Dimanche 27 Septembre, 2020

Une nouvelle structure pour combattre l’inégalité salariale en Haïti

Le Centre Kaizen, avec le support du PNUD, a lancé le jeudi 4 septembre 2020 une campagne de sensibilisation avec le hashtag #MenmKòbPouMenmPòs dont l’objectif est de promouvoir l'égalité salariale entre les hommes et les femmes en Haïti. Cette campagne prendra fin le 18 septembre 2020 avec la célébration de la première journée internationale de l’égalité salariale. Interview avec Nahomie Jean-Baptiste Millien, fondatrice de ce nouveau centre luttant pour l’égalité salariale en Haïti.

Agée de 37 ans, mariée et mère de 3 enfants, Nahomie Jean-Baptiste Millien est une professionnelle dynamique avec plus de dix ans d'expérience dans les interventions de développement dans les secteurs public et privé. Elle a travaillé en tant que cheffe d'équipe, spécialiste technique dans les différentes étapes du cycle de projet de la conception à l'évaluation. Elle a collaboré sur divers projets dans les domaines du renforcement des capacités des organisations communautaires, du leadership féminin et de l'autonomisation des femmes, de la gestion des interventions d'urgence et du développement communautaire.

Elle développe des stratégies d'intégration du genre dans les projets et dans les structures organisationnelles des institutions. Elle est détentrice d'une licence en Sciences informatiques, deux maitrises, l’une en gestion de projet et l’autre en évaluation de projet. Elle a obtenu également un certain nombre de certificats d'établissements universitaires et de formation continue réputés en Haïti et à l'étranger. Elle est certifiée par l'Organisation Internationale du Travail pour l'utilisation de la méthodologie d'audit participatif de genre.

 

Loop Haiti : Pouvez-vous nous présenter le centre Kaizen?

Nahomie J-B Millien: Le Centre Kaizen est une firme de consultation qui évolue dans le domaine du renforcement de capacité, la gestion et l'évaluation de projets ainsi que la recherche. Nous offrons des services consultatifs et assistances techniques pour un développement durable, inclusif et équitable entre les sexes aux organisations multilatérales, bilatérales, gouvernementales et non gouvernementales ainsi qu’aux entreprises.

L. H. : Pourquoi ce centre ? D’où vient cette idée?

N. J-B M.: Le changement vers un monde plus égalitaire où les droits des femmes sont respectés est de plus en plus accepté dans le monde. L’engagement des acteurs des différents secteurs se fait sentir. Cependant même s’il y a beaucoup d’institutions qui font le plaidoyer de l’équité de genre, qui militent pour le « pourquoi » l’égalité femme-homme, peu d’entre elles soutiennent le « comment ».

Ainsi à travers mes consultations, j’ai compris le désir et la volonté des institutions à répondre à cette responsabilité mais leur préoccupation est comment entamer une telle démarche. Ainsi nous avons fondé cette firme de consultation dans le but de les appuyer techniquement en utilisant des outils et des méthodes adaptées au contexte haïtien devant les conduire à travers ce changement.

L. H.: Quelle est l’importance d’un tel centre pour Haiti et comment peut-il contribuer au développement socioprofessionnel du pays?

N. J-B M : Le genre est un sujet transversal qui touche tous les aspects de développement d’un pays. En apportant un appui technique aux institutions, nous contribuons à un changement structurel de la société haïtienne. Nous soutenons les institutions en leur aidant à utiliser des outils qui leur permettent de diagnostiquer leur situation, d’élaborer des plans d’actions, de les exécuter mais également de mesurer leurs résultats.

L. H. : Selon vous, pourquoi la problématique du genre est importante?

N. J-B M: Cette problématique est importante pour moi parce que en tant que jeune femme professionnelle, j’ai subi moi aussi des discriminations qui ont été produites de manière consciente ou inconsciente. J’ai également vécu des situations où l’autre demandait comment est-ce qu’il pouvait contribuer à plus de justice, comment faire une différence.

Les structures organisationnelles n’ont pas été conçues pour recevoir des femmes. Elles ne sont pas adaptées aux différents rôles que peuvent occuper les femmes ou les hommes dans leur vie : reproduction, production, gestion communautaire et politique.

Avec la COVID 19, nous avons expérimenté de nouveaux modes de travail en utilisant la technologie, je pense qu’il faut saisir ce moment pour porter la réflexion sur les modèles plus inclusives et plus égalitaires. 

L. H. : Quel est le résultat escompté? Quels sont les feedbacks par rapport aux actions déjà posées?

Le Centre Kaizen se veut une entreprise sociale qui a principalement 3 objectifs:

Sensibiliser les institutions publiques, privées et les ONG, aux avantages économiques et financiers de la diversité des genres sur le lieu de travail et la nécessité de s'engager dans un processus de diversité de genre;

Renforcer la structure organisationnelle des institutions dans l'adoption et l'application du modèle de diversité de genre;

Soutenir les institutions dans la mise en œuvre des projets et programmes qui intègrent le genre.

L. H. : Vous avez lancé une campagne pour l’égalité salariale, quel est le sens d’une telle initiative pour vous?

C. K. : Le 18 septembre 2020 sera célébré pour la première fois, la Journée internationale de l’égalité salariale. Le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) est notre principale partenaire dans le cadre de projet. La campagne qui se déroule principalement sur les réseaux sociaux « Men Kòb Pou Menm Pòs » veut se tourner vers les institutions dans le but de les sensibiliser sur les intérêts à pratiquer l’égalité salariale. Le 11 septembre, un webinar avec des expert-es dans le secteur du travail a eu lieu de 10h à 11h Am. Cette campagne se clôtura le 18 septembre avec un évènement ayant pour titre, Egalité salariale et responsabilité des institutions. 

L. H. : Parlez-nous de vos projets en préparation?

C. K. : Nous travaillons actuellement sur des solutions de renforcement de capacités des institutions qui se basent sur l’innovation technologique. Nous cherchons aussi à développer des partenariats techniques et/ou financiers avec d’autres organismes au niveau de l’Amérique Latine et des Caraïbes pour pouvoir proposer et adapter des modèles qui ont déjà fait leur preuve.

Etant une firme de consultation, nous sommes prêts à répondre aux besoins des clients en matière de diagnostic, analyse, conseils stratégiques, gestion et évaluation de projet.

Propos recueillis par Michelet Joseph

micheletjoseph93m.j@gmail.com

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :