Jeudi 2 Avril, 2020

BANJ rouvre ses portes et annonce de nouveaux projets

Le fondateur de la société BANJ, Marc Alain Boucicault, prononçant son discours, lors de la cérémonie de réouverture. Photo: Page Facebook/Marc Alain Boucicault.

Le fondateur de la société BANJ, Marc Alain Boucicault, prononçant son discours, lors de la cérémonie de réouverture. Photo: Page Facebook/Marc Alain Boucicault.

Trois mois après avoir été pillé puis incendié, BANJ fait son retour. L’incubateur rouvre ses portes, suite à un élan de solidarité locale et international à travers un lever de fonds. Pour accueillir une fois de plus ses clients, une cérémonie a eu lieu le vendredi 20 décembre dernier au local de l’institution.

Une clôture de 4 mètres de hauteur. C’est un local mieux sécurisé qui a accueilli les participants pour ce cocktail de réouverture. Occasion pour les responsables de BANJ d’adresser des remerciements à l’endroit de leurs supporteurs et clients. « BANJ est de retour, grâce à vous. On est fort, résilient et motivé », a déclaré son fondateur. Dans son discours de circonstance, Marc Alain Boucicault a invité le public à « faire ses réservations et à organiser des activités, pour revenir aux habitudes mais surtout supporter la jeune entreprise qui maintenant est un exemple concret de la capacité des jeunes à se relever après un choc et se fixer des objectifs ».

Présentant l’entreprise comme une référence dans l’écosystème entrepreneurial haïtien, M. Boucicault souligne que « le nouvel espace est destiné à fournir des infrastructures et des outils nécessaires à toute start-up désireuse d’accroitre sa visibilité et de franchir une étape supérieure dans leur expérience entrepreneuriale ».

Le fondateur en a profité pour annoncer l’implémentation de plusieurs projets. Parmi eux, Marc Alain Boucicault parle de « BanjDev », qui vise à créer des emplois directs pour les développeurs en Haïti. Aussi, une formation sera réalisée à l’intention de 1000 personnes en « design thinking ». « Ce projet de formation a pour but d’inviter cette catégorie à réfléchir innovation et action, ainsi que ses partenaires du corporate innovation, mais aussi, à créer de nouvelles opportunités d'affaires », a précisé le jeune entrepreneur.

Rappelons que les locaux de BANJ ont été attaqués au moins deux (2) fois, durant les mouvements de protestation antigouvernementaux à Port-au-Prince. La société est à nouveau debout, grâce à notamment un lever de fonds initié par Christine Souffrant au niveau international à travers « Gofundme ». Au total, 420 personnes ont contribué et permis à la société de récolter plus de 30 mille dollars américains. Soulignons que plus de la moitié de ce montant a été distribuée aux responsables des autres entreprises affiliées à BANJ, qui avaient subi elles aussi des pertes durant les deux attaques.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :