Mardi 26 May, 2020

Naomi Osaka, l’athlète féminine la mieux payée de tous les temps

History maker: Naomi Osaka of Japan / © AFP

History maker: Naomi Osaka of Japan / © AFP

Naomi Osaka a gagné 37. 4 millions de dollars en 2019, devenant ainsi l’athlète féminin la mieux payée de tous les temps. Un record qui jusque-là était détenu par la tenniswoman russe, Maria Sharapova, qui avait récolté 29.7 millions en 2015.

Naomi Osaka, double vainqueur de grand chelem, entre un peu plus profond dans la légende en devenant l’athlète féminin la mieux payée pour 2019 et de tous les temps. Cela veut dire deux choses: primo, elle a été la mieux payée durant l'année 2019: et deuxio, aucune autre athlète, avant elle, n'avait empoché autant d'argent sur une seule année.

Avec 37. 4 millions de dollars de gagnés au cours des 12 derniers mois, elle s'approprie la place d'athlète la mieux payée de tous les temps, qui jusque-là était détenue par la tenniswoman russe, Maria Sharapova. Cette dernière avait qui avait récolté 29.7 millions rien qu'en 2015.

A lire aussi: La 1ère chose que ferait Osaka en Haïti si elle devenait milliardaire 

Par cet accomplissement, Osaka met aussi fin au règne de l’Américaine Serena Williams qui était pendant quatre années consécutives l’athlète féminin la mieux payée au monde (mais pas de tous les temps). Avec 1.4 millions de plus que Williams au cours des 12 derniers mois, la jeune femme, actuellement numéro 10 mondiale dans le classement WTA, marche sur l’or.

Et ce n'est pas tout. Dans un classement du magazine Forbes, la Japonaise d’origine haïtienne est 29e sur une liste de 100 athlètes (hommes et femmes) les mieux payés au monde.

Une période financière et sportive fructueuse

Osaka compte à ce jour 15 partenaires commerciaux, dont Nike avec qui elle a signé un contrat de plus 10 millions de dollars en 2019. La compagnie lui a même autorisé de représenter d’autres sponsors durant les compétitions. Ce qui est une grande première pour cette marque qui n’avait jamais accordé de telle autorisation auparavant, pas même à Serena William ou Roger Federer. Les seules deux exceptions à date sont la Chinoise Li Na et Naomi Osaka.

Financièrement, 2019 a été une très belle année pour Osaka, compte tenu des chiffres évoqués ci-haut. Mais a aussi été intéressante sportivement pour la jeune tenniswoman, qui a joué une saison assez remarquable durant cette période en remportant trois (3) titres dont un grand chelem, l'Open d’Australie.

Bien qu’ayant connu quelques soucis l'an dernier, surtout après son second grand chelem remporté en Australie, la jeune star s’est reprise et a fini l’année en beauté, glanant deux titres dont un sur sa terre natale, au Japon, avec pour coach, son père haïtien, Léonard François.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :