Samedi 24 Octobre, 2020

Américaine, elle fait des sketchs à partir de pratiques haïtiennes

L’américaine Kate Batow, qui interprète en créole les faits et gestes haïtiens. Capture vidéo : Loop Haï

L’américaine Kate Batow, qui interprète en créole les faits et gestes haïtiens. Capture vidéo : Loop Haï

La langue et certaines pratiques haïtiennes suscitent souvent la curiosité de citoyens d'autres pays. Qu'il s'agisse de la manière dont certains hommes courtisent les femmes ou la façon d’évangéliser de certains pasteurs, Kate Batow, une Américaine 27 ans, en fait des sketchs super drôles.

« Ey ! Cheri doudou, vini m pale w non… Kèt mesye, gadon fanm, mesye. Waw ! Li gen fòm koka wi…», des petites paroles qu'on a déjà entendues de la bouche d'hommes haïtiens, que Kate Batow interprète dans l’une de ses vidéos devenue virale récemment. Assise derrière le volant d'une voiture, la jeune femme, dans cette séquence, simule en se mettant dans la peau d’un Haïtien courtisant une femme passant dans la rue. On la voit prononcer avec facilité les phrases créoles souvent utilisées en Haïti.

 

Et ce n’est pas tout ! Dans une autre vidéo, la jeune femme imite un prédicateur haïtien s’adressant à ses fidèles. « Pèp ayisyen ! Leve men nou ! Amen…», mime Batow, à gorge déployée, sa main tenant une cuillère qui sert de micro. Si drôle qu'elle même en tombe de rire. Dans une autre capsule, elle joue aussi le rôle d'une missionnaire anglophone essayant de s'exprimer en créole à un public haïtien.

Derrière les vidéos, une haïtienne de cœur

Kate Batow, 27 ans, est née dans l'état de l'Indiana aux Etats-Unis mais a des Haïtiens dans sa famille, du côté de sa mère. Elle a aussi passé du temps en Haïti, un pays qu'elle dit aimer, qu'elle a visité pour la première alors qu'elle encore foetus et où elle a appris le créole dès son plus jeune.

« Je l'avait perdue mais je l’ai apprise à nouveau quand j'avais 16 ans. Ça n'a pas été difficile pour moi, car je l'ai entendue toute ma vie », raconte-t-elle, indiquant que son père, Américain, parle aussi bien le créole ».

« J'adore la culture haïtienne. J’aime les Haïtiens. Ils sont forts et résistants. Ils traversent toutes les tragédies et ils s'en sortent souvent en riant », a raconté Kate Batow, se vantant de connaître aussi la ville de Jérémie. 

« C'est de là que vient la famille de ma mère. Ma grand-mère (la femme sur la photo en fond d'écran, ndlr) vient de Jérémie et son nom de famille était Clerié. Mais j'ai aussi des proches à Jacmel », raconte-t-elle.

Des vidéos pour divertir pendant le confinement

Kate Batow aka Kate Outlaw sur Instagram, a récemment vu quelques-unes de ses vidéos devenues populaires parmi les internautes haïtiens. ce qui lui a fait grand plaisir. Elle souligne toutefois qu’elle ne se met pas uniquement dans la peau des Haïtiens dans ses sketchs.

« J'ai fait des sketchs toute ma vie. J’interprète différents personnages », a-t-elle fait savoir. Et pour ça, elle doit s'exprimer dans les langues correspondant. "Je comprends l'espagnol et j'apprends le français ».

Dans ses vidéos sur les pratiques haïtiennes, Kate Batow dit vouloir exprimer son attachement et son appréciation à Haïti, tout en faisant rire ses followers, notamment sur son compte Instagram. Pour elle, dans ce contexte de pandémie de coronavirus, c’est un moment idéal pour les divertir. Elle en profite pour transmettre un message à ses abonnés en Haïti, leur invitant à « faire attention, mais de ne pas peur de la maladie ».

 

Kate Batow s'est montrée durant ce mois de mai, très impliquée sur Instagram dans la célébration du Haitian Heritage Month (Mois de la culture haïtienne) aux Etats-Unis. Elle se dit friande de tout ce qui est haïtien: la langue créole, les valeurs, la gastronomie, l’art, la couture, sans oublier le konpa qu'elle dit aimer danser.

Luckson Saint-vil 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :