Vendredi 10 Juillet, 2020

TROUBLEBOY HITMAKER en tournée pour la première fois aux États-Unis

Trouble Boy sur la scène du Parc historique de la Canne à sucre en 2017. Crédit photo: Trouble Boy/Facebook

Trouble Boy sur la scène du Parc historique de la Canne à sucre en 2017. Crédit photo: Trouble Boy/Facebook

L’artiste haïtien Trouble Boy hitmaker, de son vrai nom Jolissaint Lord Wensky, a mis les pieds pour la première fois aux États-Unis en ce début de mars. Une nouvelle reluisante pour ses fans qui l’attendent de pied ferme depuis des lustres au pays de l’Oncle Sam.

Dans l’enceinte d’une voiture, ce qui ressemble un peu à une version karaoké à l’haïtienne, l’animateur Carel Pedre a rencontré l’artiste haïtien Trouble Boy à Fort-Lauderdale, dans l’État de la Floride. La vidéo est présentée sur la chaîne YouTube de Chokarella le 10 mars. Début d’une nouvelle aventure pour l’artiste.

On se rappelle à quel point l'artiste a été à une époque chahuté par  d’autres hipopeurs haïtiens, partant de l'idée selon laquelle l'auteur de "Vwazin nan" s'est vu à maintes reprises refuser le visa américain après application. Une question de « pétition » occupait la Toile, mais les détails étaient peu discutés.

Lire aussi : Tamara Suffren attendue en concert pour la première fois à Montréal

On se souvient également de ses répliques fracassantes ; comment il minimisait ses attaques un peu subtiles. Ce temps est révolu, l’artiste est actuellement détenteur d’une carte verte, communément appelée « résidence » par les Haïtiens.

  

« Je commence à rencontrer de nouveaux producteurs, fait-il connaître à Carel Pedre qui, lui-même, revenait d’une tournée avec le morning show, Chokarella, dans la capitale de l’État de Georgia, Atlanta. Donc, je veux élargir mon cadre ».

Aux États-Unis, la promotion de Boy est assurée par Monsieur Serge. Lui qui gère également la carrière de l’artiste Baky (reconnu civilement Baptista Lugendy St-Hubert) à l’étranger. Serge a été contacté par Loop Haïti ce jeudi matin, mais ce dernier n'a pas voulu réagir.

Visa

D’aucuns se demandaient pourquoi Trouble Boy a pris tout ce temps pour effectuer une pareille tournée. Carel Pedre, ami de l’artiste, n’a pas la science infuse dans ce dossier. Toutefois, il a livré quelques commentaires très utiles.

« Il a connu de la galère avant de s’y rendre, dit-il. Ceci, pas de sa faute ! » Alors, à qui la faute ?

Lire aussi : Trouble Boy, rupture chronologique et idéologique avec son ancien rap

« Je n’ai pas tous les détails requis, mais il me semble que quelqu’un avait effectué une demande en son nom à l’Ambassade, et lorsqu’il s’y était rendu, il avait appris avec étonnement cette histoire fictive ». Voilà tout ce que Monsieur Pedre sait de cette histoire sur laquelle il a réagi ce matin depuis l’Équateur, au sud des Amériques.

Gayel Pierre, manager de l’artiste, a été aussi contactée. Mais on n'a pas réussi à lui faire cracher grand chose, nous renvoyant à l'interview de son protégé avec Pedre.

Le line-up de l’artiste n’est pas encore révélé au grand jour, mais son site, très bien aéré, a déjà mis en vente des tickets pour au moins cinq affiches. Ceci, jusqu’au 17 mai.

Darline Honoré et Websder Corneille 

L'article a été mis à jour 12 mars 2020 à 12:35 pm

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :