Les premiers pas du Panama en Coupe du monde ont finalement Ă©tĂ© douloureux. AprĂšs s’ĂȘtre inclinĂ©s lourdement face Ă  la Belgique (0-3), les PanamĂ©ens ont subi la loi de l’Angleterre (1-6). Harry Kane en a profitĂ© pour rĂ©aliser un triplĂ© (22e sp, 45e sp, 62e). Le Buteur des Spurs prend du mĂȘme coup la tĂȘte du classement des buteurs avec cinq rĂ©alisations. L’apprentissage du haut niveau n’aura pas Ă©tĂ© une partie de plaisir pour le Panama. Pour leur premiĂšre participation Ă  la Coupe du monde, les CentramĂ©ricains sont tombĂ©s sur plus forts qu’eux. La supĂ©rioritĂ© anglaise Ă©tait si Ă©vidente que les joueurs de Gareth Southgate n’ont mĂȘme pas eu besoin de s’employer pour l’emporter. On a presqu’envie de dire que les PanamĂ©ens se sont battus tout seuls. Sur le premier but, ils laissent Stones incroyablement seuls. Le dĂ©fenseur Citizen n’avaient qu’à pousser le ballon au fond des filets (8e). Sur le second but, Escobar commet une faute largement Ă©vitable sur Lingaard. Kane se charge de la sentence (22e, 2-0). En revanche, ils n’ont rien pu faire sur le troisiĂšme but anglais. Lingaard, intenable dans cette rencontre, ajuste Penedo, d’une magnifique enroulĂ©e du droit Ă  l’entrĂ©e de la surface de rĂ©paration. Les Joueurs d’Hernan Dario Gomez prenaient l’eau, et on ne jouait que la 36e minute de jeu. Et cela ne faisait que commencer. Sur un coup franc anglais, merveilleusement exĂ©cutĂ©, les Canaleros dĂ©fendent mal. Ils jouent mal le hors-jeu. Seul Penedo a su se montrer rĂ©actif sur la tĂȘte de Sterling. Mais, Stones qui suivait de prĂšs, n’avait plus qu’à marquer dans les buts vides (40e). FĂ©briles dans la dĂ©fense des Coups de pied arrĂȘtĂ©s, les PanamĂ©ens allaient Ă  nouveau dĂ©jouer. Gomez, provoque un nouveau pĂ©nalty, en ceinturant Harry Kane. Il le frappe une fois Ă  terre. Harry Kane sanctionne sa nervositĂ©. Penedo part du mauvais cĂŽtĂ© (45e, 5-0). Au retour des vestiaires, les Three Lions lĂšvent le pied sur l’accĂ©lĂ©rateur. La Belgique et son armada offensive est dĂ©jĂ  dans toutes les tĂȘtes. Sans le vouloir, Kane a eu le temps d’inscrire un troisiĂšme but, en dĂ©viant une frappe Ă©crasĂ©e de Loftus-Cheek (62e). Il devient ainsi, le premier joueur anglais depuis Gary Linecker, Ă  avoir rĂ©alisĂ© un triplĂ© en Coupe du monde. Felipe Baloy, Ă  peine entrĂ©e en jeu, a sauvĂ© ce qu’il restait de l’honneur PanamĂ©en. Il reprend victorieusement, d’un tacle rageur, un coup franc consĂ©cutif Ă  une faute sur Armando Cooper (78e). LibĂ©rĂ©s par leur premier but en Coupe du monde, les coĂ©quipiers de Gabriel Torres ont essayĂ© d’apporter de nouveaux frissons Ă  leurs infatigables supporters. Mais, en football la volontĂ© ne suffit pas. Malheureusement pour les pauvres Canaleros, ils avaient trop peu de moyens. L’Angleterre s’impose donc logiquement et file vers les huitiĂšmes. Face Ă  la Belgique, les Three Lions auront l’occasion de se battre pour la premiĂšre de place du groupe. Quant au Panama, dĂ©jĂ  Ă©liminĂ©s, il affrontera la Tunisie, dans ce qui sera le duel des vaincus. Nathan Laguerre

L’Allemagne s’est fait peur. La Mannschaft a eu toutes les peines du monde pour s’imposer face Ă  la SuĂšde. MenĂ©s au score Ă  la mi-temps, rĂ©duits Ă  dix, Ă  moins de 10 minutes de la fin, les Allemands, poussĂ©s au bout de leurs derniers retranchements, sont allĂ©s chercher une prĂ©cieuse victoire (2-1). T. Kross, coupable sur le but encaissĂ© par son Ă©quipe, s’est bien rachetĂ© en inscrivant le but salvateur. Il ne faut jamais vendre la peau de l’Ours avant de l’avoir tué  Si vous n’avez jamais vu un match de football de votre vie. Si pour vous, le football est un sport mettant aux prises 22 brutes, qui courent derriĂšre un ballon, devenant fous Ă  chaque fois que le celui-ci entre dans la cage. Si vous refusez de vous rangez aux cĂŽtĂ©s de la folle majoritĂ© qui se tue Ă  regarder des matchs dans lesquels, ils n’ont aucun intĂ©rĂȘt. Si vous ĂȘtes de ceux-lĂ , c’est que vous avez de bonnes raisons. De vous Ă  moi, vous n’avez pas totalement torts. Mais, si votre curiositĂ© vous amĂšne, certaines fois, Ă  vous poser certaines questions. Sur l’Allemagne, par exemple. Cette Ă©quipe omniprĂ©sente Ă  chaque Coupe du monde. BĂȘte noire de l’Argentine depuis tantĂŽt trois coupes du monde. Bourrelle du BrĂ©sil sur ses terres, il y a quatre ans. On vous rĂ©sume l’affaire. L’Allemagne, c’est l’équipe la plus rĂ©guliĂšre de l’histoire du football. Ses joueurs tirent leur force de leur mental. Ils n’abdiquent jamais. On n’est sĂ»r de les battre qu’aprĂšs le coup de sifflet final. Comme le dit si bien un proverbe ancien : « il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuĂ© ». Et en parlant de l’Allemagne, cette parole tient tout son sens. FidĂšle Ă  sa tradition, l’Allemagne s’est imposĂ©e face Ă  la SuĂšde, au bout d’un scĂ©nario improbable. Dos au mur, avant de dĂ©buter la rencontre, la Mannschaft savait que seule une victoire aurait arrangĂ© sa situation. Pour la SuĂšde, dĂ©jĂ  trois points au compteur, n’importe quel rĂ©sultat nul aurait eu la saveur de victoire. Et ce nul aux goĂ»ts victorieux, les joueurs d’Andersson l’ont tenu jusqu’à 95e minute de jeu. Le temps pour l’Allemagne de rĂ©veiller les vieux dĂ©mons qui ont combattu les Français lors de la TragĂ©die de SĂ©ville en 1982. Ils ont rappelĂ© en service, ceux qui ont terrassĂ© les TchĂšques en 1996 lors de la finale de l’Euro en Angleterre. Ils sont venus rappeler Ă  leurs illustres descendants, la niaque allemande. A quelques secondes prĂšs, les SuĂ©dois tenaient l’un des exploits les plus retentissants de son histoire en coupe du monde. Jusqu’à la 95e minute de jeu et ce coup franc de Toni Kroos. La SuĂšde Ă©tait si prĂšs du but
 PrĂ©parĂ©s Ă  souffrir, les Jaunes et Bleus ont abordĂ© la rencontre dans les meilleures dispositions. D’une solidaritĂ© Ă  toute Ă©preuve, ils ont abandonnĂ© le cuir aux Allemands. Si bien qu’au bout du premier quart d’heure les stats affichĂ©es faisaient Ă©tat de 81 % de possession de balle allemande. PressurĂ©s par une Mannscchaft affamĂ©e, les SuĂ©dois ont pourtant rĂ©ussi Ă  se montrer les plus dangereux, en contre notamment. Sur une action qui rappelle, celle de Ronaldo en 1998 face aux Pays-Bas, Berg est bien lancĂ©, mais gĂȘnĂ© par Boateng, l’attaquant scandinave perd son duel face Ă  Neuer (13e). Le ton Ă©tait donnĂ©. À l’Allemagne les attaques. ! À la SuĂšde les contre-attaques ! Sur un ballon perdu par Toni Kroos, la SuĂšde s’exĂ©cute Ă  merveille. Toivonen conclut en beautĂ© (32e). La SuĂšde 1, l’Allemagne 0. PiquĂ©s aux vifs, les champions du monde tentent de rĂ©agir, en vain. Olsen rĂ©alise une double parade exceptionnelle devant Gundogan et Muller (39e). Sur une tĂȘte de Berg (47e), Manuel Neuer Ă©tait obligĂ© de sortir de sa boite un arrĂȘt de mutants pour prĂ©server son Ă©quipe d’un deuxiĂšme but. Joaquim Löw s’est ajusté  Tr critiquĂ© pour son conservatisme. Le SĂ©lectionneur allemand a pris des risques. Il a bouleversĂ© ses certitudes. En mettant sur le banc Khedira et Ozil. En se passant de Plattenhardt. Non seulement, il a revu ses plans, mais il est revenu Ă©galement Ă  ses fondamentaux. Jonas Hector retrouve, notamment sa place de titulaire. Contraint de remplacer Sebastien Rudy aprĂšs seulement 31 minutes de jeu, l’ancien adjoint de Klinsmann a fait sortir Draxler, Ă  la pause. Transparent, le Parisien cĂšde Ă  Mario Gomez et ses 1m90. MangĂ©s dans le jeu aĂ©rien, les Allemands se sont mis Ă  centrer Ă  ras de terre. Sur l’une de ces actions atypiques, Reus, le revenant, profite d’un bon travail de Werner pour Ă©galiser (1-1, 48e). La SuĂšde s’est pliĂ©e, elle s’est finalement rompue
 DĂ©cidĂ©s d’arracher la victoire Ă  tout prix, les Allemands partent Ă  l’assaut du but adverse Beckenbaeur prend possession du corps de Boateng. Le dĂ©fenseur du Bayern se transforme en milieu de terrain, distillant des caviars des deux cĂŽtĂ©s du terrain. Pour rappeler Ă  tout le monde que le Kaiser est unique, le petit frĂšre de Kevin Prince Boateng, ne parvient pas Ă  conserver sa luciditĂ© des deux cĂŽtĂ©s du terrain. Revenu dĂ©fendre, il appuie trop son tacle sur Berg. Il est logiquement expulsĂ© (82e). Alors qu’on croyait l’Allemagne anĂ©antie, Löw prend un dernier risque. Julian Brandt remplace Jonas Hector. L’Allemagne joue Ă  dix. Il a perdu le taulier de sa dĂ©fense. Et par la force des choses, Il est obligĂ© de rentrer un autre attaquant Ă  la place d’un dĂ©fenseur. Auteur, d’une excellente entrĂ©e en jeu, le Joueur du Bayer Leverkusen pense avoir sauvĂ© les siens sur un missile du gauche, mais le poteau repousse sa tentative (92e). Gomez pensait avoir fait de mĂȘme, mais Olsen a rĂ©alisĂ© un miracle (88e). T. Werner obtient un bon coup franc dans les ultimes secondes. Kroos et Reus se la jouent en deux temps. Le MadrilĂšne place une merveilleuse frappe dans la lucarne d’Olsen (95e). Berlin exulte. Le Stade explose. La SuĂšde est au tapis. Pourtant si proche de l’élimination, l’Allemagne s’est relancĂ©e dans la course Ă  la qualification. Le Mexique, vainqueur de la CorĂ©e du Sud quelques heures plus tĂŽt, n’est plus sĂ»r de se qualifier. Les Mexicains devront ĂȘtre solides jusqu’au bout pour accĂ©der au second tour. La victoire allemande change tout. La Mannschaft, peut mĂȘme, terminer en tĂȘte de sa poule, si elle parvient Ă  battre Ă  Les Sud-CorĂ©ens sur un large score et que parallĂšlement, la SuĂšde s’impose face aux Tricolores. Les Allemands sont Ă©ternels. Gary Lineker avait tellement raison. Nathan Laguerre


UniversitĂ© verte a pour objectif de dynamiser la fonction « services communautaires » parmi les trois fonctions principales liĂ©es Ă  l’universitĂ© (enseignement, recherche et services communautaires).

LancĂ©e le 19 mai 2018, la structure «UniversitĂ© Verte» regroupe un ensemble d’étudiants haĂŻtiens provenant de plusieurs entitĂ©s universitaires du pays. Elle se donne pour objectif de dynamiser la fonction«services communautaires» parmi les trois fonctions principales liĂ©es Ă  l’universitĂ© (enseignement, recherche et services communautaires). Loop HaĂŻti a rencontrĂ© des initiateurs de ce mouvement et quelques membres adhĂ©rents pour de plus amples dĂ©tails. Valentin Marcelin, Ă©tudiant en Sciences Juridiques et prĂ©sident du comitĂ© de pilotage comptant 11 personnes explique que la dĂ©cision de regrouper des Ă©tudiants de l’UniversitĂ© d’Etat d’HaĂŻti et des UniversitĂ©s PrivĂ©es a Ă©tĂ© pensĂ©e afin d’ouvrir un cadre qui puisse leur permettre d’apporter une contribution concrĂšte au dĂ©veloppement de leur sociĂ©tĂ©. «RĂ©aliser des campagnes de sensibilisation sur l’action civique, faire la promotion des valeurs, accompagner les Ă©lĂšves en terminale dans leur orientation professionnelle, proposer des formations aux Ă©lus locaux sont, entre autres, les principales tĂąches que ladite structure s’est imputĂ©e», indique Valentin Marcelin. Selon lui, ceux qui sont intĂ©ressĂ©s Ă  rejoindre cette structure peuvent le faire au local de son siĂšge social situe au numĂ©ro 73 de l’avenue Christophe, sans aucuns frais de participation, avec seulement une carte d’étudiant. Économiquement, UniversitĂ© Verte fonctionne grĂące aux contributions de ses membres pour l’instant. Toutefois, «l’éventualitĂ© d’une collaboration avec un partenaire externe, gouvernement ou secteur privĂ©, n’est pas Ă©cartĂ©e», a prĂ©cisĂ© son prĂ©sident. Il s’avĂšre que plus de 10 universitĂ©s sont dĂ©jĂ  impliquĂ©s dans ce mouvement Ă  travers des Ă©tudiants qui commencent Ă  s’y adhĂ©rer dans plusieurs villes du pays. En attendant que se termine la phase d’intĂ©gration, les chefs de file du mouvement envisagent d’étendre l’activitĂ© au niveau national. Il s’ensuit qu’ils n’atteignent pas encore ce stade jusque-lĂ . «Mon intĂ©rĂȘt pour une telle initiative rĂ©side dans le fait qu’elle consiste en un cadre idĂ©al pour que les Ă©tudiants des universitĂ©s publiques et privĂ©s peuvent s’unir, dialoguer et rĂ©flĂ©chir pour une mĂȘme cause», estime James PhilĂ©mon, Ă©tudiant en Communication Sociale Ă  l’UniversitĂ© de Port-au-Prince et membre du comitĂ© de pilotage. Pour sa part, Fedner Oscar Ferdinand, Ă©tudiant en Sciences Juridiques Ă  l’UEH, critique le manque d’implication de l’Etat haĂŻtien dans l’intĂ©gration de la jeunesse estudiantine de maniĂšre Ă  ce qu’elle trouve la possibilitĂ© de contribuer au dĂ©veloppement du pays comme cela devrait ĂȘtre. Ainsi estime-t-il qu’UniversitĂ© Verte se donne la mission de combler cette lacune dans le temps.

De nouvelles rĂ©actions tombent aprĂšs le spectacle jugĂ© dĂ©solant, du lundi 18 juin, au champ de Mars, au cours duquel une fillette se dĂ©hanchait en prĂ©sence du couple prĂ©sidentiel. Le dirigeant du parti UNIR, Clarens Renois estime que ce spectacle est indigne d’un chef d’État qui se doit de prĂȘcher par l’exemple. « Il est inadmissible que le prĂ©sident traite un peuple de cette maniĂšre encore moins des enfants », s’insurge l’ancien candidat Ă  la prĂ©sidentielle haĂŻtienne de 2015. Selon Clarens Renois, la scĂšne qui s’est dĂ©roulĂ©e au kiosque Occide Jeanty est une exploitation politicienne de la population. S’agissant de la dame qui a poignardĂ© l’hymne national, Clarens Renois estime que le prĂ©sident aurait dĂ» gentiment discontinuer la dame et lui conseille d’aller apprendre les paroles de la Dessalinienne, car selon lui, un bon citoyen doit pouvoir entonner l’hymme national de sa patrie sans grandes difficultĂ©s. Monsieur Renois croit que Jovenel Moise ne se devait pas de rĂ©compenser la dame. Le responsable du partir UNIR regrette que le couple prĂ©sidentiel s’est, de prĂ©fĂ©rence, mis Ă  s’est mis Ă  rire lors de la prestation de cette dame qui incapable de chanter tant en français qu’en crĂ©ole notre hymne national. Pour lui, l’attitude de Jovenel Moise et de sa femme Martine Moise encourage la mĂ©diocritĂ©. Par ailleurs, il dit croire le prĂ©sident de la RĂ©publique peut toujours faire des heureux Ă  la population. Toutefois, il invite Ă  le faire sans attenter Ă  la dignitĂ© du peuple. Clarens Renois appelle Jovenel MoĂŻse Ă  traiter avec respect le peuple haĂŻtien.


Instagram a indiqué mercredi avoir dépassé la barre du milliard d'utilisateurs actifs, confirmant ainsi l'engouement d'un public, notamment jeune, pour ce réseau social centré sur le partage de photos et de vidéos L'annonce a été faite par Kevin Systrom, le patron du réseau détenu par Facebook, qui présentait aux professionnels une nouvelle fonctionnalité du réseau: des publications vidéo pouvant atteindre une heure.

Port-au-Prince, HaĂŻti – Vendredi 8 juin 2018 : La Digicel informe ses clients que depuis plusieurs mois son rĂ©seau est perturbĂ© par des interfĂ©rences de signal radio d’origine externe dans plusieurs grandes villes du pays dont la zone mĂ©tropolitaine de Port-au-Prince, St Marc, GonaĂŻves, Jacmel et Port-de-Paix entre autres. Ce phĂ©nomĂšne n’est pas nouveau mais s’est aggravĂ© considĂ©rablement depuis le mois de mars 2018 au point d’affecter fortement les opĂ©rations de la Digicel. Ceci se traduit pour nos clients impactĂ©s par des difficultĂ©s Ă  accĂ©der Ă  internet ou des coupures intempestives des appels. Les instances Ă©tatiques ont Ă©tĂ© notifiĂ©es de la situation Ă  maintes reprises et la Digicel urge le CONATEL de rĂ©soudre ce problĂšme dans les meilleurs dĂ©lais. -FIN- À propos de Digicel Digicel Group est un fournisseur total de communications et de divertissement avec des opĂ©rations dans 31 marchĂ©s dans les CaraĂŻbes, en AmĂ©rique Centrale et en Asie-Pacifique. Digicel gĂšre Ă©galement une sĂ©rie d'initiatives communautaires dans ses marchĂ©s, notamment les Fondations Digicel en HaĂŻti, en JamaĂŻque, en Papouasie-Nouvelle-GuinĂ©e et Ă  Trinad-and-Tobago, qui se concentrent sur des programmes de dĂ©veloppement Ă©ducatif, culturel et social. Visitez www.digicelgroup.com pour plus d'informations.


Agenda

"2017-06-06","2017-06-07","2017-05-20","2017-05-21","2017-06-08","2017-06-09","2017-06-15","2017-06-16","2017-06-17","2017-06-24","2018-02-11","2018-02-12","2018-02-13"No Events Found