Samedi 4 Avril, 2020

Guy Montoban, un chauffeur de taxi haïtien à Paris, mort du Covid-19

Une photo de Guy Montoban. Crédit: Facebook/Guy Montoban

Une photo de Guy Montoban. Crédit: Facebook/Guy Montoban

Dans un communiqué paru ce lundi 23 mars, le Consulat général d’Haïti à Paris évoque le « décès de certains compatriotes et plusieurs cas de contamination » au Covid-19. La mort d’un chauffeur de taxi respecté de la communauté a défrayé la chronique.

Guillot Montoban, 55 ans, chauffeur de taxi haïtien en France, est emporté par la vague meurtrière du nouveau coronavirus (Covid-19) le samedi 21 mars. L’annonce de sa disparition a vite fait le tour des réseaux sociaux. Certains voient en ce départ un grand vide laissé dans le cœur de toute la communauté haïtienne à Paris.

Le chauffeur de taxi en région Parisienne n’a donc pas survécu à sa contamination au Covid-19. Une épidémie qui fait fureur en ce moment dans le monde, notamment en France ou elle a déjà fauché environ un millier de personnes, d’après les dernières estimations.  

Connu sous le sobriquet de Guy, né à Aquin dans le Sud, Guillot Montoban est décrit par plus d'un comme étant un "amoureux fervent, inconditionnel d’Haïti et un militant politique".

« Guy Montoban était un ami très proche, un très grand militant politique, un amoureux de notre chère Haïti, inconditionnel quand l’intérêt de notre pays est en jeu », écrit René Castor dans ses mots d’Adieu sur son compte Facebook le 22 mars.  

Un ancien professeur de Montoban, Monsieur Louimaire Moleon, a commenté en-dessous du message sur un ton plus élégiaque et fait remonter les quelques rares souvenirs qu'il a eu avec le défunt.

« Il était parmi les meilleurs de mes élèves, tant en primaire qu'en secondaire. Il était doué pour la grammaire française, l'histoire, la littérature, la philosophie et j'en passe », raconte Monsieur Moléon avant d'utiliser l’expression « géant de la plume » pour qualifier ce dernier. 

D’autres proches de Montabon, à l'instar de Ronald Pierre, parle de « dévastation ». « Il restera à jamais un des piliers de notre communauté. Il était de tous les combats. À la fin du confinement, il faudra se réunir pour lui rendre un bel hommage », écrit-il.

Pas une seule pensée négative exprimée à l’égard de ce dernier. Des dires combinés montrent qu’il a été de tous les derniers grands combats de la communauté haïtienne à Paris.

S’il est identifié comme étant la seule personne décédée à présent, plusieurs autres compatriotes sont infectés au nouveau coronavirus (Covid-19).

« La communauté protestante serait la plus sévèrement touchée selon les témoignages recueillis », lit-on dans la note du Consulat.

Depuis le 19 mars, date qui correspond à l’introduction officielle de la pandémie dans le pays, sept personnes ont déjà été testées positives sur quarante-quatre cas recensés.

Eberline Nicolas

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :