Samedi 24 Octobre, 2020

La jeune ambassadrice du Canada en Haïti "interpelle sur le cyber-harcèlement"

La jeune ambassadrice du Canada en Haïti "interpelle sur le cyber-harcèlement"/ Capture d'écran et vidéo: Luckenson Jean

La jeune ambassadrice du Canada en Haïti "interpelle sur le cyber-harcèlement"/ Capture d'écran et vidéo: Luckenson Jean

Séphora invite la société à s'unir contre le cyber-harcèlement, "une atteinte aux droits de l'homme, une atteinte aux droits des femmes".

Sitôt installée, la jeune Haïtienne faite ambassadrice du Canada en Haïti pour "un jour" se fait déjà entendre sur les grands sujets. Lors de son premier discours tenu en pleine rue ce jeudi à Pacot, Séphora, 17 ans, a pris position contre le cyber-harcèlement, pratique caractérisée par, entre autres, "des discours et commentaires haineux et sexistes sur les plateformes en ligne".

"C'est un problème majeur auquel font face les filles et jeunes filles à travers le monde et qui se voit de plus en plus fréquent en Haïti", a-t-elle soutenu, en soulignant que cette forme de violence à l'encontre des filles et des femmes, "quoique invisible pour certains, peut causer d'incroyables dégâts".

Face à ce qu'elle décrit comme des "espaces de marginalisation, d'intimidation, de diffamation et de harcèlement de toutes sortes", la jeune militante haïtienne a exhorté les jeunes, les leaders et tous les acteurs de la société, à "faire preuve de sollicitude et de respect, à prendre conscience et à devenir plus solidaires". 

 

"J'invite les médias, les pouvoirs publiques et les communautés à s'unir contre le cyber-harcèlement qui touche les jeunes filles et qui menace également vos proches et vos amis", a-t-elle martelé. C'est une atteinte aux droits de l'homme, une atteinte aux droits des femmes. A moins d'y mettre un frein, l'égalité des gens ne restera qu'un doux rêve".

"Faisons honneur aux femmes inspirantes d'hier, aux femmes fortes d'aujourd'hui qui montrent le chemin et qui ouvrent la voie", a lancé la jeune ambassadrice, en faisant référence à Toto Bissainthe et bien d'autres qui "sont des pionnières et ont permis d'illustrer le pouvoir des femmes à travers le monde".

Lire aussi: Mois de l’histoire des Noirs : hommage à Toto Bissainthe

Cette adolescente a été intronisée à la tête de l'ambassade du Canada en Haïti, dans le cadre de la campagne « Girls Takeover » (Passer le pouvoir aux filles), pour célébrer la Journée internationale de la fille. Cette initiative de Plan International, soutenue par l'ambassade du Canada en Haïti, participe à la mise en valeur des filles, notamment en leur permettant d'occuper des positions de pouvoir et de leadership.

Au cours de son point de presse, elle a aussi annoncé que dans le cadre de la 5 e édition de Festi-Graffiti prévue à Port-au-Prince du 3 au 13 décembre, autour du thème « Génération Street Art : Se mobiliser pour le climat », le Collectif Pour la Promotion des Arts Urbains et de l’Art Contemporain (CPAUAC), soutenu par le gouvernement canadien, produira des fresques murales en vue de mettre en valeur les féministes et leur contribution à l'avancement de la lutte vers un monde égalitaire.

 

Raoul Junior Lorfils

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :