Mercredi 8 Juillet, 2020

Après son cri de cœur, Keedron Bryant signe avec Warner Records

Le jeune chanteur gospel, Keedron Bryant, lors de l'enregistrement de la vidéo. Capture d'écran : Instagram

Le jeune chanteur gospel, Keedron Bryant, lors de l'enregistrement de la vidéo. Capture d'écran : Instagram

« Je veux juste vivre ! », le titre de cette chanson de Keedron Bryant qui avait fait le tour des réseaux sociaux en mai, alors que l'affaire Georges Floyd battait son plein. Près d’un mois après le succès de son morceau, le jeune gospel afro-américain signe un contrat avec la major Warner Records.

Un cri. Une chanson. Un succès fou. Avec « Je veux juste vivre ! », Keedron Bryant voulait, avec sa voix, dénoncer le racisme dont est l’objet la communauté noire aux Etats-Unis. Postée sur Instagram au lendemain de la mort de Georges Floyd à Minnesota, la chanson a été reprise par d'autres célèbres voix et a accumulé à ce jour plus de trois millions de vue sur Instagram.

Pour saluer cet exploit et ce que représente le morceau - un symbole de protestation - la célèbre maison de disque Warner Records a signé le jeune chanteur de 12 ans, peut-on lire dans Le Monde. « Warner a fait coïncider sa sortie avec Juneteenth, jour qui commémore la libération des derniers esclaves aux Etats-Unis. C’est cette version remaniée qui sort vendredi 19 juin en single », poursuit le journal.

Pour éviter toute accusation de récupération, Warner a annoncé qu'elle reverserait les bénéfices de la chanson à la National Association for the Advancement of Colored People (« Association nationale pour la promotion des personnes de couleur »).

Muni d’un maillot de couleur noir frappé du slogan « Black intelligence », Keedron Bryant avait interpelé le monde entier, spécialement les Etats-Unis, sur les discriminations et violences dont est l’objet la communauté noire.

« Je suis un jeune homme noir qui fait ce qu’il peut pour rester debout. Ma communauté ne veut pas de problème, parce qu’on a déjà assez de combats à mener. Je veux juste vivre ; Dieu, protège-moi, je veux juste vivre », chante le jeune homme, la voix pleine d’énergie et de tristesse, dans sa vidéo sur Instagram.

Plusieurs autres artistes et musiciens américains avaient embrassé la chanson et offert des adaptions. C’était le cas du rappeur américain, Will.i.am, de son vrai nom William James Adams, qui a accompagné la voix de Keedron, sur un instrumental fraichement conçu pour l’occasion.

 

« Nous voulons juste vivre, nous ne voulons pas faire de la violence », rappe Will.I.am. L’ancien président américain Barack Obama avait lui aussi fait référence à la chanson du jeune Bryant, lors d’une réaction au décès tragique de George Floyd, qui suscite des émeutes dans plusieurs villes américaines dont Minnesota et à travers le monde.

« Mon ami et Keedron viennent peut-être de milieux différents, mais leur détresse est la même. Je la partage, comme des millions d'autres », avait écrit Obama, qui avait partagé également la vidéo du jeune talent sur sa page Facebook.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :