Mardi 24 Novembre, 2020

Un ancien ramasseur d'ordures admis à Harvard. "Il faut viser la lune"

Rehan Staton, 24, et son grand frère Reggie Staton, 27, tenant sa lettre d'admission à Harvard Law School/rehand Staton/Instagram

Rehan Staton, 24, et son grand frère Reggie Staton, 27, tenant sa lettre d'admission à Harvard Law School/rehand Staton/Instagram

L’enfant Rehan Stanton avait une enfance plutôt stable jusqu’au jour sa mère a fait le retour au Sri Lanka. Une situation qui a basculé sa famille dans le plus grand désarroi, laissant son père seul avec les deux gosses. Gradué en 2018, il est admis cet automne à Havard Law School, une des plus prestigieuses écoles de droit au monde. Son histoire a fait la Une des journaux américains cette semaine.

Abandonné par sa mère alors qu’il avait seulement 8 ans, Rehan Stanton, pour supporter son père qui peinait à joindre les deux bouts, a pris un petit boulot de ramassage d’ordures dans l’État de Maryland situé à l’est des États-Unis.

Ce jeune homme de 24 ans qui se lève tous les jours à 4 heures du matin pour aller bosser afin d’alléger le poids sur les épaules de son père, vient d'être accepté à la prestigieuse école de droit américaine, Harvard Law School cet automne.

Le jeune Stanton a eu plutôt une enfance difficile, marquée par des manquements et problèmes financiers au sein de sa famille. « Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, des problèmes financiers, une maladie et une blessure sportive majeure ont laissé Rehan Staton, 18 ans, frustré et épuisé », a relaté le média américain CNN dans un papier exclusif sur la vie de ce jeune "héros" américain. 

Lire aussi: USA: Claudine Gay, Haïtienne d'origine, nommée Doyenne à Harvard

Après le départ de sa mère pour Sri Lanka, Rehan et son frère Reggie Stanton ont fait face à de sérieux ennuis financiers. Son père cumulait simultanément deux jusqu’à trois emplois pour subvenir aux besoins de sa petite famille.

« Je ne pouvais pas m’offrir un plat chaud tous les jours ; et mon père travaillait tout le temps », raconte Rehan Staton.

« Parfois, il n'y avait pas d'électricité à la maison », ajoute-t-il.

Malgré toutes ces vicissitudes, le jeune homme n’a jamais baissé les bras et était plus que déterminé à lutter pour un lendemain meilleur. Rehan s’est d’abord concentré sur ses études académiques ; puis rêvait de devenir boxeur professionnel. 

Si ses résultats académiques étaient irréprochables, son rêve de devenir boxeur professionnel a pris un gros coup lorsque Rehan a souffert d’une double déchirure à l’épaule. Le natif de Bowie a vu ses rêves partis en fumée. 

Il s’est alors fait inscrire dans plusieurs universités, mais sa candidature à été rejetée.en bloc. « J'ai fini par aller travailler comme un ramasseur d’ordures », explique Rehan précisant que ses collègues de travail étaient pour la plupart des anciens taulards.

Lire aussi: Une Haïtienne d'origine à la plus haute Cour de justice de New Jersey

« Ce sont les gens qui étaient au bas de la hiérarchie qui m'ont vraiment élevé », a confié Rehan Staton. « C'était la première fois de ma vie que les gens m’aidaient. Non parce que j’étais bon dans un domaine sportif quelconque, mais plutôt pour le plaisir de me venir en aide », raconte-il.

Ce sont ses collègues qui ont vanté ses mérites auprès du propriétaire de l’agence, Brent Bates, qui, de son côté, l’a présenté à un professeur à l’université de Bowie. Le professeur était si étonné par sa conversation avec Rehan Staton qu’il a tout de suite appelé le comité d’admission de l’université.

Début d’aventure

Après la rencontre du professeur, Rehan Staton a été admis à l’université de Bowie où il a gagné de nombreuses distinctions scolaires. Il fut transféré deux ans plus tard à l’université de Maryland où il a obtenu son diplôme en 2018.

Après sa graduation, Staton a travaillé comme analyste dans une entreprise à Washington et appliqué pour étudier le droit dans plusieurs universités très prestigieuses du pays, dont Harvard.

Lire aussiQui est cette Haïtienne conseillère principale à la campagne de Biden?

Stanton a été accepté à:  Columbia University, the University of Pennsylvania, the University of Southern California and Pepperdine University. (Georgetown University; New York University; the University of California, Berkeley; et UCLA l’a mis dans sa liste d’attente.

Et sans hésiter, Staton a choisi Havard où il devra commencer à suivre les cours en automne prochain.

Par ailleurs, un GoFundMe a été initié à son attention. Plus de 81 mille dollars ont été recueillis jusqu’à ce jeudi 9 en après-midi. Le fonds couvrira ses dépenses à Harvard qui s’élèvent à 96,603 dollars américain, le reste sera alloué à son père.

« Quand je repense à mes expériences, j'aime à penser que j'ai tiré le meilleur parti de la pire situation », lâche-t-il.

« Chaque tragédie que j'ai rencontrée m'a forcé à sortir de ma zone de confort, a-t-il déclaré. J'ai eu la chance d'avoir un système de soutien pour m'aider à prospérer dans ces situations difficiles ».

Sur sa route, Rehan Stanton n’a jamais oublié son père qui souffre de sérieux problèmes de santé actuellement, son grand frère avec lequel il s’est pris en photo (de couverture) pour présenter sa lettre d’admission à Harvard, ses collègues de travail, entre autres.

« Il faut toujours viser la lune », dit-il à CBS news qui lui a aussi consacré une riche tribune.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :