Des agents de santé prélÚvent des échantillons de sang d'un enfant pour détecter le coronavirus, à Antananarivo le 3 avril 2020. AFP / RIJASOLO

Les chiffres du ralentissement de la propagation du coronavirus suscitent une timide lueur d'espoir en Europe malgrĂ© un nombre de morts qui y a dĂ©passĂ© vendredi les 40.000, mais la maladie continue d'exploser aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, tout comme elle menace d'une catastrophe les pays en conflit. Les AmĂ©ricains s'attendent au pire, et bĂątissent des hĂŽpitaux de campagne partout oĂč ils le peuvent, de Los Angeles Ă  Miami ou New York avec des milliers de lits supplĂ©mentaires de rĂ©animation, aprĂšs un dernier bilan de 1.200 morts en 24 heures, un chiffre inĂ©dit dans cette pandĂ©mie dĂ©marrĂ©e en dĂ©cembre en Chine. Idem au Royaume-Uni oĂč un vaste hĂŽpital de campagne d'un potentiel de 4.000 lits a Ă©tĂ© inaugurĂ© ce vendredi Ă  Londres, et oĂč la menace est telle que la reine Elisabeth II, fait rarissime, doit prononcer dimanche une allocution. La pandĂ©mie de Covid-19 a dĂ©jĂ  tuĂ© plus de 40.000 personnes en Europe, dont plus des trois quarts en Italie, en Espagne et en France, selon un bilan Ă©tabli par l'AFP vendredi. Le seul espoir est celui d'un ralentissement de la propagation du virus, aprĂšs maintenant des semaines de confinement quasi-gĂ©nĂ©ralisĂ©. "Nous commençons Ă  voir la lumiĂšre au bout du tunnel", a ainsi espĂ©rĂ© l'infirmier italien Paolo Miranda qui chronique sur son compte Instagram la lutte contre la pandĂ©mie dans son hĂŽpital de CrĂ©mone (nord). La contagion, qui a fait Ă  ce jour 14.700 morts en Italie, pays le plus endeuillĂ© par la pandĂ©mie, se poursuit mais confirme son ralentissement entamĂ© il y a une semaine environ, avec une hausse de seulement 4% des cas. En Espagne aussi, deuxiĂšme pays le plus endeuillĂ© derriĂšre l'Italie, oĂč le nombre de morts en 24 heures a encore dĂ©passĂ© les 900, pour un total de prĂšs de 11.000 dĂ©cĂšs, l'espoir repose sur le ralentissement du rythme des contagions et hospitalisation, assurent les autoritĂ©s. AFP /Le Covid-19 aux Etats-Unis La chanceliĂšre allemande, Angela Merkel, dont le pays n'est certes pas le plus touchĂ© et a rĂ©ussi Ă  Ă©viter Ă  ce jour une forte mortalitĂ©, l'a dit vendredi : "les derniers chiffres (..) aussi Ă©levĂ©s soient-ils, apportent trĂšs prudemment un peu d'espoir". Les mesures de restrictions commencent Ă  ralentir la propagation du virus, assurent les autoritĂ©s sanitaires qui insistent, comme celles des autres pays touchĂ©s, sur la nĂ©cessitĂ© de les "maintenir". A fortiori en France, oĂč le bilan journalier est reparti Ă  la hausse vendredi avec 588 morts en milieu hospitalier pour un total dĂ©sormais de plus de 6.500 morts, maisons de retraite comprises. La moitiĂ© de l'humanitĂ© est dĂ©sormais soumise Ă  des mesures de confinement, parfois trĂšs strictes, avec des consĂ©quences Ă©conomiques et sociales catastrophiques. - Confinement renforcĂ© - AprĂšs la Russie, qui a prolongĂ© jeudi ses mesures de confinement pour un mois, c'est la Turquie qui a renforcĂ© ses restrictions de mouvement vendredi, fermant plus de 30 villes dont Istanbul et Ankara Ă  la circulation automobile pour 15 jours, et Ă©tendant aux jeunes le confinement strict dĂ©jĂ  imposĂ© aux plus de 65 ans. AFP / Money SHARMADes personnes font la queue pour une distribution de nourriture gratuite, le 3 avril 2020 Ă  New Delhi "Dans tout notre pays, les personnes de moins de 20 ans (...) n'auront plus le droit de sortir dans la rue", a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident Erdogan dans une allocution. Selon le dernier comptage de l'AFP, plus d'un million de personnes dans le monde ont Ă©tĂ© testĂ©es positives au nouveau coronavirus, une fraction du nombre rĂ©el de malades, un grand nombre de pays ne testant que les cas graves. Avec plus de la moitiĂ© des prĂšs de 53.700 dĂ©cĂšs dans le monde, l'Europe reste le continent le plus touchĂ©. Le Royaume-Uni, dont le gouvernement a Ă©tĂ© critiquĂ© pour sa gestion de la crise, a enregistrĂ© vendredi un record de 684 dĂ©cĂšs en 24 heures et compte dĂ©sormais plus de 3.600 morts. Mais les Etats-Unis sont en passe de devenir le nouvel Ă©picentre de la pandĂ©mie. En 24 heures, 1.169 morts ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s: une hausse Ă©norme d'un tiers par rapport au comptage de la veille (884) et le bilan quotidien le plus Ă©levĂ© jamais enregistrĂ© dans un seul pays. Le virus y a dĂ©jĂ  tuĂ© au total 6.000 personnes et devrait y faire entre 100.000 et 240.000 morts, selon la Maison Blanche. - "Le pire est Ă  venir" - Mais c'est aussi dans les pays en conflit que le "pire est Ă  venir", a averti le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l'ONU Antonio Guterres. "Il y a une chance pour la paix, mais nous en sommes loin. Le besoin est urgent. La tempĂȘte du Covid-19 arrive maintenant sur tous les thĂ©Ăątres de conflit", a-t-il dĂ©clarĂ©, citant les conflits de tous les continents, de la Syrie Ă  l'Ukraine en passant par la Libye, le Yemen, la Birmanie ou encore la Colombie. AFP / Angela WeissDes ambulanciers transportent un patient aux urgences de l'hĂŽpital Wyckoff Heights de Brookln, le 2 avril 2020 Ă  New York En Chine, pays d'oĂč est partie la pandĂ©mie en dĂ©cembre et dont le bilan officiel de 3.322 morts a fini par susciter des soupçons de sous-Ă©valuation, un moment de recueillement national sera observĂ© pendant trois minutes samedi Ă  02H00 GMT Ă  la mĂ©moire des personnes dĂ©cĂ©dĂ©es. La quarantaine drastique a commencĂ© Ă  y ĂȘtre levĂ©e: la circulation reprend et les magasins rouvrent, mais la population reste sur le qui-vive. En Afrique - oĂč le prĂ©sident du Niger Mahamadou Issoufou a rĂ©clamĂ© "un plan Marshall" pour le continent - et dans d'autres pays du monde dĂ©pendant des importations pour leur nourriture et des exportations pour les payer, des centaines de millions de personnes sont menacĂ©es de pĂ©nuries alimentaires, a prĂ©venu vendredi l'ONU. - "Profonde rĂ©cession" - A travers le monde, Ă©conomies et travailleurs sont les victimes collatĂ©rales du virus. L'activitĂ© du secteur privĂ© dans la zone euro a chutĂ© en mars Ă  son plus bas niveau historique, selon le cabinet d'information Ă©conomique Markit. AFP / MIGUEL MEDINAUn mĂ©decin sort d'une tente de soins intensifs pour les patients contaminĂ©s au Covid-19 installĂ©e devant l'hĂŽpital de CrĂ©mone, le 2 avril 2020 en Italie Le chĂŽmage explose. L'Espagne a enregistrĂ© en mars plus de 300.000 nouveaux demandeurs d'emploi. L'agriculture et la pĂȘche souffrent de la baisse de la demande et de l'absence de travailleurs saisonniers bloquĂ©s par la fermeture des frontiĂšres. Aux Etats-Unis, 6,6 millions de personnes supplĂ©mentaires ont demandĂ© une allocation chĂŽmage lors de la semaine Ă©coulĂ©e, le double du chiffre dĂ©jĂ  record de la semaine prĂ©cĂ©dente. Et le taux de chĂŽmage est montĂ© en mars Ă  4,4%, niveau record en plus de 10 ans. Quand Ă  l'AmĂ©rique latine, elle entre dans une pĂ©riode de "profonde rĂ©cession" Ă©conomique avec cette pandĂ©mie, a annoncĂ© vendredi une agence spĂ©cialisĂ©e des Nations unies. En Europe, malgrĂ© les interrogations et tiraillements actuels sur la solidaritĂ© entre les 27, la prĂ©sidente de la Commission Ursula von der Leyen s'est dite convaincue que l'UE sortirait "plus forte" de la crise sanitaire.

L'attaquant brésilien du Paris-SG, Neymar, buteur lors du 8e de finale retour de la Ligue des champions face à Dortmund, au Parc des Princes, le 11 mars 2020 - GETTY/UEFA/AFP/Archives

La star brĂ©silienne du Paris SG Neymar a fait un don de cinq millions de rĂ©ais (environ 1 million de dollars) Ă  la lutte contre le coronavirus dans son pays, a rĂ©vĂ©lĂ© la chaĂźne SBT. ContactĂ© par l'AFP, le service de presse de l'attaquant de 28 ans n'a pas souhaitĂ© faire de commentaire sur le sujet: "nous ne parlons jamais de dons, ni de montants financiers". D'aprĂšs SBT, les cinq millions de rĂ©ais de Neymar seront reversĂ©s en partie Ă  l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance. Le reste sera destinĂ© Ă  un fonds de solidaritĂ© crĂ©Ă© par le cĂ©lĂšbre prĂ©sentateur de tĂ©lĂ©vision brĂ©silien Luciano Huck, ami personnel du joueur. Possible candidat Ă  l'Ă©lection prĂ©sidentielle de 2022, Huck a annoncĂ© rĂ©cemment sur les rĂ©seaux sociaux avoir recueilli 1,5 million de rĂ©ais (environ 300.000 dollars) en faveur des habitants de quartiers pauvres de Rio de Janeiro, particuliĂšrement vulnĂ©rables face au coronavirus. Neymar a suivi l'exemple de son coĂ©quipier du PSG Kylian MbappĂ©, qui a fait un don important dont le montant n'a pas Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© Ă  la fondation AbbĂ©-Pierre. RentrĂ© au BrĂ©sil aprĂšs l'arrĂȘt des championnats europĂ©ens en raison de la pandĂ©mie de Covid-19, Neymar s'est rĂ©fugiĂ© dans sa villa luxueuse Ă  Mangaratiba, citĂ© balnĂ©aire prĂšs de Rio oĂč il avait dĂ©jĂ  passĂ© de longs mois de convalescence ces derniĂšres annĂ©es aprĂšs des blessures au pied. La semaine derniĂšre, il a Ă©tĂ© Ă©pinglĂ© en raison de photos publiĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux avec de nombreux amis sur un terrain de beach-volley, alors que la plupart du monde -- le BrĂ©sil y compris -- observe des rĂšgles strictes de confinement. Mais son entourage a assurĂ© que le joueur ne recevait "aucune visite" et qu'il Ă©tait en quarantaine dans une maison "complĂštement isolĂ©e" avec d'autres personnes qui ont voyagĂ© avec lui depuis la France.


