Dimanche 5 Avril, 2020

U-20 : Corventina et Haïti ont fait rêver toute la Concacaf

Melchie Durmornay marchant sur la pelouse pendant la rencontre de ce vendredi/ Photo: FHF

Melchie Durmornay marchant sur la pelouse pendant la rencontre de ce vendredi/ Photo: FHF

Haïti s’est éloigné de se son rêve le plus cher, ce vendredi : disputer la phase finale de la Coupe du monde féminine U-20 de la FIFA, Costa Rica / Panama 2020. En dépit de l’immense effort des Grenadières et des chiffres stratosphériques de Melchie Dumornay, le miracle n’a pas eu lieu.  

On y croyait dur comme fer à une qualification haïtienne. L’équipe nous a séduit par le beau jeu, et la discipline exemplaire sur le terrain nous a convaincu qu’elle était invincible. Les percées de Abaina Louis sur le flanc gauche, la sûreté en défense de Ruthny Mathurin, la classe et la générosité de Bethina Petit-Frère, la régularité infaillible de Valentina Ornis, l'inclassable Melchie Dumornay et sa force herculéenne, l’hypothèse d’une éventuelle défaite face aux Aztèques s’éloignait de nos têtes.

Les adversaires se sont succédé, mais les Grenadières n’ont jamais flanché et sont restés fidèles avec leur « juego bonito » qui les ont propulsées en demi-finale des éliminatoires de la coupe du monde contre les championnes en titre, les Mexicaines.

 

Même face à cette dangereuse équipe mexicaine, les Grenadières aux commandes du génie Corventina, n’ont pas tremblé. Elles ont même posé de sérieux problèmes à la défense mexicaine qui doublait le marquage sur la pépite haïtienne, Melchie Dumornay.

Lire aussi : Corventina, la meilleure buteuse des éliminatoires U-20 de la Concacaf

Toutefois, l’étoile filante haïtienne s’était réussi à s’échapper sur le flanc gauche et, en une fraction de seconde, s’était retrouvé face à face avec Wendy Toledo (26e). La dernière a gagné ce premier duel, et elle va succéder avec plusieurs autres arrêts décisifs pour garder son équipe toujours en vie.

Mais ce n’était que partie remise pour l’Haïtienne qui allait s’illustrer en deuxième période, au péril de Toledo, impuissante cette fois. En effet, Melchie Dumornay a ouvert le score à la 55e minute sur un somptueux coup franc tiré magistralement et qui n’a laissé aucune chance au goalkeeper mexicain qui n’a fait que saluer le ballon. L’adolescente de 16 ans a alors crucifié le Mexique et tenait la qualification pour le mondial par le bon bout.

Toutefois, Haïti a finalement concédé son premier but du tournoi sur une action anodine et sans grand danger. Pire, Haïti a manqué de réussite dans les tirs aux buts et se voit exclut de la compétition malgré un parcours spectaculaire.

Corventina a réussi un « gwo bout tonton » match. Auteure de l’unique but haïtien, la star haïtienne était extraordinaire : imposante et dangereuse en attaque ; précieuse et combative en défense. Elle était partout sur le terrain. Elle a tout donné. Elle a marqué, réussi son tir aux buts. Cependant, Haïti a toute même été éliminée.

Lire aussi : Melchie Dumornay, l'insatiable "machann gòl" de l’équipe haïtienne

« C’est cruel ! », a réagi l’entraineur des Grenadières, Laurent Mortel, qui croit que ses joueuses avaient produit un jeu de qualité et un football chatoyant.

Mortel dit regretter le manque de réussite des Grenadières devant les buts. « On a eu des occasions pour marquer, mais on a eu un manque de réussite », déplore le technicien français.

La sélection féminine U-20 n’ira pas à la coupe du monde. Cependant celle de U-17 a encore toute sa chance d’offrir à Haïti sa première coupe du monde de cette catégorie. Il faut souligner que plusieurs joueuses évoluant en U-20 sont aptes à jouer pour la sélection U-17, car elles sont pour la plupart âgée de 16 ans. Corventina, par exemple.

La page est alors tournée. Place aux éliminatoires de la coupe du monde U-17 qui débute en Avril prochain. Grenadye Alaso.

Wilner Bossou

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :