La NASA a confirmĂ© Ă  l’AFP que ce serait le premier rĂ©seau cellulaire sur la Lune, oĂč le dernier pas de l’Homme remonte Ă  1972.

AllĂŽ la Lune? Le groupe finlandais Nokia va fabriquer pour la Nasa ce qui sera le premier rĂ©seau de tĂ©lĂ©phonie mobile opĂ©rationnel sur la Lune, dans le cadre du projet de base humaine permanente de l'agence spatiale amĂ©ricaine, a-t-il annoncĂ© lundi. Le rĂ©seau 4G "ultra-compact, Ă©conome en Ă©nergie et rĂ©sistant aux conditions spatiales", qui sera "le tout premier rĂ©seau cellulaire sur la Lune", doit ĂȘtre dĂ©ployĂ© Ă  la surface de la Lune dĂšs la fin 2022, via l'alunisseur sur lequel travaille la sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine Intuitive Machines, prĂ©cise Nokia dans un communiquĂ©. La Nasa a confirmĂ© Ă  l'AFP que ce serait le premier rĂ©seau cellulaire sur la Lune, oĂč le dernier pas de l'Homme remonte Ă  1972. Le rĂ©seau, qui doit s'autoconfigurer lors de son dĂ©ploiement sur la Lune, doit notamment permettre d'assurer la connexion sans fil de "toute activitĂ© que les astronautes devront mener, permettant l'Ă©change de communication par voix et vidĂ©o, la tĂ©lĂ©mĂ©trie et l'Ă©change de donnĂ©es biomĂ©triques, ou encore le dĂ©ploiement et la manoeuvre de robots", poursuit le groupe finlandais. Le contrat, d'un montant de 14,1 millions de dollars, a Ă©tĂ© remportĂ© par la filiale amĂ©ricaine de Nokia dans le cadre d'une sĂ©rie de contrats de pointe dĂ©voilĂ©s vendredi par la Nasa. "Le systĂšme permettra d'assurer des communications Ă  la surface de la Lune sur de plus grandes distances, Ă  plus grande vitesse, et de façon plus fiable que les standards actuels", a expliquĂ© l'agence spatiale dans son communiquĂ©. Deux astronautes amĂ©ricains, dont une femme, doivent marcher sur la Lune en 2024 lors de la mission ArtĂ©mis 3, et la Nasa veut y Ă©tablir une base permanente, prĂ©lude Ă  une possible mission vers Mars.

This photo made on October 6, 2020, in Westerville, Ohio, shows Ohio absentee ballots. Two voters registered at the same address in the Columbus suburb of Westerville, Ohio, were mailed these differing absentee ballots for the 2020 general election, with one of the ballots listing candidates from a different congressional district. (AP Photo/Kantele Franko)

Nearly 50,000 voters received incorrect absentee ballots in the county that is home to Ohio’s capital and largest city, elections officials said Friday as they promised corrected ballots would be mailed within 72 hours. With about 240,000 ballots mailed, that meant one in five voters received a wrong ballot. The error happened Saturday afternoon when someone changed a setting on a machine that places absentee ballots into mailing envelopes, Franklin County elections officials said Thursday. Some ballots had an incorrect congressional race, while others had the correct information but were sent to voters in a different precinct. The Franklin County Elections Board said 49,669 voters received incorrect ballots out of 237,498 that were mailed. That represents 6% of Franklin County’s approximately 880,000 registered voters, and 0.6% of the 8 million voters registered statewide in the presidential battleground. The process to print, stuff the replacement ballots in envelopes and mail them was underway Friday, the Franklin County Elections Board announced. The board also said it will mail postcards to all affected voters detailing the situation and highlighting voters' options moving forward. Those options include voting in-person at the board's offices on the city's north side. The elections board said multiple checks are in place to ensure only one voter can cast a ballot, including rejecting any replacement ballots if someone went ahead and voted in person. The news of the incorrect ballots brought renewed focus on an election seeing an unprecedented number of absentee ballot requests, spurred by the coronavirus pandemic and concerns about in-person voting. On Tuesday, Ohio’s elections chief announced that Ohio’s 88 elections boards received a record number of absentee ballot applications. Republican Secretary of State Frank LaRose said 2,154,235 applications had been received — more than double the 1,091,188 absentee ballots applications at the same time four years ago. LaRose said Friday that while the Franklin County board made “a serious mistake,” the county was working hard to fix it. LaRose noted Ohio’s elections boards are bipartisan to ensure fair elections. “The bottom line is this: Ohioans can be assured — we will have a safe, secure, and accurate election,” LaRose said in a statement. President Donald Trump, who has alleged fraud associated with voting by mail with no evidence such fraud exists,quickly cited the Franklin County case on Twitter, calling it a case of a “rigged election.” No such evidence exists. “Mr President, it certainly was a serious mistake, but a serious mistake that we’re working hard to make right,”the board tweeted in response to Trump. “Our board is bipartisan and our elections are fair. And every vote will be counted.” Just minutes after his tweet alleging fraud in Ohio, the presidenttweeted in support of Colorado,which has an all-mail balloting system. “COLORADO! Your mail ballots are being sent out beginning TODAY! Fill them out and VOTE #TrumpPence2020!” the president tweeted.


La jeune ambassadrice du Canada en Haïti "interpelle sur le cyber-harcÚlement"/ Capture d'écran et vidéo: Luckenson Jean

SĂ©phora invite la sociĂ©tĂ© Ă  s'unir contre lecyber-harcĂšlement,"une atteinte aux droits de l'homme, une atteinte aux droits des femmes". SitĂŽt installĂ©e, la jeune HaĂŻtienne faite ambassadrice du Canada en HaĂŻti pour "un jour" se fait dĂ©jĂ  entendre sur les grands sujets.Lors de son premier discours tenu en pleine ruece jeudi Ă  Pacot, SĂ©phora, 17 ans, a pris position contre le cyber-harcĂšlement, pratique caractĂ©risĂ©e par, entre autres,"des discours et commentaires haineux et sexistes sur les plateformes en ligne". "C'est un problĂšme majeur auquel font face les filles et jeunes filles Ă  travers le monde et qui se voit de plus en plus frĂ©quent en HaĂŻti", a-t-elle soutenu, en soulignant que cette forme de violence Ă  l'encontre des filles et des femmes, "quoique invisible pour certains, peut causer d'incroyables dĂ©gĂąts". Face Ă ce qu'elle dĂ©crit comme des"espaces de marginalisation, d'intimidation, de diffamation et de harcĂšlement de toutes sortes", la jeune militante haĂŻtienne a exhortĂ© les jeunes, les leaders et tous lesacteurs de la sociĂ©tĂ©, Ă  "faire preuve de sollicitude et de respect, Ă  prendre conscience et Ă  devenir plus solidaires". "J'invite les mĂ©dias, les pouvoirs publiques et les communautĂ©s Ă  s'unir contre le cyber-harcĂšlement qui touche les jeunes filles et qui menace Ă©galement vos proches et vos amis", a-t-elle martelĂ©. C'estune atteinte aux droits de l'homme, une atteinte aux droits des femmes. A moins d'y mettre un frein, l'Ă©galitĂ© des gens ne restera qu'un doux rĂȘve". "Faisons honneur aux femmes inspirantes d'hier, aux femmes fortes d'aujourd'hui qui montrent le chemin et qui ouvrent la voie", a lancĂ© la jeune ambassadrice, en faisant rĂ©fĂ©rence Ă  Toto Bissaintheet bien d'autres qui "sont des pionniĂšres et ont permis d'illustrer le pouvoir des femmes Ă  travers le monde". Lire aussi:Mois de l’histoire des Noirs: hommage Ă  Toto Bissainthe Cetteadolescente a Ă©tĂ© intronisĂ©e Ă  la tĂȘte de l'ambassade du Canada en HaĂŻti, dans le cadre de la campagne« Girls Takeover » (Passer le pouvoir aux filles), pourcĂ©lĂ©brerla JournĂ©e internationale de la fille. Cette initiative de Plan International, soutenue par l'ambassade du Canada en HaĂŻti,participe Ă la mise en valeur des filles, notamment en leur permettant d'occuper des positions de pouvoir et de leadership. Au cours de son point de presse, elle a aussi annoncĂ© que dans le cadredela 5 e Ă©dition de Festi-Graffiti prĂ©vue Ă  Port-au-Prince du 3 au 13 dĂ©cembre, autour du thĂšme « GĂ©nĂ©ration Street Art : Se mobiliser pour le climat », le Collectif Pour la Promotion des Arts Urbains et de l’Art Contemporain (CPAUAC), soutenu parle gouvernement canadien, produiradesfresques murales en vue de mettre en valeur les fĂ©ministes et leur contribution Ă  l'avancement de la lutte vers un monde Ă©galitaire. Raoul Junior Lorfils

Crédit: Lordn/iStock

Chez les femmes de moins de 40 ans, lecancer du sein est rare. C'est pourquoiun diagnostic positif aucancer du sein peut ĂȘtre une nouvelle choquante pour une jeune femme. « Le cancer du sein chez les jeunes femmes peut avoir ses propres facteurs de risque et caractĂ©ristiques, et les jeunes femmes ont leurs propres considĂ©rations au moment de dĂ©cider d'un traitement», explique Nadine Tung, MD, responsable de l'oncologie mĂ©dicale du sein et de la gĂ©nĂ©tique du cancer au Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC). 1. Connaissez vos seins Une petite boule n'est pas le seul signe d'un possible cancer du sein. Bien que ceux-ci n'indiquent pas toujours un cancer du sein, il y a parmi les autres signes Ă  surveillerun Ă©coulement provenant du mamelon ou d'un mamelon inversĂ©. «Les jeunes femmes qui ont un cancer du sein peuvent ignorer les signes avant-coureurs parce qu'elles croient qu'elles sont trop jeunes pour avoir un cancer du sein», a dĂ©clarĂ© Tung. «Appelez immĂ©diatement votre mĂ©decin si vous trouvez une bosse ou si vous ressentez d’autres changements dans votre sein", conseille-t-elle. 2. Connaissez votre histoire familiale Chez les femmes plus jeunes, le cancer du sein est plus susceptible de rĂ©sulter de la gĂ©nĂ©tique. Si vous avez 45 ans ou moins et que vous avez reçu un diagnostic de cancer du sein, envisagez des tests gĂ©nĂ©tiques pour dĂ©terminer si vous avez hĂ©ritĂ© d’un gĂšne cancĂ©rigĂšne, tel que BRCA1 ou BRCA2. De nombreux gĂšnes qui augmentent votre risque de cancer du sein peuvent ĂȘtre identifiĂ©s par un test sanguin. 3. ConnaĂźtre les autres facteurs de risque Les antĂ©cĂ©dents familiaux ne sont pas le seul facteur de risque de cancer du sein chez les femmes plus jeunes. D'autres comprennent: une irradiation antĂ©rieure Ă  haute dose dans la poitrine, un dĂ©but prĂ©coce des rĂšgles (avant l'Ăąge de 12 ans), une grossesse tardive ou aucune grossesse antĂ©rieure, des seins denses Ă  la mammographie, une forte consommation d'alcool, l'obĂ©sitĂ©, un mode de vie sĂ©dentaire. 4. Sachez trouver le bon mĂ©decin Si vous recevez un diagnostic positif au cancer du sein, il est important de trouver la bonne Ă©quipe de soins pour travailler avec vous. Vous pouvez consulter plusieurs types d'oncologues (spĂ©cialistes du cancer), y compris des oncologues mĂ©dicaux, chirurgicaux et radioactifs. Votre Ă©quipe de soins doit avoir l'expĂ©rience de tous les nouveaux traitements et approches, y compris la gĂ©nĂ©tique, la thĂ©rapie nĂ©oadjuvante (chimiothĂ©rapie avant la chirurgie) et l'immunothĂ©rapie. «Les nouvelles thĂ©rapies qui combattent le cancer en utilisant le systĂšme immunitaire d’une personne (immunothĂ©rapie) sont particuliĂšrement efficaces pour traiter le cancer du sein triple nĂ©gatif, qui est un type de cancer plus souvent rencontrĂ© chez les femmes plus jeunes», a dĂ©clarĂ© Tung. 5. Sachez que vous pouvez poser des questions Quelque soit l'Ăąge, recevoir un diagnostic de cancer du sein est accablant. Pour les plus jeunes, il peut y avoir des dĂ©fis uniques Ă  considĂ©rer, y compris la fertilitĂ© ou d'autres domaines de la santĂ© reproductive. «Posez des questions», encouragea Tung. «Vous devez participer activement Ă  vos soins. Votre Ă©quipe de soins doit vous expliquer tous les termes mĂ©dicaux que vous ne comprenez pas, expliquer vos choix de traitement, les effets secondaires possibles et les rĂ©sultats attendus. »


Offrir tout simplement davantage d'expĂ©riences numĂ©riques incroyables et fournir les tout nouveaux forfaits Digicel Prime riches en donnĂ©es Aujourd’hui, Digicel se lance en tant qu’OpĂ©rateur numĂ©rique et marque cette occasion en offrant tout simplement davantage grĂące Ă  une gamme de huit applications et son engagement Ă  apporter des expĂ©riences numĂ©riques incroyables. La date d’aujourd’hui marque un nouveau dĂ©fi pour Digicel Group, tandis que l’entreprise adopte pleinement le numĂ©rique. Dix-neuf ans aprĂšs son lancement en JamaĂŻque en tant qu’opĂ©rateur mobile, et aprĂšs le bouleversement du secteur des tĂ©lĂ©communications qui a suivi sur 31 marchĂ©s des CaraĂŻbes et de l’AmĂ©rique centrale, avec sa promesse d’un meilleur rĂ©seau, d’un meilleur rapport qualitĂ©-prix et d’un meilleur service en rendant les tĂ©lĂ©phones portables accessibles Ă  tous, partout, Digicel fait un pas vers son avenir. En tant qu’OpĂ©rateur numĂ©rique, Digicel apporte Ă  ses clients des expĂ©riences numĂ©riques 1 440 minutes de chaque jour, c’est-Ă -dire toute la journĂ©e, chaque jour. Cela signifie que nous sommes toujours aux cĂŽtĂ©s de nos clients, que nous avons absolument toujours quelque chose Ă  leur offrir, quelle que soit leur passion. Qu’il s’agisse de sports, de musique, d’actualitĂ©, de radios locales, de podcasts, de messagerie, de marchĂ©s ou de stockage cloud, il y en a pour tous les goĂ»ts, voire davantage. Chaque minute de chaque jour. Et Digicel est l’unique opĂ©rateur du marchĂ© qui puisse apporter cela. En commentant le nouveau dĂ©fi qui se prĂ©sente Ă  Digicel en tant qu’OpĂ©rateur numĂ©rique, Denis O’Brien, PrĂ©sident de Digicel Group, explique : « C’est notre rĂ©alisation la plus importante depuis le lancement de Digicel en JamaĂŻque il y a 19 ans. Aujourd’hui, nous faisons un pas considĂ©rable vers notre avenir en annonçant Ă  nos clients que nous serons Ă  leurs cĂŽtĂ©s, 24 heures sur 24, soit 1 440 minutes de chaque jour (c’est-Ă -dire chaque minute de chaque jour), et que nous aurons toujours une application et une expĂ©rience numĂ©rique Ă  leur proposer et dans lesquelles ils pourront s’impliquer. Cette promesse d’une connexion constante Ă©tablit Ă  son tour une relation bien plus profonde, plus percutante et plus consĂ©quente avec nos clients. » {"preview_thumbnail":"/sites/default/files/styles/video_embed_wysiwyg_preview/public/video_thumbnails/NoD_QS8Rx08.jpg?itok=9dpvx2pl","video_url":"https://www.youtube.com/watch?v=NoD_QS8Rx08&feature=youtu.be","settings":{"responsive":1,"width":"854","height":"480","autoplay":0},"settings_summary":["Embedded Video (Responsive)."]} C’EST LE MOMENT IDÉAL Et le premier geste important qu’il convient de faire dans cette nouvelle relation entre un OpĂ©rateur numĂ©rique et ses clients consiste Ă  laisser ces derniers profiter de toutes les expĂ©riences numĂ©riques et donnĂ©es qu’ils pourraient souhaiter grĂące Ă  nos tout nouveaux forfaits Digicel Prime. Les forfaits Digicel Prime contiennent toute la gamme de services numĂ©riques (ou applications) de Digicel, qui vont de D’Music pour la musique Ă  PlayGo pour le streaming TV, en passant par SportsMax pour tout le contenu sportif, BiP pour la messagerie, des vidĂ©os et des appels vocaux, jeux et marchĂ©s optimisĂ©s, LOOP pour l’actualitĂ© locale et internationale, GoLoud pour 75 stations de radio locales et podcasts, ou encore Billo pour le stockage cloud...dont chacun contient de trĂšs nombreuses donnĂ©es, si bien que les clients peuvent les sentir, les toucher, en faire l’expĂ©rience et en profiter tandis qu’ils vivent leurs vies numĂ©riques. Et, cerise sur le gĂąteau, notre support qui prendra soin des clients : MyDigicel app. Mais ce n’est pas tout. En plus de ces services numĂ©riques, chacun des forfaits Digicel Prime contient lui aussi un trĂšs grand nombre de donnĂ©es, destinĂ©es Ă  toute utilisation, pour en faire profiter les clients. En commentant les forfaits Digicel Prime, Oliver Coughlan, PDG de Digicel CaraĂŻbes et AmĂ©rique centrale, explique : « Aujourd’hui, nous faisons un pas vers notre avenir. En tant qu’opĂ©rateur mobile, nous avons vendu des minutes et des Mo. DĂ©sormais, en tant qu’OpĂ©rateur numĂ©rique, nous sommes en voie d’apporter Ă  nos clients des expĂ©riences numĂ©riques. Et nous y consacrons 1 440 minutes de chaque jour. C’est-Ă -dire toute la journĂ©e, chaque jour. » Il ajoute : « GrĂące Ă  nos forfaits Digicel Prime, nous veillons Ă  ce que nos clients puissent profiter davantage des choses qu’ils aiment, en leur fournissant encore plus de donnĂ©es. Nos forfaits Digicel Prime sont sans Ă©gal sur le marchĂ©. Il n’y a rien de tel. Quelle que soit la chose qui intĂ©resse nos clients, nous pouvons leur proposer une application et une expĂ©rience numĂ©rique, ce qui signifie qu’ils peuvent en faire davantage, expĂ©rimenter davantage, apprendre davantage, rire davantage, fabriquer davantage, partager davantage, Ă©couter davantage et jouer davantage avec Digicel. Le mot clĂ© de notre promesse aux clients en tant qu’OpĂ©rateur numĂ©rique est tout simplement « davantage ». Bienvenue dans le numĂ©rique chez Digicel. » FIN À PROPOS DE DIGICEL En tant qu’opĂ©rateur numĂ©rique, Digicel offre aux clients de puissantes expĂ©riences en ligne, 1 440 minutes par jour, soit chaque minute, toute la journĂ©e, tous les jours. GrĂące Ă  ses rĂ©seaux LTE et fibre de classe mondiale, ainsi que sa suite de 8 applis couvrant les sports (SportsMax), la musique (D’Music), les actualitĂ©s (Loop), la radio locale et les podcasts (GoLoud), la tĂ©lĂ©vision en streaming, (PlayGo) la messagerie avancĂ©e et les marchĂ©s (BiP), le stockage sur le cloud (Billo) et le libre-service (MyDigicel app), Digicel est le seul opĂ©rateur sur ses marchĂ©s qui peut offrir de telles prestations. Au service des clients particuliers et professionnels dans 32 pays de la CaraĂŻbe, de l’AmĂ©rique centrale et du Pacifique, avec des investissements de plus de 7 milliards USD et un engagement auprĂšs de ses communautĂ©s grĂące aux fondations Digicel en HaĂŻti, en JamaĂŻque, en Papouasie-Nouvelle-GuinĂ©e et Ă  la TrinitĂ©-et-Tobago, Digicel a contribuĂ© jusqu’à ce jour Ă  des rĂ©sultats positifs pour plus de 3 millions de personnes. GrĂące Ă  sa marque Better Together (Meilleurs ensemble), Digicel promet d’offrir davantage aux clients et aux communautĂ©s ; ses 7 000 employĂ©s dans le monde entier travaillent ensemble pour en faire une rĂ©alitĂ© au quotidien. www.digicelgroup.com

Obed Sindy, PrĂ©sident de l’ISOC HaĂŻti/ Photo de courtoisie

Dans les locaux de Banj, ce dimanche 18 Octobre 2020, de 10h AM Ă  3h PM, ISOC Haiti et BoostIT ontorganisĂ©le premier dialogue citoyen sur l’avenir de l’Internet en HaĂŻti, qui se jointĂ  plus de 70 pays du monde entier.InitiĂ© par Missions Publiques, le Dialogue Citoyen mondial sur l’avenir d’Internet s’inscrit dans une dĂ©marche de dĂ©libĂ©ration citoyenne et de dĂ©mocratie participative Ă  l’échelle mondiale, dont l’objectif est de faire naĂźtre une parole citoyenne sur un sujet clĂ© : l’avenir du numĂ©rique. Ce projet porte le nom de « We, the Internet » et est coordonnĂ© par une coalition de partenaires mondiaux de premier plan tels que des institutions europĂ©ennes (Commission europĂ©enne, Conseil de l'Europe), UNESCO, Internet Society, Wikimedia Foundation, World Wide Web Foundation, World Economic Forum, les gouvernements suisses et allemands ou encore les acteurs du secteur privĂ© comme Google et Facebook. A l’heure oĂč Internet devient l’épine dorsale de nos interactions sociales, la pandĂ©mie actuelle reflĂšte l’urgence de cette discussion. La plupart des thĂ©matiques du dialogue ontdonc Ă©tĂ© traitĂ©es sous le prisme du COVID-19 : l’identitĂ© numĂ©rique, la sphĂšre digitale publique, l’inclusivitĂ© digitale et l’intelligence artificielle. Les 78 pays mĂšneront une 5e session sur un sujet numĂ©rique en phase avec leur contexte Ă©conomique, social ou politique. Pour Yves Mathieu, Judith Ferrando et Antoine Vergne, Co-Directeurs de Missions Publiques et initiateurs du projet, « Les enjeux du XXIe siĂšcle imposent de faire renaĂźtre la confiance entre citoyens et dĂ©cideurs. C’est pourquoi les modes de gouvernance doivent Ă©voluer et s’adapter aux dĂ©fis Ă  venir. » Cette dĂ©libĂ©ration mondiale permettra d’élaborer des recommandations citoyennes informĂ©es qui seront soumises aux dĂ©cideuses et dĂ©cideurs au niveau local, rĂ©gional et international. Les rĂ©sultats de la dĂ©libĂ©ration seront soumis au Forum sur la Gouvernance d’Internet 2020, sous le thĂ©matique « Internet United ». Obed Sindy, PrĂ©sident de l’ISOC HaĂŻti et Lovensky LĂ©on, Coordonnateur de BoostIT croient que les rĂ©sultats de ces discussions peuvent orienter l’actiondes acteurs locaux pour un Internet de demain que chaque citoyen haĂŻtien espĂšre. Cette premiĂšre discussion citoyenne modĂ©rĂ©e par Kindy Montreuil VĂ©rĂ©us,PrĂ©sident de CITE a Ă©tĂ© un vibrant succĂšs selon les participants. Par ISOC Haiti