O√Ļ sont les extraterrestres ? R√©unis √† Paris par le METI (Messaging Extraterrestrial Intelligence), des scientifiques se sont pench√©s √† la Cit√© des Sciences √† Paris sur cette question

O√Ļ sont les extraterrestres ? R√©unis √† Paris par le METI (Messaging Extraterrestrial Intelligence), des scientifiques se sont pench√©s √† la Cit√© des Sciences √† Paris sur cette question qui, m√™me si elle alimente les fantasmes des n√©ophytes, n'en reste pas moins s√©rieuse et "extr√™mement d√©battue". "Quand on cherche √† mieux comprendre l'univers, la question de savoir si nous sommes seuls est incontournable", explique √† l'AFP Florence Raulin-Cerceau, docteur en astronomie et ma√ģtre de conf√©rence au Mus√©um national d'Histoire naturelle. M√™me si on est "√† la qu√™te de quelque chose dont on ne sait pas si elle existe" reconna√ģt Douglas Vakoch, pr√©sident de METI International, une organisation bas√©e √† San Francisco qui se consacre notamment √† l‚Äôenvoi de messages vers d'autres plan√®tes, nous devons en d√©battre. En 1950, le physicien et Prix Nobel Enrico Fermi s'√©tait exclam√©: "o√Ļ sont-ils ?" alors qu'il d√©battait √† la cantine du laboratoire national de Los Alamos de la possibilit√© d'une vie ailleurs, jugeant √©tonnant qu'on n'ait pas encore crois√© d'extraterrestres, vu l'immensit√© de l'Univers et le grand √Ęge de la Galaxie. Une question connue sous le nom du "paradoxe de Fermi". Depuis, de nombreuses tentatives de contact ont vu le jour comme le programme Breakthrough Listen pilot√© par des physiciens de la tr√®s s√©rieuse Royal Society Science Academy de Londres ou les recherches de l'Institut SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) en Californie. L'univers est scrut√©, √† l'aff√Ľt d'une activit√© intelligente (fr√©quence radio, rayon laser...) ou d'objets artificiels en orbite devant des √©toiles (comme des sph√®res de Dyson). Mais il s'agit de "recherches ultras r√©centes", relativise Florence Raulin-Cerceau, rappellant qu'il faudra peut-√™tre plusieurs g√©n√©rations pour avoir des √©l√©ments de r√©ponse. "La formation de la Terre, c'est 4,65 milliards d'ann√©es, la recherche extraterrestre, c'est 40 ans", rench√©rit Cyril Birnbaum, responsable du plan√©tarium de la Cit√© des Sciences et de l'Industrie, qui pr√©pare un film sur le paradoxe pour fin 2020. - effet Christophe Colomb - Mais si la recherche de la vie extraterrestre n'a pas port√© ses fruits, notre connaissance de l'Univers a totalement chang√©: en 2014, des astronomes ont d√©couvert Kepler-186f, premi√®re cousine de la Terre situ√©e dans "la zone habitable" de son √©toile, l√† o√Ļ la temp√©rature permet la pr√©sence d'eau √† l'√©tat liquide, indispensable √† la vie. Depuis, le catalogue ne cesse de s'√©paissir, confirmant que la Terre n'est pas une exception galactique. AFP/Archives / NIKLAS HALLE'NL'astrophysicien britannique Stephen Hawking, le 19 octobre 2016 √† Cambridge "L'intelligence est apparue plusieurs fois sur Terre de mani√®re ind√©pendante dans diff√©rents groupes", explique Jean-Pierre Rospars, directeur de recherches INRA, citant les corbeaux, les c√©tac√©s, les primates... "Cela montre que l'apparition de l'intelligence dans l'√©volution n'est pas un accident propre √† la Terre mais une sorte de r√®gle", ajoute-t-il. Une id√©e qui ne fait pas l'unanimit√©, certains pensant plut√īt que l'apparition de l'intelligence rel√®ve d'un concours de circonstances qui n'est pas pr√™t de se reproduire. "Il n'y a aucune raison de penser que les humains ont atteint le plus haut niveau cognitif possible. Des niveaux plus √©lev√©s pourraient √©voluer sur Terre √† l'avenir et √™tre d√©j√† atteints ailleurs", ajoute-t-il. C'est peut-√™tre pour cela que nous n'avons pas pu entrer en contact, la communication entre populations de niveaux cognitifs diff√©rents √©tant compliqu√©e. Les extraterrestres peuvent aussi avoir pr√©f√©r√© rester silencieux, au vu des risques de d√©stabilisation que provoquerait une telle rencontre. "Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le r√©sultat sera semblable √† ce qui s'est produit quand Christophe Colomb a d√©barqu√© en Am√©rique, un r√©sultat pas vraiment positif pour les Indiens", avait d√©clar√© le physicien et cosmologiste britannique Stephen Hawking en 2010. Autre explication possible au "grand silence": au vu du grand √Ęge de l'Univers, "il se peut tr√®s bien que des milliers de civilisations aient pu √©clore, vivre des dizaines de milliers d'ann√©es, tout en √©tant rest√©es seules", explique Nicolas Prantzos, astrophysicien du CNRS. "Etre seuls dans la Galaxie ne signifie pas √™tre les premiers, ni √™tre les seuls dans l'histoire de la Galaxie", ajoute-t-il. Pour le chercheur, ces civilisations pourraient se trouver trop loin: "supposons qu'il y a 1.000 civilisations mais qu'elles se trouvent √† 100.000 ann√©es lumi√®re de nous, c'est possible que l'on ne puisse jamais les contacter". Une chose est s√Ľre, "si on trouve une vie extraterrestre, m√™me bact√©rienne, cela serait un √©norme pas pour la science et la r√©flexion sur la place du vivant dans l'Univers", s'enthousiasme Florence Raulin-Cerceau.

Un quartier de Beira, au Mozambique, sous les eaux après le passage du cyclone Idai, le 23 mars 2019

Le bilan du cyclone Idai au Mozambique et au Zimbabwe s'est alourdi samedi √† 676 morts et devrait encore grimper au fur et √† mesure de la progression des secours, qui peinent √† atteindre des zones toujours coup√©es du monde, ont pr√©venu les humanitaires, inquiets des risques d'√©pid√©mies. "C'est un d√©sastre naturel sans pr√©c√©dent. La zone affect√©e (au Mozambique) est d'environ 3.000 km2. Un d√©sastre qui √©quivaut aux catastrophes majeures", a estim√© samedi le ministre mozambicain de l'Environnement, Celso Correia. "Malheureusement, personne dans la r√©gion ni dans le monde ne pouvait pr√©dire un d√©sastre d'une telle ampleur", a-t-il ajout√© depuis Beira (centre), la deuxi√®me ville du Mozambique, partiellement d√©vast√©e par les intemp√©ries. Selon le dernier bilan des autorit√©s mozambicaines, Idai, qui a balay√© la semaine derni√®re l'Afrique australe, a fait au moins 417 morts au Mozambique, pays le plus touch√©. Au Zimbabwe, 259 personnes ont √©t√© tu√©es et pr√®s de 200, dont 30 √©coliers, sont toujours port√©es disparues. Mais le bilan final sera "bien plus √©lev√©" car "de nombreuses r√©gions sont encore inaccessibles", a pr√©venu samedi la directrice g√©n√©rale de l'Unicef, Henrietta Fore. AFP / WIKUS DE WETDes papayers victimes du cyclone Idai √† Beira, le 23 mars 2019 "La situation va encore empirer avant de s'am√©liorer", a-t-elle mis en garde. "Les agences humanitaires commencent √† peine √† voir l'ampleur des d√©g√Ęts. Des villages entiers sont √©t√© submerg√©s, des immeubles ras√©s, des √©coles et des centres de sant√© d√©truits", a-t-elle ajout√©. Les op√©rations de secours et d'acheminement de l'aide, avec h√©licopt√®res, bateaux militaires, pneumatiques, de p√™che, se poursuivaient samedi dans des conditions difficiles, compte tenu de l'effondrement de nombreuses routes et ponts. "On n'a rien, les gens meurent comme des ch√®vres ou des poules. On n'a aucune aide. On meurt de faim", implore un habitant du district de Buzi (centre), l'un des plus touch√©s au Mozambique. "Je suis en vie, mais j'ai tout perdu", t√©moigne Maria Maposa, √©vacu√©e en bateau de cette zone. Samedi matin, une centaine de rescap√©s de Buzi sont arriv√©s au port de Beira, o√Ļ ils ont re√ßu une soupe et des habits, a constat√© un journaliste de l'AFP. Nombre d'entre eux avaient besoin de soins apr√®s avoir √©t√© bless√©s par des t√īles soulev√©es par des rafales de vent proches de 200 km/heure. Au total, ce sont environ 2 millions de personnes qui sont affect√©es par le cyclone et ses inondations en Afrique australe. - Odeur pestilentielle - "Il n'y a plus personne bloqu√© dans des arbres", a affirm√© samedi Sebastian Stampa du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha). AFP / WIKUS DE WETUne √©quipe m√©dicale au travail dans le port de Beira, au Mozambique, le 22 mars 2019 Mais "il y a encore des gens sur les toits" qui ont refus√© d'√™tre h√©litreuill√©s, a-t-il ajout√©, expliquant qu'ils survivaient en faisant s√©cher de la nourriture sur des t√īles ou des toits-terrasses. A Buzi, √† une trentaine de kilom√®tres √† vol d'oiseau de Beira, les survivants dorment dehors, sur des containers, sous des b√Ęches en plastique ou sous les √©toiles... et sous la pluie qui continue par intermittence, a constat√© un photographe de l'AFP. Mais l'activit√© commerciale reprend le long de rues de nouveau praticables. La d√©crue s'est poursuivie samedi. Ocha a toutefois mis en garde contre de possibles nouvelles inondations en cas de fortes pluies. A Buzi et √† Beira, ville d'un demi-million d'habitants, la population s'attelait √† d√©blayer et reconstruire. L'√©lectricit√© √©tait progressivement r√©tablie dans certains quartiers de Beira. L'h√īpital a de nouveau √©t√© connect√© au r√©seau, selon Celso Correia. Buzi √©tait, elle, toujours priv√©e d'√©lectricit√©. AFP / Zinyange AUNTONYUn policier creuse une tombe collective, le 22 mars 2019 √† Chimanimani, au Zimbabwe, le 22 mars 2019 La principale route qui conduit √† Beira devrait √™tre accessible dimanche et la voie ferr√©e est de nouveau utilisable depuis vendredi, "ce qui signifie que l'aide peut arriver plus facilement", s'est r√©joui le ministre de l'Environnement. Des habitants ont commenc√© √† enlever la boue et √† reconstruire avec les moyens du bord, des t√īles gondol√©es emport√©es par le vent, des habitations de fortune. Dans plusieurs √©coles de Beira r√©quisitionn√©es, des milliers de rescap√©s s'entassent, laissant craindre des √©pid√©mies. A Buzi, o√Ļ l'odeur des √©gouts qui ont d√©bord√© est pestilentielle, de tr√®s nombreux habitants toussent. "La promiscuit√© dans les centres d'h√©bergement, le manque d'hygi√®ne, les eaux stagnantes et infect√©es posent des risques de maladies comme le chol√©ra, le paludisme et les diarrh√©es", a pr√©venu l'Unicef. Des informations contradictoires circulaient sur d'√©ventuels cas de chol√©ra. AFP / Yasuyoshi CHIBAau Le Programme alimentaire mondial (Pam), qui distribue la nourriture, a d√©clench√© son niveau d'urgence 3, √©quivalent aux crises au Y√©men, en Syrie ou encore au Soudan du Sud. "Des dizaines de milliers de personnes ont tout perdu. Avec l'√©tendue des d√©g√Ęts qui se pr√©cise, le nombre de personnes dans le besoin augmente. On doit faire plus", a estim√© le porte-parole du Pam, Herve Verhoosel. Au Zimbabwe, les rescap√©s continuaient ce week-end √† enterrer leurs morts, tandis que 120 corps ont √©t√© emport√©s par les eaux au Mozambique, selon Ocha.


Ce vendredi 22 mars 2019, le Commissaire du comt√© de Miami Dade, l'Ha√Įtien JeanMonestime et le s√©nateur de la Floride, Oscar Braynon,ontremis lors d'une c√©r√©monie, les clefs du comt√© de Miami Dade √† la Tennis woman japonaise d'origine ha√Įtienne Naomi Osaka. Cet √©v√©nementen honneur de la star mondiale du Tennis,s'est tenue dans la m√™me journ√©e que son premier match dans le Miami Open, qu'elle a remport√© sans difficult√©s en trois sets (6-0; 6-7; 6-1) aux d√©pens dela Belge Yanina Wickmayer. A 21 ans, Naomi Osaka, vainqueur de l'Indian Wells 2018, de l'US Open 2018, de l'Open d'Australie 2019,est num√©ro 1 mondiale dans cette discipline sportive. Elle vient de faire la couverture de Vogue magazine.

Michel Martelly / AFP

La nouvelle vient de tomber. Le spectacle du groupe de l'ancien pr√©sidentMichel Michel, Sweet Micky, pr√©vu pour ce 22 mars √† Montr√©al est annul√©, a appris Loop Haiti via TVA Nouvelles. Selon le site d'informations canadien,ce spectaclequi faisait face depuis plusieurs jours√† une vague de protestation de la communaut√© ha√Įtienne√† Montr√©al a du √™tre annul√©cet apr√®s-midi, alors quele groupe devait se produire sur sc√®ne ce soir. "Le chanteur et ex-pr√©sident ha√Įtien Michel Martelly [...] demeurait coinc√© √† Miami avec ses musiciens √† cause de probl√®mes de visa", a √©crit TVA. Une victoire pour de nombreux protestataires qui, accusant Martelly de misogyneentre autres, demandaientaux autorit√©s canadiennes de ne pas l'accueillir √† Montr√©al. Une manifestation √©tait m√™me pr√©vue ce soir contre le concert du groupel'ex-chef d'Etat. Invit√© par le producteur Bernier Sylvain (BS), Michel Martelly est programm√© ce vendredi pour un concert√† Plaza Centre-Ville. De nombreuses organisations de femmes et une frange dela communaut√© ha√Įtienne de Montr√©al exprimaient leur d√©saccord face √† la tenue du spectacle. Concertation des Luttes contre l‚ÄôExploitation Sexuelle (CLES), Maison d‚ÄôHa√Įti, ainsi que d‚Äôautres organismes avaient, la semaine derni√®re, adress√© une lettre √† la mairesse de Montr√©al, Val√©rie Plante, pour demander l‚Äôannulation du concert de l‚Äôancien pr√©sident ha√Įtien. Un mouvementque Martelly qualifiait de "publicit√© gratuite".


Photo: AFP

"Nous sommes conscients que certaines personnes rencontrent actuellement des difficult√©s pour acc√©der √† la famille d'applications Facebook. Nous travaillons pour r√©soudre le probl√®me le plus rapidement possible", a tweet√© Facebook ce mercredi apr√®s des plaintes de nombreux internautes√† travers le monde. We‚Äôre aware that some people are currently having trouble accessing the Facebook family of apps. We‚Äôre working to resolve the issue as soon as possible. ‚ÄĒ Facebook (@facebook) 13 mars 2019 De nombreux utilisateurs dans le monde entier exp√©rimentent en ce moment des probl√®mes de connexion ou de publication via leur compteFacebook. Ceci estd√Ľ √† une panne touchant les serveurs de Facebook et concerne "une bonne partie de ses 2,3 milliards d'utilisateurs", informeTVA Nouvelles. Utilisateurs europ√©ens, am√©ricains et asiatiques sont concern√©s par ce probl√®me, dit le journal qui soulignent que Instagram et Whatsapp sont aussi touch√©s, ces derniers √©tant des services de Facebook. "Nous nous concentrons sur le travail pour r√©soudre le probl√®me d√®s que possible", ont promis les responsables de la plateforme. Ils informent √©galement pouvant"confirmer que le probl√®me n'est pas li√© √† une attaque DDoS".

Some Facebook and Instagram users turned to Twitter after the two platforms were reported to be down in parts of the world on Wednesday. Website DownDetector.com received over 10,000 reports around midday Wednesday. A map of the report locations showed outages in parts of the US, South America and the Caribbean, Europe, and the United Kingdom, among others. Persons also reported being unable to log in to the Facebook app, and were told that the downtime would be resolved in a few hours. A message on Facebook's login screens read: "Facebook is down for required maintenance right now, but you should be able to get back on within a few minutes." The message links to anote on Facebook's help centerthat reads: ‚ÄúThis usually means we're making an improvement to the database your account is stored on. While this process won't affect your account, you temporarily won't be able to access the site. Keep in mind, we don't do site maintenance on all accounts at the same time. It's possible that your friends will be able to access the site while your account is still unavailable.‚ÄĚ The company issued a statement on Tuesday afternoon that it was aware of the situation. ‚ÄúWe‚Äôre aware that some people are currently having trouble accessing the Facebook family of apps. We‚Äôre working to resolve the issue as soon as possible,‚ÄĚ the company Tweeted. There were unconfirmed reports that the outage may have been the result of a Distributed Denial of Service (DDOS) attack. We‚Äôre aware that some people are currently having trouble accessing the Facebook family of apps. We‚Äôre working to resolve the issue as soon as possible. ‚ÄĒ Facebook (@facebook) March 13, 2019