Dimanche 20 Septembre, 2020

NBA: Boston qualifié, Denver reste en vie

Le joueur des Celtics, Jayson Tatum (droite), le 11 septembre 2020 à Lake Buena Vista
afp.com - Michael Reaves

Le joueur des Celtics, Jayson Tatum (droite), le 11 septembre 2020 à Lake Buena Vista afp.com - Michael Reaves

Les Celtics, grâce à une superbe performance de Jayson Tatum, ont eu le dernier mot contre le champion en titre Toronto, pour avancer en finale de conférence Est, tandis que Denver reste en vie à l'Ouest après avoir réduit l'écart face aux Clippers.

. Les C's étaient un peu plus forts

Ils ont tout donné, les Raptors, dans cette série qu'ils ont rendue indécise, mais dont l'épilogue traduit la légère supériorité de Boston, vainqueur au forceps (92-87) dans le sillage de Tatum, auteur de 29 points (12 rbds, 7 passes) et qui a gagné son duel à distance avec Pascal Siakam (13 pts, 11 rbds).

"Que ce fut dur, ils ont des joueurs qui se battent comme des chiens dans cette équipe et il a fallu que nous aussi le fassions", a soufflé Tatum, heureux mais épuisé.

Comme au deuxième quart-temps, les Celtics ont mieux fini dans le money-time. Leur défense a réussi à contenir les assauts désespérés de Toronto, à l'image du contre formidable de Marcus Smart (16 pts, 6 passes, 3 interceptions) dans le dos de Nick Powell à 58 secondes du buzzer. Quant à Jaylen Brown, il s'est aussi démené des deux côtés (21 pts, 8 rbds, 4 interceptions).

Côté Raptors, le cœur du champion n'a pas suffi, notamment dans une fin de match où ils ont manqué de souffle. Sans démériter, les gâchettes Kyle Lowry (16 pts) et Fred VanVleet (20 pts) ont de fait été moins fines que d'habitude (13/35 aux tirs) et le vieux sage, Serge Ibaka (14 pts, 8 rbds), s'est senti un peu trop seul à l'intérieur face aux marées vertes.

Voilà Boston qui s'apprête donc à jouer sa troisième finale de conférence Est en quatre ans. Les deux premières furent perdues face à Cleveland et LeBron James. Cette fois c'est Miami, bien reposé après avoir sorti Milwaukee (4-1), qui fourbit déjà ses armes.

. Les Nuggets ne sont pas frits

Denver, au bord de l'élimination après avoir compté jusqu'à 16 points de retard, a su retourner la situation pour s'imposer (111-105) face aux Clippers et réduire l'écart à 3-2.

Michael Porter Jr a été le héros inattendu pour les Nuggets. Jusqu'à 1 min 11 sec du buzzer, l'ailier avait été invisible en sortie de banc, sinon pour grappiller une poignée de rebonds. C'est à ce moment-là qu'il a planté une banderille à trois points pour décourager toute velléité de retour adverse en portant le score à 105-100.

Et il a ensuite fini le travail en ajoutant quatre lancers francs et en infligeant un superbe contre sur le pivot Ivica Zubac. De quoi aussi se faire pardonner après avoir critiqué certains choix de son entraîneur Michael Malone ces derniers jours.

Auparavant, l'opération remontée a pu s'opérer dans le sillage de Nikola Jokic (22 pts, 14 rbds, 5 passes) et Jamal Murray (26 pts, 8 rbds, 7 passes), bien meilleurs dans le second acte.

L'exploit est aussi remarquable pour les Nuggets que le relâchement est coupable pour L.A.

Cela s'est traduit par la perte du 4e quart-temps sur un score fleuve de 38-25. Ce qui n'a pas dû plaire à leur entraîneur Doc Rivers qui a déjà déploré les baisses de régime de ses joueurs durant ces play-offs.

Tout aussi fâcheux soit-il, ce revers ne met pas en cause la capacité des Clippers d'atteindre leur première finale de conférence de leur histoire, mais encore faudra-t-il être sérieux jusqu'au bout. Ce que seul Kawhi Leonard a été, mais ses 36 points (9 rbds, 4 passes, 3 interceptions) n'ont pas suffi.

Son lieutenant, Paul George, s'est lui réveillé un peu trop tardivement (26 pts, 6 passes, 6 rbds), tandis que les hommes du banc (16 pts) n'ont absolument pas eu l'apport habituel.

Le match N.6 aura lieu dimanche.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :