Samedi 31 Octobre, 2020

Un Haïtien choisi comme ambassadeur de la « Francophonie de l'avenir »

Sur la photo, Ben Manson Toussaint, l'un des 8 ambassadeurs de la campagne "Francophonie de l'avenir". Photo : Profil WhatsApp Ben Manson Toussaint.

Sur la photo, Ben Manson Toussaint, l'un des 8 ambassadeurs de la campagne "Francophonie de l'avenir". Photo : Profil WhatsApp Ben Manson Toussaint.

L’Organisation Internationale de la Francophonie a dévoilé les noms des ambassadeurs de la campagne « Francophonie de l'avenir ». Parmi les huit personnalités, figure l’Haïtien Ben Manson Toussaint, responsable de la plateforme de traduction « Seekncheck ». Cette campagne s’inscrit dans le cadre du cinquantenaire d'existence de l’OIF.

« C’est un honneur et je m'en réjouis, certes ; mais mon plus grand bonheur et ma plus grande fierté résident dans le fait qu’on devra à chaque fois parler d'Haïti comme des autres pays tout au cours de ce jubilé de cinquante ans », a réagi Ben Manson Toussaint, suite à cette annonce. Dans une interview accordée au journal Le Nouvelliste, l’originaire du Cap-Haïtien précise que cette fonction lui a été proposée par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

« Je me suis dit que si cela peut influencer des jeunes pourquoi pas, en plus, cela me permettra au moins de faire parler d'Haïti en bien », a-t-il expliqué au quotidien. 

Selon M. Toussaint, « la Francophonie représente la richesse, la diversité et les opportunités d'une large communauté de personnes, mais est également liée à une histoire qui n'a pas toujours été glorieuse ». Dans cette entrevue accordée au journal, l'ambassadeur de la Francophonie de l’avenir indique que « la Francophonie joue un rôle de catalyseur et de générateur d'opportunités pour les communautés qu'elle regroupe, en particulier les jeunes et les femmes ». Pour Ben Manson Toussaint, la Francophonie se doit d’assumer son histoire, sa pluralité pour avancer vers l'avenir.

« Le titre d'ambassadeur de la Francophonie de l’avenir suppose que les huit tenants puissent partager leur expérience dans la presse, dans les universités, dans d’autres tribunes à l'intention des jeunes particulièrement », lit-on sur site de Le Nouvelliste. La campagne « Francophonie de l'avenir » ouverte depuis la semaine dernière, propose par le biais de huit affiches, d’explorer la vie de huit personnalités au parcours inspirant évoluant dans la Francophonie.

Qui est Ben Manson Toussaint

Né au Cap-Haïtien, Ben Manson Toussaint, 36 ans, a fait presqu’en même temps un bac +4 en économie appliquée options statistiques au CTPEA  et un master I en sciences informatiques à l'ESIH. Après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, l’ancien élève des Frères de l'instruction Chrétienne s’est rendu en France  pour un stage de traitement informatique des langues au Laboratoire informatique de Grenoble.

Il en a profité pour faire un master en intelligence artificielle et web, et par la suite un doctorat en intelligence artificielle, précise le journal.

Toussaint a aussi assuré pendant un certain temps, le poste de mentor AI au sein de Google Accelerator en Californie, la coordination du laboratoire Sitere qu'il a initié au sein de l'ESIH à Port-au-Prince. En 2017, Ben Manson Toussaint, responsable de la plateforme de traduction Seekncheck a obtenu de la part de l'AUF, le prix Louis d'Hainault de la meilleure thèse doctorale pour son travail sur la technologie éducative.

Dans cette entrevue accordée au journal Le Nouvelliste, le jeune spécialiste en intelligence artificielle et web dit souhaiter « continuer à pousser Seekncheck vers le firmament des grandes entreprises et institutions comme celles avec lesquelles il a déjà collaboré dont Airbnb, Google, l'université La Sorbonne. »

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :