Dimanche 31 May, 2020

Patrice Salomon se désole après une altercation avec un policier

Le journaliste de la Radio-Télévision Caraïbes, Patrice Salomon. Photo : Page Facebook PS.

Le journaliste de la Radio-Télévision Caraïbes, Patrice Salomon. Photo : Page Facebook PS.

Patrice Salomon, présentateur vedette de l’émission Podium Quartiers, dit regretter un incident survenu le 6 mai entre lui et un policier à Bois-Verna après avoir fait l'objet d'une contravention. Quatre jours après, le journaliste admet avoir "mérité" la contravention et se dit prêt à s’asseoir avec le policier.

L’information avait fait le tour des réseaux sociaux, sur des échanges houleux ayant opposé Patrice Salomon et un policier lors d'un contrôle de routine à Bois-Verna. La fiche de contravention dont a fait l'objet le journaliste, accompagnée d’une note vocale, circulent depuis quelques jours. Un homme présenté comme l'agent en question y raconte que l'animateur, qui n'avait pas sa carte d'assurance véhicule à jour, ni le permis pour son vitre filmé, aurait haussé le ton, refusé la contravention et proférant des menaces verbales.

Salomon, mis en disponibilité par son média et objet de débats sur les réseaux sociaux, le journaliste revient à la charge et lance « un appel au calme et à la sérénité ». « Ce qui s’est passé était un simple incident de parcours, qui ne devrait pas prendre une telle ampleur », a-t-il déclaré dans une vidéo postée le 10 mai sur son compte Facebook. Pour le journaliste, l'incident était le fruit de son "impatience" et  de "l’incompréhension" du policier.

 

« L’agent de la PNH m’a exigé de sortir mon autorisation de teinte de mon véhicule qui n’était pas malheureusement sous la main. Le policier a mis beaucoup de temps pour me donner la contravention. J’ai attendu calmement », a-t-il expliqué. Il dément les accusations de menaces verbales et déplore au passage le fait que la photo de son permis ainsi que sa fiche de contravention circulaient peu de temps après sur les réseaux.

D'un autre côté, Salomon reconnait que la contravention était juste, que le policier était dans son plein droit et qu'il n'y a pas lieu pour la presse et la police d'être à couteaux tirés. « Le journaliste forme, informe et distrait, alors que la police a pour mission de protéger et de servir », a dit l'animateur, qui lance un appel à l’unité et la paix et à éviter toute polémique « inutiles ».

Dans la foulée, le journaliste manifeste son souhait de rencontrer l'agent des forces de l'ordre afin de mettre un terme à ce débat et lancer un message d’union au pays. D’ailleurs, il annonce que l’agent en question sera invité officiellement au lancement de la 4e édition de son émission « Podium  Quartiers » présentée sur la RTVC.

Rappelons que deux semaines au paravant, un autre journaliste présentateur de la Radio-Télévision Caraïbes, Georges Allen, avait eu une altercation avec un agent de la PNH au niveau de Delmas 33 autour d'une contravention pour "non-respect des mesures de couvre-feu". Le journaliste, détenteur d'une autorisation écrite du ministère de la Communication, avait été brutalisé pour avoir, selon les informations disponibles, refusé ladite contravention.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :