Dimanche 31 May, 2020

5 choses sur la Liberté de la presse et la journée qui lui est dédiée

Le thème retenu cette année pour la journée internationale de la liberté de la presse. Crédit image : Site internet UNESCO

Le thème retenu cette année pour la journée internationale de la liberté de la presse. Crédit image : Site internet UNESCO

Le monde a célébré ce dimanche 3 avril, la journée internationale de la liberté de la presse, autour du thème: «Le journalisme sans crainte, ni complaisance». En cette occasion spéciale pour les journalistes à travers le monde et en Haïti, la rédaction de Loop partage avec vous, 5 choses que vous devez savoir sur la «Liberté de la presse» et cette journée qui lui est dédiée.

1. C’est quoi la liberté de la presse?

Selon le site www.1jour1actu.com, la liberté de la presse est une liberté essentielle inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l'homme. Elle s'appuie sur la liberté d'expression, qui donne à chaque personne le droit d'exprimer ses opinions, dans le respect des autres, même quand ça déplaît. Elle garantit aux journalistes la possibilité d'enquêter librement et d'informer les citoyens sur les sujets de leur choix. Grâce à cette liberté, les médias sont libres de diffuser des avis différents, de commenter, de débattre et de critiquer.

2. En quelle année a été créée la journée internationale de la liberté de la presse ?

3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse. Cette date a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993. Elle a été adoptée, suivant la recommandation adoptée lors de la 26ème session de la Conférence générale de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), en 1991. Ce fut également une réponse à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek  sur le pluralisme et l’indépendance des médias.

3. Quel est l’objectif de cette journée ?

La journée internationale de la liberté de la presse a été initiée dans le but de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d'évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l'indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l'exercice de leur profession.

Selon l’UNESCO, la date du 3 mai sert de rappel aux gouvernements sur la nécessité de respecter leurs engagements en faveur de la liberté de la presse, de moment de réflexion pour les médias professionnels sur les questions relatives à la liberté de la presse et à la déontologie. Tout aussi important, la Journée mondiale de la liberté de la presse est un jour de soutien aux médias qui sont des cibles pour la restriction ou l'abolition de la liberté de la presse.

4. Pourquoi la liberté de la presse est-t-elle importante ?

La liberté de la presse trouve son importance, par le fait que de nombreux pays dans le monde n’arrivent toujours pas à la respecter. Dans les États autoritaires, comme la Chine, la Corée du Nord, l'Égypte ou l'Iran, les gouvernements pratiquent encore la « censure ». Les autorités contrôlent tout ce qui est publié et ne laissent diffuser que ce qui leur plaît. Les journalistes qui critiquent le pouvoir sont souvent sanctionnés, et peuvent même aller en prison.

5. Respect de la liberté de la presse 2020: pays lauréat et pays bon dernier de la classe

Deux pays avec deux réalités différentes et deux positions opposées dans le dernier classement de Reportes Sans Frontières. « La Norvège est  le pays qui respecte le mieux la liberté de la presse à travers le monde », selon le rapport de RSF 2020. Ce pays dirigé par Erna Solberg comme Première ministre, est placé en première position sur 180 pays, avec un total de 7,84 points.

En revanche la Corée du Nord est considérée comme le pays à travers le monde où la liberté de la presse est le moins respectée. Le pays de Kim Jung Hun est en dernière position dans le rapport de RSF, avec 85,82 points.

A l’occasion de cette journée, l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture, a organisé un débat en ligne sur l’importance des médias libres, essentiels en temps de crise. « L'information est un droit fondamental. Face au COVID-19, l'information peut sauver des vies. Je tiens à rendre hommage aux journalistes, femmes et hommes qui s'engagent et prennent des risques pour nous tenir informés », a déclaré la directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay.

Notons qu’Haïti est classé 83e sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse 2020 de Reporter Sans Frontières.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :