Dimanche 5 Avril, 2020

Le Festival International de Piano annulé, d'autres dans l'incertitude

Piano peint par Frantz Zephirin, commande du Festival International de Piano d'Haïti pour l'inauguration de le seconde édition en novembre 2018./Photo : Valérie Baeriswyl

Piano peint par Frantz Zephirin, commande du Festival International de Piano d'Haïti pour l'inauguration de le seconde édition en novembre 2018./Photo : Valérie Baeriswyl

La directrice artistique du Festival International de Piano d’Haïti a annoncé avec regret l’annulation de cette festivité programmée du 3 au 14 décembre. D’autres événements artistiques comme La semaine du documentaire ou encore le P-a-P Jazz, risquent aussi d’être reportés en raison de mouvements de rue inattendus. Le Festival Quatre Chemins marche quant à lui au rythme des troubles.

La troisième édition du Festival International de Piano d’Haïti devait avoir lieu dans la capitale haïtienne et à Jacmel du 3 au 14 décembre 2019. À quelques jours de l’événement porté par la pianiste Franco-haïtienne Célimène Daudet à travers Haïti Piano Project, la situation de troubles a contraint les organisateurs à annuler ce rendez-vous musical dont la première édition s'est tenue en 2017 à Port-au-Prince.

L’équipe du festival est inquiète par « les troubles dramatiques qui secouent le pays depuis quelques mois ». Nous ne pourrons pas assurer le déroulement du festival dans des conditions sereines - notamment le déplacement du piano depuis Jacmel et la sécurité des artistes, a indiqué un communiqué du 22 novembre. « Nous ne pouvons donc que suivre les recommandations édictées par les autorités françaises relatives au voyage des citoyens français en Haïti qui constituent par ailleurs automatiquement une clause d’exclusion à la couverture de notre assurance responsabilité civile », continue la note.

Déplorant la situation difficile que vivent les Haïtiens à l’heure actuelle, les organisateurs espèrent un retour au calme pour reprogrammer le festival en 2020. Ce lundi 25 novembre, quelques mouvements de rue ont été répertoriés au niveau de la route nationale # 1, Carrefour Aéroport, Delmas (30) ou encore au Centre-Ville, notamment à Champ de Mars où des pneus enflammés étaient dressés.

D’autres manifestations artistiques risquent eux d’être reportées. C'est le cas pour le Festival quatre chemins. Cette festivité de théâtre, âgée de 16 ans, a donné ce lundi 25 novembre le coup d’envoi au Centre d’Art qui accueille le premier spectacle « Plaie » d’après une chorégraphie de Schneiderson René de la compagnie Hors-Temps. Mais les organisateurs encourent divers risques : intempéries, mouvements de rue inattendus, blocage des routes, notamment celles qui conduisent aux lieux de représentations. Mais bon, le thème de cette année est bien « Tous nos hommes sont fous ».

 

Le Festival Quatre chemins, lancé hier lundi 25 novembre, se déroule au rythme des manifestations organisées à l’improviste dans certains endroits du pays. Et bientôt, soit en décembre, se tiendra La Semaine du documentaire. Lire aussi > En route vers la première édition de la Semaine du documentaire |

 

Ce contexte de crise continue de nourrir les craintes de certains organisateurs de festivals. Le Festival International de jazz est prévu du 18 au 25 janvier : c’est 8 jours de concerts, 35 concerts majoritairement gratuits, 10 lieux et sites choisis, 10 artistes d’Haïti et 10 autres de l’étranger. Bref, un festival lourd, planifié sur une année et impliquant environ une dizaine d’ambassades partenaires.

Aucun artiste de grande trempe n’a encore décliné son invitation à y participer mais les organisateurs, en plus de se heurter aux réticences de certains sponsors habitués à soutenir le PaP Jazz, craignent de devoir repousser cet événement musical incontournable à une date ultérieure si la situation s’aggrave, a fait savoir Miléna S. Widmaier, directrice générale de la Fondation Haïti Jazz.

Encore ce lundi, en dépit de l’accalmie et de la reprise graduelle des activités dans la capitale, des pneus enflammés étaient dressés dans quelques endroits et les écoles n’ont pas officiellement repris du service. Rappelons que deux citoyens français ont été abattus dimanche 24 novembre à Port-au-Prince, alors qu’ils venaient d'arriver dans le pays dans le cadre d'une procédure d'adoption.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :