Dimanche 5 Juillet, 2020

La Covid-19 pourrait provoquer une baisse du désir chez les couples

Photo: https://goodmenproject.com/sex-relationships/effects-of-low-libido-on-men-and-their-relationships-bbab/

Photo: https://goodmenproject.com/sex-relationships/effects-of-low-libido-on-men-and-their-relationships-bbab/

La pandémie de la COVID-19 n’atteint pas seulement les activités comme le travail, l’école, l’église entre autres; elle s’incruste aussi dans la vie de couple et peut y faire des effets non désirables, comme une baisse de la libido. Mais les spécialistes vous demandent de ne pas paniquer.

Des couples ont fait face à un haut niveau de stress ces derniers temps. Les nouvelles relatives à la progression du coronavirus dans le monde, le nombre de morts enregistrés, les proches touchés par la pandémie et la peur d'être atteint à son tour, ne laisseront personne indifférent. Comme conséquence, la vie sexuelle des couples aussi peut en pâtir.

Le corps en état d'alerte

Selon Dana Dorfman et Sheila Addison, deux psychologues cités dans le Washington Post, quand le corps est soumis à une situation de stress, il a tendance à évacuer tous les fonctions et besoins qui ne lui sont pas vitaux pour l'heure et de les renvoyer à un temps T. Il n'est donc pas étonnant que le taux de la libido soit en chute libre chez de nombreux couples, selon les scientifiques.

« Actuellement, les organismes ont tendance à se mettre en mode "préservation"», écrit le site Slate.fr, qui poursuit: «Le corps humain produit des hormones, dont le cortisol, qui nous permet de nous protéger et de rester en alerte » dans des moments comme celui-ci.

En outre, la présence constante des conjoints, situation imposée par le confinement du à la pandémie, atténuerait aussi le niveau de désir entre les partenaires. « Être trop souvent en présence de l'être aimé peut faire décroître le désir » peut-on lire sur le site Slate fr.

Que faire?

Rester actifs physiquement peut aider. Marcher, faire du yoga ou encore danser sont parmi les activités physiques recommandées pour remédier à cette situation. Elles peuvent même déboucher sur une augmentation de l'hormone de l'amour, l'ocytocine.

Pour ce qui concerne la présence constante de l'autre, les spécialistes des relations de couple, Dana Dorfman et Sheila Addison, recommandent aux amoureux de trouver un moyen de créer leur propre espace afin que chacun puisse se retrouver, tout seul, de temps en temps.

Car, soutient Dorfman, « pour pouvoir aimer quelqu'un d'autre, il faut pouvoir retrouver sa propre identité».

Il est aussi conseillé aux conjoints d’être patients et compréhensifs l'un envers l'autre. Le rythme habituel des choses se reprendra au fur et à mesure et les effets indésirables de la Covid-19 s'en iront, d'après les thérapeutes. 

Pour l’heure, il faut juste considérer qu’il est normal de voir sa libido chuter, au vu de tout ce qui se passe.

Darline Honoré, avec la Rédaction

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :