Mercredi 8 Juillet, 2020

« Cité Soleil Peace Prize »: portrait des gagnants de la 7e édition

De gauche à droite, Gladimy Jean, Stéphania Zema et Luckson Jean, les 3 gagnants de la 7e Edition de « Cité Soleil Peace Prize ».  Photo Collage : Loop Haïti.

De gauche à droite, Gladimy Jean, Stéphania Zema et Luckson Jean, les 3 gagnants de la 7e Edition de « Cité Soleil Peace Prize ». Photo Collage : Loop Haïti.

Luckson Jean, Stéphania Zema et Gladimy Jean sont les trois gagnants de la 7e édition de « Cité Soleil Peace Prize ». Ce prix initié par Louino Robillard, l’un des initiateurs du mouvement « Konbit Solèy Leve », vise à honorer des jeunes pour leur implication dans le processus de paix et de développement social de ce bidonville. La cérémonie de remise du prix est prévue le 25 juin.

Découvrons ensemble les gagnants à travers leur parcours et leurs actions communautaires à Cité Soleil.

Jean, Zema et Jean évoluent dans plusieurs domaines et s’implique de diverses façons dans leur communauté. Education, environnement, agriculture, musique, les trois sont des jeunes exemplaires sur qui les initiateurs du mouvement social « Konbit Solèy Leve » veulent allumer les projecteurs. Ils « ont attiré notre attention ces dernières années. Ils ont contribué à un développement de Cité Soleil malgré la recrudescence de la violence et la propagation du coronavirus », a attesté Louino Robillard, instigateur de « Prim pou chanjman/Cité Soleil Peace Prize ».

Gladimy Jean, adepte du « Konbit », promoteur du changement

Né à Corail, dans le département de la Grand-Anse, Gladimy Jean, 26 ans, est étudiant en planification au Centre de Techniques de Planification et d’économie Appliquée (CTPEA). Le jeune leader communautaire à Cité Soleil suit également des cours en Sciences Economiques à la faculté de Droit et des Sciences Economiques. Coordonnateur adjoint de « Leaders De Demain », Gladimy s’intéresse aux activités sociales et dédie une bonne partie de son temps à des activités de volontariat.

Il est aussi co-fondateur et coordonnateur de la structure dénommée « Le Paradis Haïtien », une agence touristique qui fait la promotion du tourisme en Haïti. Gladimy Jean est également promoteur direct du projet « Konbit Bibliyotèk Site Solèy ». Selon les proches de ce jeune fougueux, « il trouve son plaisir dans la pratique de l’entrepreneuriat social, du leadership, des activités touristiques. » Dans ses interventions au sein de sa communauté, Gladimy Jean prône souvent la philosophie du « Konbit » qu’il enrichit quotidiennement.

Animé d’un esprit dynamique, fort, plein d'initiatives et d’ambitions, celui qui sera honoré par « Cité Soleil Peace Prize » ce vendredi, croit que la solidarité et l'entraide représentent la voie idéale à franchir dans le processus de développement d’Haïti.

Stéphania Zéma, celle qui met sa compétence au service des autres

Stéphania Zéma est née à Delmas le 6 octobre 1992. Depuis son enfance, la jeune couturière vit à Cité Soleil avec sa famille. Elle a étudié la cuisine et pâtisserie et a également une formation en premiers soins. Son parcours, inspirant, servira de modèle aux jeunes femmes de son quartier. Avec sa compétence dans la couture, Stéphanie partage ses connaissances avec les jeunes vulnérables de sa communauté, qui n'ont pas eu la chance de continuer l'école et avoir un métier.

En 2012, la jeune femme a rejoint l'association RAVAGEP, dans la zone de Bois-neuf à Cité Soleil. Objectif : « servir la communauté en tête le rêve d'aider les jeunes à lutter contre les grossesses précoces et la délinquance juvénile. » Ce qui la permit en 2014, avec l'aide de son association, de mettre en place un atelier de couture pour partager ses compétences et ses connaissances avec les jeunes femmes en difficulté économique à Bois-Neuf. Dans cet atelier, Stéphania fait également l'éducation civique de ces jeunes, à travers des sessions de formation sur la grossesse précoce entre autres. Elle en profite pour les inciter à apporter leur soutien à leur communauté, en devenant des citoyens responsables.

Depuis l’apparition du coronavirus en Haïti, les jeunes femmes de son atelier de couture ont appris à confectionner des masques, pour aider à lutter contre la Covid-19, dans la localité de Bois-Neuf et les quartiers avoisinants. L’air timide, Stéphanie Zéma est celle qui croit que l’action vaut mieux que la parole.

Luckson Jean, l’un des pionniers du slogan « Zòn pa fè moun »

Luckson Jean, 34 ans, est né à Boston, quartier de Cité Soleil. Il est le plus jeune d'une famille de huit enfants. En 2002, en raison d'un conflit armé dans son quartier, il a été contraint de quitter la région pour poursuivre ses études. En 2006, il s'est converti dans le christianisme et entamera un tournant important dans sa vie. Chanteur et compositeur, "frère Luckson" comme on l’appelle à Cité Soleil, a décidé d'utiliser le « Slam » pour pénétrer le cœur des gens et prêcher l'amour et la paix.

Luckson Jean a sorti plusieurs chansons vidéoclippées à caractère socio-évangélique, dans lesquelles il tente de "conscientiser" les autres. Parmi ces chansons les plus populaires, « Zòn pa fè moun », sortie avec la collaboration de frère Sévère dit OkyJems. A travers ce morceau, le jeune artiste veut inviter les jeunes des quartiers défavorisées à ne pas se laisser influencer par la communauté, mais plutôt, influencer eux-mêmes leur communauté à travers des actions positives.

En 2019, à la demande de nombreux amis qui apprécient son travail, Luckson Jean a lancé la fondation « Zòn pa fè moun », dans le but d’aider les citoyens les plus nécessiteux. A travers sa fondation, il a lancé une campagne de sensibilisation contre la propagation du coronavirus. La FZPFM a déjà distribué des centaines de masques et installé plusieurs stations de lavage des mains à travers les rues de Cité Soleil et d’autres quartiers de Port-au-Prince.

Avec la recrudescence des actes de violence à Cité Soleil cette année, Luckson a une nouvelle fois pris son stylo et adressé une lettre sous forme de poésie musicale, pour communiquer avec les acteurs sur la nécessité de maintenir la paix dans la communauté. A travers ce texte vidéoclipé, partagé par des milliers de gens sur Facebook, le jeune poète et chanteur évangélique voulait sensibiliser les jeunes en conflits à déposer les armes. 

A l'honneur ce 25 juin

Gladimy Jean, Stephania Zema et Luckson Jean seront honorés lors d'une cérémonie prévue ce 25 juin au local de Banj.

« Les gagnants de la 7e édition de Cité Soleil Peace Prize recevront leurs plaques et une somme de 50 mille gourdes chacun, ce qui leur permettra de s’impliquer dans la lutte contre le Coronavirus dans leurs communautés », informe l’initiateur du prix, Louino Robillard.

Cette 7e Edition supportée par Future Generations Haïti et E-Power coïncide aussi avec le neuvième anniversaire de la création du mouvement « Konbit Solèy Leve » qui avait donné naissance au fameux projet « Konbit Bibliyotèk Site Solèy ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :