Samedi 19 Septembre, 2020

Haïti-Carnaval: Les critères d'éligibilité pour l'obtention des chars

En Haïti, la période du carnaval est parmi celles créant le plus d'euphorie. Les férus de l'ambiance attendent les meringues carnavalesques mais aussi les trois jours gras, autant que les artistes et groupes guettent ce moment où il leur sera confirmé qu'ils seront de la partie quant au défilé des chars, prévu pour l'occasion. Impatience et excitation sont souvent au rendez-vous, sachant que dans la foulée des groupes qui diffusent leur meringue, quelques-uns seulement vont être choisis, selon des critères bien déterminés.

Images du premier jour du gras carnaval 2018 

Le défilé des chars durant les trois jours relève du ressort du comité responsable de la gestion et de l'organisation du carnaval. Il faut d'abord dire que le choix des groupes qui vont forger le parcours au cours des trois jours gras, a été personnel, jusqu'en 2012. C'est ce que nous a appris l'un des membres du comité de cette année, qui préfère toutefois que son nom soit tu. Ainsi, depuis plus de cinq ans, le comité se réunit et décide de qui sera de la partie ou pas, selon trois critères principaux.

1- La popularité du groupe en question

Le ténors. Ils sont appelés ainsi, ces groupes qui, au fil du temps se sont fait un nom en matière de carnaval en Haïti, par rapport à leur performance, leur meringue carnavalesque, leur capacité à entraîner le public, mais aussi le poids du groupe ou de l'artiste dans le milieu musical haïtien. Ils sont nombreux à passer de présentation dans cette catégorie. Ces derniers, quand arrive le carnaval, l'esprit quiet, attendent juste la confirmation pour l'obtention de leur char. Ce sont des qualifiés d'office. "Djakout, T-vice, Ram, Boukman... pa ka pa nana kanaval" nous informe notre source.

2- Accointance avec le pouvoir en place

Si un groupe n'arrive pas à obtenir son char, faute de popularité, il peut toutefois en bénéficier par rapport à ses relations avec le pouvoir en place. Il peut toujours s'agir d'un groupe jouissant de sa popularité, mais cette accointance sera aussi un renfort, au cas où le comité aurait omis de l'ajouter sur la liste. "Un groupe comme EKIP n'aurait pas pu figurer parmi les groupes pouvant être sur le parcours vu sa jeunesse et cette incertitude qui plane sur ses prochaines réalisations" explique notre informateur. "Cependant, le leader du groupe à lui seul a une sacrée popularité, mais aussi et surtout de très bon rapports avec le pouvoir en place, pour avoir performé plusieurs fois à certaines de ses activités" ajoute-t-il.

3- Démarche personnelle du groupe ou de l'artiste

Jadis, les groupes se chargeaient eux-mêmes de leur sortie durant le carnaval. Dépendamment de leur moyen, ils prenaient en charge leurs chars et s'assuraient de leur parcours durant les trois jours gras. Aujourd'hui, il et encore possible de le faire. Pas de popularité, pas d'accointance, mais avec une bourse pleine, un groupe a la possibilité de fouler le sol pour le parcours carnavalesque, d'autant plus qu'un nombre exact de char n'est pas déterminé à l'avance.

Pas de paperasse à gérer, pas de papier à signer, le processus est court et ne dépend que de trois facteurs pour se procurer de son véhicule carnavalesque. A noter que pour le défilé, la logistique décide de l'ordre dans lequel les chars vont passer. Nous sommes à seulement deux jours du carnaval national devant avoir lieu à Port-au-Prince. Le comité continue de travailler d'arrache-pied, jusqu'à ce que leur contrat arrive à terme.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :