vin, les céréales, accusés par Washington d'être subventionnés. Les deux pays sont en outre liés par le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui comprend aussi le Mexique. L'administration Trump a imposé à Ottawa et Mexico la renégociation de ce traité qui, selon lui, n'a de cesse de creuser le déficit commercial des Etats-Unis et est responsable de la disparition de milliers d'emplois américains notamment dans l'automobile où de nombreuses délocalisations ont été faites. En 2017, les exportations de vin américain vers la province canadienne se sont élevées à 56 millions.


ZTE avait déjà été condamné en mars 2017 à 1,2 milliard de dollars d'amende. Les sanctions d'avril l'ont contraint à cesser l'essentiel de ses activités, mettant quelque 75.000 emplois en danger.
(crédit photo : AFP)

Donald Trump a indiqué mardi qu'il n'y avait pas encore d'accord avec Pékin concernant le groupe chinois de télécoms ZTE, en cessation d'activité après des sanctions américaines, envisageant néanmoins la possibilité de lui infliger une amende de plus d'un milliard de dollars. "Il n'y a pas d'accord. Attendons de voir ce qu'il va se passer", a réagi le président américain au cours d'une conférence de presse après les affirmations du Wall Street Journal selon lesquelles les Etats-Unis et la Chine étaient en passe de trouver un accord. Le président chinois Xi Jinping a récemment demandé à son homologue américain de reconsidérer l'interdiction, imposée par les autorités américaines, d'exporter pendant sept ans des composants américains destinés à ZTE. Cette sanction, prononcée en avril, a conduit le groupe chinois à cesser une partie de ses activités et pénalise aussi les entreprises américaines. Donald Trump a souligné mardi que ZTE pouvait "payer le prix fort sans que cela ne menace les entreprises américaines" qui fournissent des composants électroniques comme les microprocesseurs indispensables à la fabrication des smartphones de ZTE. "On parle de très importantes sommes d'argent et d'emplois pour les entreprises américaines", a relevé le président. "Par conséquent, j'envisage une très forte amende. J'envisage peut-être un nouveau management, un nouveau comité de directeurs, des règles de sécurité très strictes", a-t-il poursuivi, évoquant ensuite une amende de plus d'un milliard de dollars. "Elle pourrait s'élever à 1,3 milliard", a-t-il dit. "Et j'envisage également qu'ils devront acheter une part importante de leurs équipements aux entreprises américaines", a-t-il ajouté. Le Wall Street Journal évoquait plus tôt la possibilité d'infliger une amende et un changement radical de direction en échange de la suspension de l'interdiction d'exportation des composants chinois. ZTE avait déjà été condamné en mars 2017 à 1,2 milliard de dollars d'amende. Les sanctions d'avril l'ont contraint à cesser l'essentiel de ses activités, mettant quelque 75.000 emplois en danger.

"J'ai discuté avec M. Zuckerberg de la possibilité d'une retransmission en direct sur internet de cette rencontre. Je suis heureux d'annoncer qu'il a accepté cette nouvelle demande", a annoncé le président du Parlement européen, Antonio Tajani.
(crédit photo : AFP)

La rencontre mardi entre Mark Zuckerberg, patron de Facebook, et des eurodéputés à Bruxelles pour s'expliquer sur les lacunes du réseau social dans la protection des données de ses utilisateurs, sera finalement diffusée en direct sur internet, a annoncé le Parlement européen lundi. "J'ai discuté avec M. Zuckerberg de la possibilité d'une retransmission en direct sur internet de cette rencontre. Je suis heureux d'annoncer qu'il a accepté cette nouvelle demande", a annoncé le président du Parlement européen, Antonio Tajani, sur son compte twitter. I have personally discussed with Facebook CEO Mr Zuckerberg the possibilty of webstreaming meeting with him. I am glad to announce that he has accepted this new request. Great news for EU citizens. I thank him for the respect shown towards EP. Meeting tomorrow from 18:15 to 19:30 — Antonio Tajani (@EP_President) 21 mai 2018 Cette rencontre dans la capitale européenne entre les chefs des groupes politiques du parlement européen et M. Zuckerberg, réclamée par l'UE après l'éclatement du scandale Cambridge Analytica, avait été annoncée mercredi dernier et devait initialement avoir lieu à huis clos. Or, plusieurs participants avaient déploré le fait qu'elle soit tenue derrière des portes closes. Ils réclamaient que M. Zuckerberg rende des comptes publiquement, comme il l'avait longuement fait le mois dernier devant les parlementaires américains. Cette rencontre est d'autant plus importante qu'elle a lieu trois jours avant l'entrée en vigueur, le 25 mai, d'une législation européenne visant à mieux protéger les données personnelles des Européens. L'Italien Tajani s'est félicité sur son compte twitter que M. Zuckerberg ait accepté une diffusion en direct de cette rencontre: "C'est une excellente nouvelle pour les citoyens de l'UE. Je le remercie pour le respect qu'il montre au parlement européen". L'heure de cette réunion a été un tout petit peu décalée, puisqu'elle est désormais prévue entre 18H15 et 19H30 locales (16H15 et 17H30 GMT). Initialement, elle devait commencer à 17H45 (15H45 GMT). M. Zuckerberg et M. Tajani auront par ailleurs une rencontre bilatérale d'une demi-heure entre 17H45 et 18H15 locales (15H45 et 16H15 GMT), a précisé lundi un porte-parole du président du parlement européen à l'AFP.


Agenda

"2017-06-06","2017-06-07","2017-05-20","2017-05-21","2017-06-08","2017-06-09","2017-06-15","2017-06-16","2017-06-17","2017-06-24","2018-02-11","2018-02-12","2018-02-13"No Events Found