En avril 2014 l'enlèvement à Chibok dans le nord-est du Nigeria de 276 lycéennes par les islamistes de Boko Haram avait déclenché une vague de soutien internationale véhiculée par #BringBackOurGirls.

Le hashtag fête mercredi ses dix ans: ce mot-clef précédé du signe dièse a ponctué sur les réseaux sociaux, par l'émotion, la mobilisation ou l'humour, tous les événements marquants survenus dans l...