Le prestigieux journal anglais The Independent vient de retracer sur une carte la liste des pays les plus touchés par le terrorisme au cours de ces vingt dernières années. Sans occulter, bien sûr, la France durement touchée en 2015- 2016 et la Grande Bretagne qui vient d’être frappée, il y a quelques jours, par l’attentat le plus meurtrier depuis dix ans sur son territoire. Les bases de données mondiales sur le terrorisme compilent sur une carte géographique chaque activité terroriste, marquée au point rouge pourpre, qui s’est déployée à travers le monde entier depuis tantôt 20 ans. Le prestigieux journal anglais The Independent repère tous les pays les plus touchés. Les statistiques établis privilégient pourtant la tranche de période qui va de 1996 à 2015. Alors que 2016 a été une période éprouvante pour la France. Le bruit des bombes meurtrières Aux États-Unis, votre risque de décès par le terrorisme est d'environ 1 sur 46 000. Partout dans le monde, ce taux peut varier de façon sauvage. Dans le but de visualiser ces risques mondiaux, les chercheurs de Carnegie Mellon ont fait équipe avec Robert Muggah, expert mondial en sécurité et directeur du Think Tank I Garapé Institute. Ensemble, ils ont créé Earth Time Lapse, une plate-forme interactive qui s'appuie sur les données de la base de données sur le terrorisme mondial pour créer des cartes de combien de décès liés au terrorisme qui se produisent chaque année dans le monde. En 1996, il y a eu une série d'attaques en Amérique centrale et en Asie du Sud. En décembre de cette année, un bombardement de train en Inde a tué 33 personnes Un an plus tard, en 1997, les attentats-suicides en Israël ont tué plus d'une douzaine de personnes et ont blessé plus de 150. Des bombardements ont également eu lieu au Sri Lanka et en Égypte. Un tir a eu lieu en Inde, tuant 23 et blessant 31. En 1998, les plus grandes pertes de vie en raison de l'activité terroriste sont venues au Kenya et en Tanzanie. Des membres d'Al-Qaïda ont bombardé deux ambassades américaines, tuant plus de 200 personnes et blessant plus de 4,000. Le pire de l'activité de 1999 s'est produit dans la région du sud-ouest du Daghestan en Russie, juste à l'ouest du Kazakhstan. Une série d'attentats a frappé des immeubles d'appartements, tuant près de 300 personnes et blessant plus de 1 000. Les débats perturbent si les séparatistes tchétchènes les ont réalisés ou le gouvernement russe les a organisés pour élire Vladimir Poutine au pouvoir. Le tournant du millénaire était une année relativement pacifique. Le monde a atteint jusqu'à deux jours avant la nouvelle année avant que l’an 2000 a vu sa première attaque majeure: une vague d'attentats aux Philippines qui ont tué 22 personnes et blessé environ 100. Le 11 septembre 2001 a marqué la plus grande perte de vie des États-Unis contre une attaque étrangère dans l'histoire du pays. Plus de 2 700 personnes ont été tuées lors des attaques contre les Tours Jumelles de New York City : la capitale économique de la puissance nord –américaine mondiale est frappée de plein fouet. Un an plus tard, soit en 2002, on a enregistré une activité constante en Israël et en Amérique du Sud. Les attaques de sniper dans la région de l'Atlantique moyen des États-Unis ont tué 17 personnes et blessé 10. Les bombardements ont légèrement augmenté en 2003, alors que des attaques ont eu lieu en Russie, au Maroc et en Israël. Au moment de la guerre en Irak, les attentats-suicides ont commencé à devenir plus courants dans tout le pays. Mars 2004 a vu les bombardements de train de Madrid, qui ont tué près de 200 personnes et blessé plus de 2 000. Des attaques ont également proliféré en Irak et au Pakistan. Les Talibans et Al-Qaïda étaient responsables de nombreuses attaques en Europe et au Moyen-Orient en ce moment. Au début de 2005, la ville irakienne de Hillah a connu un attentat dévastateur qui a emporté 127 vies et blessé des centaines d'autres. Plus tard en juillet, quatre kamikazes ont fait exploser un bus de Londres. Il a tué plus de 50 personnes et blessé 700. Les deux bombardements dans les marchés irakiens en plein air ont eu lieu au cours des deux premiers mois de 2007. L'août a vu le pire, cependant, lorsqu'une série d'attentats à la voiture piégée ont tué 800 personnes et ont blessé 1500. C'est la deuxième attaque terroriste la plus meurtrière après le 11 septembre. Une série coordonnée de fusillades a eu lieu à Mumbai à la fin de novembre 2008. Des centaines ont été tués et blessés. Certains terroristes comptent sur des armes à feu, tandis que d'autres ont plané environ huit bombes autour de la ville. Le premier semestre de 2009 a connu relativement peu d'activités terroristes, mais la deuxième moitié a été reprise alors que l'Irak et l'Inde ont été victimes d'attentats suicides et de fusillades. Les bombardements de voitures ont tué des centaines d’habitants d'Irak et de Pakistan en octobre de cette année. La pire activité de l'année 2010 a eu lieu au Pakistan, principalement en raison des attentats-suicides. Plus de 500 personnes ont été blessées sur une période de trois jours en septembre, en raison de bombardements. L'année 2011 a été particulièrement sanglante. Le Pakistan et l'Inde représentaient la majeure partie de l'activité terroriste, alors que l'Afrique de l'Est et l'Amérique du Sud affichaient également des niveaux modestes de conflit. Avec la guerre d'Irak dans le passé, de nouvelles sources de conflit ont traversé la frontière occidentale vers la Syrie en 2012. Damas et Alep sont devenus des zones cibles pour les activités terroristes. Les conflits se sont intensifiés dans ces pays du Moyen-Orient en 2013, car les attentats à la bombe à Damas en février ont coûté environ 80 vies et blessé 250 personnes. Les bombardements du Marathon de Boston en avril ont tué cinq personnes et ont blessé plus de 200. Les attaques de Boko Haram au Nigeria ont entraîné la mort de plus de 200 personnes et des blessures inconnues en mars et des centaines d'autres tout au long de 2014. Isis a continué à ravager la Syrie et l'Irak. Les troubles au Nigeria et au Cameroun ont conduit à des milliers de décès causés par les forces de Boko Haram qui ont ouvert le feu contre des civils. Les bombardements en Turquie et au Yémen ont également produit des centaines de morts. En décembre 2015, les tireurs revendiquant l'allégeance avec Isis ont tué une douzaine et ont blessé deux douzaines à San Bernardino, en Californie. D’autres faits noyés dans l’oubli ? Le vendredi 13 novembre 2015, la France subissait l'attaque terroriste la plus meurtrière qu'elle ait jamais connue. Aux alentours de 21h20, une série de sept attaques étaient perpétrées par sept terroristes à Paris et Saint-Denis, provoquant la mort de 129 personnes et faisant 300 blessés, dont 99 graves. La tuerie est revendiquée par l'État islamique. 2016 est une année noire pour les Tunisiens. En mars, précisément, sept civils, six agents de la Garde nationale, deux agents de sécurité, 1 militaire et 35 terroristes ont été tués, d'après le Ministère de l'Intérieur tunisien à la suite des affrontements entre extrémistes et forces de l’ordre, dans la ville de Ben Guerdane dans le sud-est de la Tunisie. La Grande-Bretagne a été frappée, lundi 22 mai, par l’attentat le plus meurtrier depuis douze ans sur son territoire L’organisation djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué cet attentat mené par Salman Abedi, Britannique de 22 ans né à Manchester.

15 ans depuis que Mémoire d’encrier favorise le dialogue entre Haïti et Québec, depuis qu’il jette des ponts entre des écrivains de tous horizons, depuis qu’il prêche l’altérité et prône la diversité en rassemblant toutes les cultures qui sombrent dans la méconnaissance et la reconnaissance. Le poète haïtien Rodney Saint-Eloi, féru de littérature, est celui qui coiffe depuis 15 ans le travail des éditions Mémoire d’encrier qu’il fonde en 2003. Le bénéfice que tout écrivain tire de cet homme aux tresses longues bien collées au crâne, c’est qu’il est lui aussi un écrivain de belle trempe, donc sensible aux notions de qualité éditoriale et textuelle, de mise en page et de typographie rigoureux. Une belle palette de poètes, de romanciers et d’essayistes de calibre est passée au moule de ce label: Dany Laferrière, Alain Mabanckou, Lyonel Trouillot, Gary Victor, Claude Dauphin, Joséphine Bacon, Naomi Fontaine, Jean Désy, sans oublier une flopée d’amérindiens qu’il prend sous son aile. «Quand je publie les Amérindiens, ici, cela peut surprendre, car, pour beaucoup de Québécois, ils sont toujours dans la réserve àse saouler la gueule.Ma relation décomplexée d’Haïtien à cette histoire me permet ce regard, et mon engagement éditorial», a-t-il révélé un jour à SlateAfrique. En prélude aux 15 ans d’existence de Mémoire d’encrier, une pléiade d’activités est lancée par la maison: rencontres autour du livre et des éditions, soirée slam et poésie, lancement de recueils poétiques, causerie et lecture publique. Bientôt 15 ans depuis que Rodney Saint-Eloi, auteure de Je suis la fille du baobab brûlé, construit des ponts entre Haiti, sa terre natale, Québec, celle d’adoption et le reste du monde. Ce métier est pour lui un «beau risque»: ouvrir grand les bras à ses compatriotes écrivains, s’ouvrir au monde, faire de Mémoire d’encrier une veine ouverte à toutes les littératures, offrir un espace de dialogue pour tous, mener combat aussi bien contre le clanique que le fantaisiste et la facilité. Loop Haïti souhaite heureux 15 ans à Mémoire d’encrier


Le champion du Carnaval 2017 de Port au Prince, Roody Roodboy n'entend pas rester là, le jeune chanteur lance une campagne de salubrité baptisée«Blòk pa m pi pwòp»et invite toutes lescouches de la société haïtienneà le joindre. Si autrefois Roody Roodboy était connu comme un simple chanteur, aujourd’hui il veut prouver à tous qu'il veut faire bien plus que chanter. En effet, conscient de son influence sur les enfants, les jeunes et les adultes de par les messages véhiculésà travers ses compositions musicales, l’auteur de l'album«Fòk tèt ou la» s’offre un nouvel hobby, celuid'inciter chaque citoyen à assainir son quartier. Et comme pour prêcher par l'exemple, ilcommence dans son propre giron :Cité Militaire. «Nou pa dwe ret tann leta fe anyen pou nou», clame le chanteur en créole haïtien, dénonçant la situation de certaines zones insalubres de la capitale. Selon Roody, l’Etat ne peut à lui seul tout faire. «La relève doit être assurée par la jeunesse», affirme-t-il dans une vidéo enregistrée en direct, hier mercredi 24 mai 2017, sur sa page Facebook. Ainsi, Roody Roodboy a profité de s’adresser à quiconque veut bien l’entendre, particulièrement au secteur privé et à l’Etat haïtien de supporter ce mouvement: «Blòk pa m pi pwòp». «Chacun de vous, commencez par décrotter votre propre zone », conseille-t-il, assurant avoir déjà formé sa propre équipe composée de 5 personnes. Joint au téléphone par Loop Haiti, le chanteur confirme que tout estfin prêt pour le lancementofficiel de l'activitéentre temps, mais il veut agirselon un plan bien structuré. Roody Roodboy sollicite la participation de tous pour la réussite de ce nouveau challenge. «Leve pye nou, fè m wè blòk pa nou an pi bèl ke Blòk pa m nan », défie l’interprète de «blòk pa m». Par Ralph Tedy Erol

Denis O'Brien entourés de plusieurs boursiers    (Photo : Fondation Digicel)

La Fondation Digicel a procédé ce 24 mai 2017à sa troisième activité d’engagement éducatif pour l’année 2017 avec des d’étudiants-boursiers, tous bénéficiaires de l’organisation HELP. Cette activité faisait partie d’une série programme pour toute l’année afin de célébrer les dix ans d’existence de la Fondation dans son engagement à soutenir la société haïtienne. C’est dans ce contexte que la Fondation Digicel a organisé une rencontre avec une cinquantaine d’étudiants, bénéficiaires d'un programme boursier en partenariat avec Help dont le principal orateur fut le Président du Groupe Digicel, Denis O’Brien. Mr O'Brien s'est fait un plaisir de répondre aux différentes questions de ces jeunes inquiets sur la manière de réussir dans ce monde ultra compétitif. «Si la Digicel grandit, nos communautés doivent grandir avec elle et ce principe constitue la base de notre philosophie qui est de toujours supporter et encadrer nos communautés à travers les dix départements. Nous faisons cela en améliorant la qualité de vie des plus vulnérables, en démocratisant l’accès à l’éducation par la technologie, en supportant et en renforçant la capacité des victimes de violences domestiques et finalement en favorisant un esprit d’autonomie par la création d’entreprises durables au niveau des communautés» affirme Monsieur O’Brien. La Fondation ne se limite pas au financement des projets sociaux mais tient avant tout à se rapprocher davantage des communautés en partageant aussi des expériences personnelles et professionnelles à travers l’un de ses principaux programmes, soit celui de l’Engagement de tous les employés de Digicel Un partenariat qui dure depuis des années… En effet, depuis 2009, la Fondation est l’un des partenaires clés de l’organisation HELP, dans le cadre de son programme de projets communautaires. Elle soutient donc l’organisation dont l’objectif principal est d’offrir des bourses d’études d’excellence à des élèves de faibles niveaux économiques mais très performants sur le plan académique. Au préalable, les bourses HELP étaient conçues pour supporter uniquement les frais de scolarité et les livres. Très rapidement, les responsables ont réalisé la nécessité de développer le potentiel de leadership global des étudiants, leur intelligence émotionnelle et la culture numérique par l'ajout d'une série de cours de perfectionnement des compétences pratiques. Aujourd'hui, avec l'aide de la Fondation Digicel via la messagerie SMS, HELP recrute sur tout le territoire national et offre aux étudiants une gamme complète de services, y compris les bourses d’études, l'orientation scolaire, le logement, un programme de stages, des cours de langues, l’accès à la bibliothèque et aux services d’emploi, un programme d'études et de formation en informatique ainsi que les projets de sorties de nombreux universitaires. A date l’organisation a déjà reçu plus de USD 50,000 de la Fondation Digicel, contribution au développement et au maintien de leurs différents programmes. Autres activités Parallèlement, la campagne « Konbit pou chanjman » lancée pour les 10 ans de la Fondation suit son chemin. Il s’agit d’une campagne destinée à aider les communautés en les rendant moins vulnérables. La Fondation compte financer 10 projets communautaires dont un par département, à hauteur de 10 000 dollars américain chacun, soumis par des organisations à but non lucratif. Pour plus d’information, merci de consulter le site de la Fondation www.fondationdigicelhaiti.org La Fondation Digicel est heureuse d’annoncer l’inauguration de sa 172ème école, située à Durissy, 12e section communale de Petit-Goâve, le mardi 16 mai dernier. L’inauguration de l’École Notre Dame du Perpétuel Secours rapproche la Fondation un peu plus de son objectif de construire 175 écoles en 10 ans. Cette école qui a été construite en 2007 par la Fondation, vient de bénéficier d’une expansion avec l’ajout de six nouvelles salles de classes. À propos de la Fondation Digicel Lancée en mars 2007 à Thomazeau, la Fondation Digicel Haïti, qui est une organisation à but non lucratif, a fait choix de l’éducation comme secteur prioritaire. À travers ce programme et ses différents partenariats, plus de 55.000 élèves fréquentent quotidiennement les écoles construites par la Fondation Digicel à travers Haïti. La Fondation est dirigée par un Conseil de Direction de 9 membres. Pour plus d’informations sur la Fondation Digicel, veuillez visiter notre site : www.fondationdigicelhaiti.org, la page Facebook de Digicel: DigicelHaiti, sa page Instagram : digicelhtpap ou son compte twitter : DigicelHT.


La première édition d’Haïti Tech Summit, événement technologique à envergure internationale, sera lancée les 6 et 7 juin prochain à Decameron, sur la Côte-des-Arcadins. Des représentants de Google et Facebook et plusieurs entrepreneurs locaux viendront parler d’internet, feront le point sur la question de revitalisation de l’économie entrepreneuriale haïtienne et des avantages que ce pays peut tirer de ce sommet, selon ce qu’a informé l’organisatrice Christine Souffrant Ntim lors dans un entretien accordé à Loop Haïti. Haïti accueille, mardi 6 et mercredi 7 juin, la première édition de ce rendez-vous technologique qui va rassembler plusieurs panélistes étrangers et haïtiens et qui s’étendra sur une période de treize ans, selon ce qu’a indiqué Christine Souffrant Ntim qui veut attiser la curiosité d’une flopée d’investisseurs internationaux sur les potentialités économiques d’Haïti. Récipiendaire de la prestigieuse bourse du millénaire de la Fondation Gates, Christine Souffrant, Haïtienne d’origine, entrepreneure aux deux pieds bien plantés dans le numérique, a été classée en 2012 par le magazine économique Forbes parmi les 30 jeunes femmes les plus influentes dans le monde en matière de sport, d’e-commerce, de mode et d’entreprenariat social. Elle est la fondatrice de « Vendedy », une plateforme commerciale en ligne dédiée à la vente aux enchères des œuvres artisanales, et, en ce sens, travaille pour numériser l'économie informelle en reliant les vendeurs de rue à travers le monde aux acheteurs utilisant l’Internet. Elle a vécu son enfance et son adolescence à Delmas: elle initie la première édition d’Haïti Tech Summit pour montrer quels bénéfices Haïti peut tirer de cette foire technologique qu’elle a déjà tenue dans plusieurs autres pays du monde. En organisant cet événement à envergure internationale, Christine Souffrant Ntim poursuit un triple objectif: rassembler en Haïti des spécialistes du numérique et des représentants de grosses compagnies dont Google et Facebook dans un espace de dialogue autour du développement de l’écosystème entrepreneurial du pays en faisant bon usage de la technologie pour mieux servir la communauté, aboutir à la création d’un éventuel cadre de partenariat entre investisseurshaïtiens et chefs d’entreprises étrangers dans ce champ négligé, selon Christine, et redorer le blason d’Haïti mal perçu de l’international qui n’y voit pas toujours des opportunités d’affaires, tant les crises sociales et les tergiversations politiques nous laminent. Ce n’est pas un événement dédié à tout public: patronné par Global Startup Ecosystem, F6S, Google, Brand Entrepreneurs, Fast Company, Racine Collection, Black Entreprise, il concerne entrepreneurs ou chefs d’entreprises porteurs d’idées innovantes en matière de numérique, vecteurs de développement économique pour le pays.

Le Samsung Galaxy S8, vendu à des millions d’unités moins d’un mois après son lancement, voulait miser sur le scanneur d’irisen gage de sécurité. Des hackers allemands ont prouvé le contraire en piratant le dernier Smartphone du géant sud-coréen. Le scanneur d’iris du dernier Samsung Galaxy S8 a été piraté par des hackers allemands, après que le Smartphone et le S8 + aient été vendus moins d’un mois après son lancement à des millions d’exemplaires dans le monde, selon des données officielles. Cette vente colossale démarrée en Corée du Sud amorçait un bon démarrage selon plusieurs analystes économiques qui estimentque les chiffres continueront à grimper. Le concepteur a misé sur le scanneur d’iris comme garantie de sécurité: cité par Business Insider au mois d’avril, le PDG de Princeton Identity, la société qui fournit ce scanner d’iris pour le Galaxy S8,a même indiqué que celui-ci est plus sécurisé que les scanners d’empreintes utilisés par le FBI. Samsung misait sur cette technologie jugée plus sûre en matière de sécurité mais qu’aucun concurrent n’avait jusqu’ici utilisé. Les autres concepteurs ou concurrents se contentaient du scanneur d’empreintes digitales et du traditionnel mot de passe. Il n’a fallu qu’un mois aux hackers du collectif Chaos Computer Club (CCC) pour contourner le capteur biométrique du Galaxy S8. Cette procédure avait requis beaucoup de matériel tandis que pour hacker le scanner d’iris du Galaxy S8 de Samsung, CCC n’a eu besoin que d’une photo, d’une imprimante laser et d’une lentille. Le plus ironique, c’est que d’après le collectif, il faut utiliser une imprimante laser Samsung pour avoir de bons résultats, rapporte le site Presse Citron. « Si les données dans votre téléphone ont de la valeur et si vous souhaitez l’utiliser pour le paiement, utilisez le code pin, déclare Dirk Engling, porte-parole du groupe de hackers, cité par The Guardian. C’est plus sûr que d’utiliser votre corps pour l’identification ». Avec cette expérience, CCC veut prouver que contrairement à ce que vous avez pu entendre, le scanneur d’iris n’est pas impossible à pirater. Et il pourrait même s’avérer plus dangereux que les scanners d’empreintes digitales puisqu’il est plus facile d’obtenir une photo de l’iris de quelqu’un que d’avoir ses empreintes.


Agenda

"2017-06-06","2017-06-07","2017-05-20","2017-05-21","2017-06-08","2017-06-09"
Spectr News Theme
June 06, 2017

Haiti Tech Summit

The Haiti Tech Summit is a 13-year initiative of the Global Startup Ecosystem which conducts the largest online digital accelerator in emerging markets. The Summit aims to revitalize Haiti’s entrepreneurial economy and reposition it as a global study of catalyzed innovation within an emerging market country.

As the world’s first black republic, Haiti’s history and culture make it the ideal stage to gather global industry leaders, entrepreneurs and creatives in a forum to exchange and tackle some of the world’s most pressing challenges in  innovation and sustainability.

The Silicon Mountain, with its tropical climate and exotic beaches, is the ideal Caribbean getaway for tech enthusiasts and disruptors.

Spectr News Theme
June 08, 2017

HAITI - DOCUMENTAIRES ARNOLD ANTONIN

Dans le cadre du 20ème anniversaire de l’Accord de Coopération Bilatérale entre la République d’Haïti et Wallonie-Bruxelles International, la Plateforme Haïti.be organise la projection de deux documentaires du cinéaste Arnold Antonin qui sera notre invité à Bruxelles pendant quelques jours du mois de juin. Jeudi 8 juin 2017 à 19h: "René Depestre on ne rate pas une vie éternelle" à la maison de l'Amérique Latine - Rue du Collège 27 - 1050 Bruxelles. Vendredi 9 juin 2017 à 18h: "Jacques Stephen Alexis, mort sans sépulture" au Botanique - 1000 Bruxelles