Le flyer annonçant la série sur internet "Lock mondyal", initié par Eliezer Guérismé et Samuel Suffren. Page Facebook : EG

Alors que plusieurs secteurs se concentrent sur la sensibilisation face au Coronavirus, le comĂ©dien haĂŻtien Eliezer GuerismĂ© utilisele thĂ©Ăątre pour s’adresser Ă  la population. Avec son confrĂšre Samuel Suffren, le responsable decompagnie thĂ©Ăątrale BIT-HaĂŻti propose sur les rĂ©seaux sociaux, «LĂČk mondyal», une mini sĂ©rie pour questionner les nouvelles rĂ©alitĂ©s mondiales. Il s’agit d’une initiative lancĂ©e de maniĂšre spontanĂ©e, suite Ă  des discussions entreartistes. «Face aux contraintes, et par rapport Ă  la nouvelle rĂ©alitĂ© qui met aux arrĂȘts toutes les initiatives thĂ©Ăątrales, on a proposĂ© cette sĂ©rie [...] avecdes Ă©pisodes qui seront diffusĂ©s Ă  travers des programmes spĂ©cifiques», explique d’entrĂ©e de jeu Eliezer GuĂ©rismĂ©. La sĂ©rie a dĂ©marrĂ© officiellement le 28 mars. Depuis, trois (3) Ă©pisodes ont Ă©tĂ© publiĂ©s sur Facebook, YouTube, Instagram et Twitter. La faim, la corruption, la reddition des comptes
 sont entre autres problĂšmes abordĂ©s dans les premiĂšres sĂ©quences, diffusĂ©es dans la soirĂ©eĂ  compter de 9 heures. ChaqueĂ©pisode, mis en scĂšne par Eliezer GuĂ©rismĂ© et rĂ©alisĂ©s par Samuel Suffren, duremoins de 2 minutes. Ep 1: Grangou nan vant pa dous «LĂČk mondyal»,les initiateurs s’approprient de ce termepour Ă©largir leur champ d’intervention, dans le cadre de la crise sanitaire mondiale provoquĂ©e par la pandĂ©mie duCovid-19. «A un moment oĂč [on parle de]confinement, mise en quarantaine, isolement, qui n’est pas appropriĂ©e Ă  la rĂ©alitĂ© haĂŻtienne, nous on essaie d’en profiter pour aborder des questions importantes et sensibles», a expliquĂ© Eliezer GuĂ©rismĂ©. Joint au tĂ©lĂ©phone parLoop HaĂŻti, le comĂ©dien a aussi fait savoirque la mini sĂ©rieleurdonnaitune possibilitĂ© de remettre en question les sociĂ©tĂ©s ainsi que leurs choix. «On essaie de voir les choses avec un regard trĂšs politique, dit-il.Il faut questionner les rĂ©alitĂ©s actuelles, par rapport aux choix Ă©conomiques, politiques et sanitaires faites par les autoritĂ©s mondiales particuliĂšrement celles d’HaĂŻtipour gĂ©rer cette crise [causĂ©e par la pandĂ©mie Covid-19, ndlr]», soutient le responsable de BIT-HaĂŻti. Dans ses cours sketchs mettant en scĂšne un seul personnage en pleinemonologue, les initiateurs entendent mieux adresser les sujetssĂ©lectionnĂ©s et aider les citoyens, par une approche thĂ©Ăątrale,Ă  mieux les apprĂ©hender. «Nous regardons le Coronavirus dans un autre angle, Ă  un autre niveau. Les gens se concentrent uniquement sur les consĂ©quences de la maladie, mais ignorent un ensemble de choix que font les officiels dans le monde, qui auront des rĂ©percussions sur toute la planĂšte», rappelle GuĂ©rismĂ©, qui ne met de cĂŽtĂ© l’aspect dela sensibilisation pendant cette pĂ©riode sensible. EpizĂČd 2 - Men pwĂČp Pour l’heure, «Ti seri Ayiti/LĂČk mondyal» a dĂ» faire une pause, pour mieux rebondir avec une deuxiĂšme saison. «On a besoin de temps pour rĂ©flĂ©chir. Creuser. Trouver des idĂ©es neuves. On met fin Ă  la premiĂšre saison qu’on considĂšre comme notre saison pilote. Les prochaines saisons seront plus riches. Promis ! On est dĂ©solĂ©. On vous revient trĂšs vite», a Ă©crit Eliezer GuerismĂ© sur sa page Facebook le1eavril. Il informe que dans cette deuxiĂšme manche, « le public aura beaucoup plus d’épisodes, avec de nouvelles thĂ©matiques». Le comĂ©dien souligne que cette sĂ©rie proposera Ă©galement d’autres sĂ©quences, en tempsdecatastrophes naturelles, en pĂ©riodeĂ©lectorale ou decrise politique. L’objectif selon Eliezer GuĂ©rismĂ©, est de continuer Ă  proposer un regard diffĂ©rent des rĂ©alitĂ©s haĂŻtiennes. EpizĂČd 3 - SĂšvĂšl enfekte

Le photojournaliste haïtien, Dieu-Nalio Chery qui vient de remporter le Prix Robert Capa Gold de l’OPC.

La mĂ©daille d'or Robert Capa est dĂ©cernĂ©e au photojournaliste haĂŻtienDieu-nalio ChĂ©ry, qui remporte ainsison quatriĂšme prix pour l'annĂ©e 2019. Dieu-Nalio ChĂ©ry continue d’accumuler des prix Ă  l’échelle internationale. AprĂšs avoir Ă©tĂ© classĂ© deuxiĂšme dans la catĂ©gorie « Breaking news/story of the year » de la National Press Photographers Association (NPPA), Dieu-Nalio ChĂ©ry est sorti gagnant du prestigieux Prix Robert Capa Gold Medal Awards, dĂ©cernĂ© depuis 1955. « Je n’arrive pas Ă  y croire ! »; lapremiĂšrerĂ©actiondu photojournalistesur sa page Facebook, aprĂšsque l'Associated Press, l'agence pour laquelle travailleDieu-Nalio ChĂ©ry, arelayĂ©l'information ce jeudi 2 mars.Pour ChĂ©ry, remporterle 81e prix annuel Robert Capa Gold Medal Awards, dĂ©cernĂ© par « Overseas Press Club », est l’accomplissement de plusieurs annĂ©es de sacrifice et de prises derisques auquotidien. Le prodige de la photoremportele prestigieux prix Robert Capa grĂące Ă  des photos dont la prise, selon le jury, nĂ©cessitentun "courage exceptionnel".Les jurĂ©s mettent un accent particulier sur les clichĂ©s prislors des manifestations violentes tenues en HaĂŻti pour dĂ©noncer lapĂ©nuriede carburant, l'inflation entre autres. Parmi celleslui ayant coĂ»tĂ©cette distinction, se trouvent notamment « ses images saisissantes qui montrent des barricades englouties dans les flammes, des voitures renversĂ©es dans les rues de Port-au-Prince et un groupe de manifestants traĂźnant le corps sans vie d'un autre manifestant vers la police », a expliquĂ© le jury. Dans une annonce publiĂ©ece jeudi, les organisateurs ont attirĂ© l’attention sur la photographie captĂ©e le 23 septembre 2019 par Dieu-Nalio ChĂ©ry sur la cour du SĂ©nat. Cette image qui avait fait le tour du monde, montre un sĂ©nateur, arme en main, face Ă  un groupe de manifestants ayant pris d’assaut l’espace du palais lĂ©gislatif. Lors de cette Ă©chauffourĂ©e, le photojournalisteavait lui-mĂȘme Ă©tĂ© touchĂ© d'une balle au niveau de son visage. Dans la mĂȘme veine, les juges ont dĂ©clarĂ©: « ses images Ă©taient brutes, prĂ©cises et captivantes, laissant aux tĂ©lĂ©spectateurs un fort sentiment Ă©motionnel de ce que c'Ă©tait que d'ĂȘtre sur le terrain. Le travail courageux de ChĂ©ry met en Ă©vidence les dangers uniques auxquels certains journalistes locaux sont confrontĂ©s et ont surmontĂ©s pour couvrir les histoires importantes pour leurs communautĂ©s et pour le monde ». Notons que le « Overseas Press Club » rĂ©compense chaque annĂ©eles meilleurs reportages internationaux dans 22 catĂ©gories. « Les laurĂ©ats des prix OPC perpĂ©tuent la grande tradition du reportage international grĂące Ă  leur curiositĂ©, leur tĂ©nacitĂ© et leur bravoure », a dĂ©clarĂ© Pancho Bernasconi, prĂ©sident de l'Overseas Press Club of America. Les laurĂ©ats de l'OPC 2020 ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s parmi un nombre record de soumissions. Selon le conseil d'administration du Prix, les photos ont Ă©tĂ© examinĂ©es pendant 1 mois par un jury composĂ© d’environ 100 membres. Avec le Prix Robert Capa Gold Medal Awards, Dieu-Nalio ChĂ©ry devient le journaliste haĂŻtien Ă  avoir reçu le plus de distinctions pour son travail pour l’annĂ©e 2019. Ce dernier porte Ă  quatre (4), le nombre de prix remportĂ© par le talentueux chasseur d'images. Qui Ă©tait Robert Capa? NĂ© le 22 octobre 1913Ă  Budapest, capitale de la Hongrie, le photojournaliste et correspondant de guerre Robert Capa de son vrai nomEndre ErnƑ Friedmann, est reconnu pour ses prouesses photographiques notamment durant les grands conflits de son Ă©poque. Il est mort en 1954. Le livre d'Ernest Hemingway,Pour qui sonne le glas, est inspirĂ© des photos de cette lĂ©gende du photojournalisme.


«Comment demander Ă  un jeune qui ne travaille pas et qui a dĂ©jĂ  des soucis pour se prendre normalement en charge d’acheter un ouvrage Ă  â‚€20?» Alors que le rĂ©pertoire des Ɠuvres littĂ©raires haĂŻtiennes ne cesse de s’enrichir, certains n’ont malheureusement pas accĂšs Ă  ces productions, ou ne connaissent les auteurs que de nom. Pour pallier ce manque, l’auteur France Medeley Guilloux et compagnie ont mis sur pied la premiĂšre bibliothĂšque numĂ©rique d’auteurs haĂŻtiens. Griyo. VoilĂ  le nom que les initiateurs ont choisi pour cette nouvelle plateforme littĂ©raire. LancĂ©e le 20 mars 2020, c’est «une occasion pour tous les HaĂŻtiens, surtout les jeunes d’utiliser leur smartphone et les donnĂ©es mobiles Ă  bon escient», explique Mme Guilloux quand il a fallu mettre cette initiative en contexte. Une idĂ©e derriĂšre laquelle se cache une autre tĂȘte pensante, son ami Jean Venel CassĂ©us. Les deux ont fait le constat d’une mĂ©connaissance des Ɠuvres d’auteurs haĂŻtiens dans l’écologie littĂ©raire et Ă©ducative d’HaĂŻti. Ce projet vise surtout les jeunes des quartiers dĂ©favorisĂ©s qui, le plus souvent, n’ont pas accĂšs Ă  une bibliothĂšque, tandis qu’ils possĂšdent presque tous un tĂ©lĂ©phone intelligent. Lire aussi: 10 livres qu’il faut lire en pĂ©riode de confinement En outre, Griyo vient rĂ©pondre Ă  ce besoin de se procurer les ouvrages d’auteurs haĂŻtiens qui produisent en terre Ă©trangĂšre. «Comment demander Ă  un jeune qui ne travaille pas et qui a dĂ©jĂ  des soucis pour se prendre normalement en charge d’acheter un ouvrage Ă  â‚€20?», tel fut la question soulevĂ©e conjointement par les deux collaborateurs. C’est par un appel Ă  contribution que le coup d’envoi du projet a Ă©tĂ© donnĂ© ce vendredi 20 mars. Le site est bel et bien disponible avec plus d’une centaine d’ouvrages pour l’instant, et Medeley et Jean Venel invitent les auteurs haĂŻtiens Ă  proposer leurs ouvrages Ă  Griyo. «Ce qu’il nous manque vraiment, c’est la production des Ɠuvres contemporaines», se plaint Guilloux. Aucune considĂ©ration, aucune prĂ©fĂ©rence de catĂ©gorie n’est cependant faite au niveau du site, prĂ©vient-elle. D’oĂč le slogan: «Gen pou tout liv! ». S’il est vrai que leur rĂ©pertoire est Ă  ce jour constituĂ© d’Ɠuvres qui sont dans le domaine public, toutes les autres catĂ©gories seront reçues et acceptĂ©es. DĂ©jĂ , sur le site, les Ɠuvres sont rĂ©parties selon leur catĂ©gorie. Tous les auteurs haĂŻtiens sont invitĂ©s Ă  apporter leur contribution, moyennant qu’ils respectent les critĂšres. En effet, ces derniers doivent ĂȘtre Ă©ditĂ©s chez une maison d’édition, ou avoir publiĂ© son ou ses ouvrages Ă  compte d’auteur, et contacter les initiateurs du projet par courrier Ă©lectronique pour soumettre l’ouvrage. Lire aussi: Une maison d’édition pour faire la promotion de la langue CrĂ©ole «Les auteurs pourront Ă  l’avenir dĂ©poser directement leur manuel sur le site», confie l’auteur d’«Errance Boulevard», France Medeley Guillou. «Outre les auteurs, les maisons d’éditions seront-elles aussi appelĂ©es Ă  collaborer», nous apprend cette derniĂšre. Le projet est jeune et le site encore nouveau, et le deal s’effectue pour l’instant entre Griyo et les auteurs. Certains ont dĂ©jĂ  fait leur proposition, et d’autres cherchent Ă  se procurer le format Ă©lectronique de leur ouvrage. À noter qu’il est aussi possible de proposer une copie dure de l’ouvrage, et les responsables se chargeront eux-mĂȘmes de les adapter au format Ă©lectronique. Le site est d’ores et dĂ©jĂ  opĂ©rationnel. Il est possible de le visiter via le www.griyo.net. Les auteurs qui veulent proposer leur ouvrage, sont priĂ©s de la faire Ă  l’adresse mail suivante: livre@griyo.net

Capture d'écran de l'application web coronahaiti.org avec une carte géographique et des statistiques Crédit Photo : RBH

En un clic, les internautes d’HaĂŻti et du monde seront desservis de la derniĂšre actualitĂ© liĂ©e au nouveau coronavirus (Covid-19), grĂące Ă  une nouvelle plateforme fraĂźchement lancĂ©e par le RĂ©seau des Blogueurs d’HaĂŻti (Rbh) le vendredi 20 mars. En HaĂŻti, les infox autour du nouveau coronavirus (Covid-19) circulent Ă  la vitesse de la lumiĂšre et inquiĂštent au mĂȘme titre que la maladie elle-mĂȘme. Les plateformes de rĂ©seaux sociaux sont, pour la plupart du temps, le lieu de prĂ©dilection pour la propagation de ces fausses nouvelles. Ainsi, pour dĂ©mĂȘler le vrai du faux, l’information des rumeurs, le Rbh met le pied Ă  l’étrier vingt-quatre heures aprĂšs la dĂ©couverte des deux premiers cas de contamination au Covid-19 dans le pays, soit le jeudi 19 mars. L’équipe a lancĂ© une plateforme pour faciliter l’accĂšs Ă  l’information crĂ©dible autour du virus qualifiĂ© de pandĂ©mie par l’Oms depuis le 11 mars. Lire aussi:Croix-des-Missions: Un jeune DJ dans la rue pour sensibiliser au coronavirus « Pour vous informer et vous aider Ă  vous protĂ©ger, le RĂ©seau des Blogueurs d’HaĂŻti met Ă  votre service https://coronahaiti.org, une application haĂŻtienne qui vous permet de mieux suivre l’évolution du COVID-19 en HaĂŻti », s’ambitionne le rĂ©seaux dans un message publiĂ© sur la page de cette association regroupant des journalistes, blogueurs, Ă©crivains et informaticiens. Quid de l’application « www.coronahaiti.org est une application web, disponible en deux langues française et crĂ©ole, avec 9 onglets d’utilisations. Elle permet Ă  n’importe quel usager d’un smartphone, ou tout autre outil numĂ©rique, d’accĂ©der Ă  un ensemble de donnĂ©es crĂ©dibles fournies par les autoritĂ©s nationales compĂ©tentes notamment le MinistĂšre de la SantĂ© publique et de la Population (MSPP)». «Partant du numĂ©ro d’urgence qu’est le 43 43 33 33, en passant par la page d’accueil qui offre une vue globale sur la carte gĂ©ographique d’HaĂŻti ; des vidĂ©os pratiques ; des actualitĂ©s autour du coronavirus ; des indications sur les centres de prise en charge ; une guide d’utilisation et autres, le site offre un Ă©ventail d’options Ă  quiconque veut faire usage de l’internet pour rester informĂ© des actualitĂ©s autour du coronavirus », explique Ludwy Jean Paul, un des concepteurs de l’application. Ce codeur d’application mobile connu sous le sobriquet de Tilou, prĂ©cise que, pour l’instant, l’application n’est pas encore logĂ©e sur la plateforme Google Play Store pour les utilisateurs d’androĂŻde ni IOS pour les utilisateurs des produits Apple. Mais, elle le sera dĂšs que le besoin se fera sentir. En attendant, un clic, tout utilisateur d’appareils permettant des connexions mobiles peuvent consulter le site Ă  partir du lien https://coronahaiti.org Lire aussi:Les mĂ©dias haĂŻtiens doivent-ils rĂ©vĂ©ler l’identitĂ© des malades ? « Cette idĂ©e utilitaire de l’ensemble des membres du RBH traduit d’abord la philosophie d’utilisateur Ă  comportement responsable que prĂŽne le RBH depuis sa crĂ©ation, mais aussi l’obligation d’accompagner la population haĂŻtienne en faisant bon usage des outils technologiques », prĂ©cise Ludwy Jean Paul, consultant en informatique et blogueur haĂŻtien. Ce dernier pense que le site est d’abord le fruit d’une initiative citoyenne et civique qui ambitionne d’apporter une aide nĂ©cessaire face au danger imminent que reprĂ©sente le coronavirus Ă  travers le pays. La solidaritĂ© citoyenne dans le numĂ©rique « L’application n’est pas payante, il n’existe pas de restriction non plus pour accĂ©der aux donnĂ©es », explique Wilney Taris, membre du RĂ©seau des Blogueurs d’HaĂŻti. D’aprĂšs le numĂ©ro l'ancien prĂ©sidentde cette association : « l’objectif premier de cette plateforme numĂ©rique est le sentiment de solidaritĂ© et le devoir de servir la population haĂŻtienne, les internautes du pays ainsi que ceux vivant Ă  l’étranger autour du coronavirus ». Lire aussi:HaĂŻti: le professeur suspectĂ© d’ĂȘtre atteint du Covid-19 testĂ© nĂ©gatif Outil pratique, les applications mobiles facilitĂ©s la vie des internautes du monde entier en leur offrant le monde dans un tĂ©lĂ©phone portable, mais aussi en leur facilitant l’accĂšs Ă  un ensemble de services sans pour autant dĂ©penser du temps, de l’énergie ainsi que de l’argent. Dans un pays oĂč le nombre d’utilisateurs de tĂ©lĂ©phones mobiles dotĂ©s d’internet est prĂšs de 4 200 000 abonnĂ©s (2011), il est plus qu’important que cet outil numĂ©rique soit utilisĂ© Ă  bon escient notamment en pĂ©riode de crise. Durant son interview avec Loop HaĂŻti, le blogueur trĂšs rĂ©putĂ©, Wilney Taris, rappelle que le Rbh n’est pas Ă  sa premiĂšre contribution numĂ©rique en temps de crise en HaĂŻti. En 2016, ils ont collaborĂ© Ă  travers les canaux des rĂ©seaux sociaux pour venir en aide aux sinistrĂ©s du cyclone Matthew et en 2018, ils ont lancĂ© l’application mobile TOMA, un "fact cheker" pour combattre les fakenews. Au moment de la rĂ©daction de cet article, l’application web coronahaiti.org affiche 6 cas de contaminations confirmĂ©s et 0 cas de dĂ©cĂšs; 28 cas suspectĂ©s en HaĂŻti. Alors que ce lundi, le monde est passĂ© Ă  environ 368 873 cas sont confirmĂ©s, 16 277 cas de dĂ©cĂšs sont enregistrĂ©s et 66 907 autres cas sont rĂ©pertoriĂ©s d’aprĂšs les derniĂšres mises Ă  jour faites sur le site de raphics.channelnewsasia.com Marc-Evens Lebrun