Vendredi 18 Septembre, 2020

À 107 ans, cette Américaine a survécu au coronavirus et à la grippe espagnole

Anna Del Priore, centenaire américaine guérie du coronavirus

Anna Del Priore, centenaire américaine guérie du coronavirus

Anna Del Priore, 107 ans, habitant le New Jersey (États-Unis), vient d’être rétablie du coronavirus.

Anna Del Priore a vu le jour à Brooklyn (New York) l’année ou le Titanic s’est effondré, en 1912. Six ans plus tard, elle a attrapé la grippe espagnole qui a fauché plus de 50 millions de gens, et y a survécu. Première victoire.

Elle s’est marié à un danseur professionnel de Tango, Franck, qui l’avait traîné sur les plus belles pistes du monde. Ce dernier est aujourd’hui décédé.

Un siècle plus tard, l’histoire se répète pour Del Priore, la pandémie de Covid-19 atteint le monde et bouleverse tout sur son chemin. En mai, elle a contracté la maladie dans la maison de repos ou elle s’est confinée pour ses vieux jours, et y a survécu. Deuxième victoire.

« Je me sens bien », lâche la centenaire.

Lire aussi: Montréal: l’Haïtien Paul Lamaute a 106 ans et se porte « très bien »

« Je remercie Dieu de m’avoir gardé en vie », continue-t-elle.

Après le diagnostic, Darlene Jasmine, 66 ans, sa petite fille, vivait avec la peur au ventre. Elle a même cru que cette pandémie va achever sa grand-mère. Elle s’est confiée au journal local, Asbury Park Press.

Cependant, Madame Del Priore n’a pas été placée sous respirateur artificiel, sa situation était moins compliquée. Sa petite fille retenait son souffle simplement parce qu’elle savait que la pandémie est plus létale pour les personnes âgées.

Du moins, c’est ce qui s’entendait au début de la propagation de la pandémie, mais cette hypothèse gérontophobe a vite révélé ses failles et limites parce que la pandémie s’est montrée virulente à toute tranche d’âge.

Lire aussi: Coronavirus: « Courage, force et foi m’ont aidée à vaincre le virus »

Musique dans les veines

Si le temps a affaibli ses muscles, Madame Del Priore n’a pas pour autant perdu ses jambes, elle continue de danser régulièrement, faire ses emplettes, et même cuisiner à la fin de la journée, explique Jasmine.

Dès qu’elle entend le son du tambour ou de la trompette, Madame Del Priore tape la chaussée de ses deux pieds. Une vielle coutume de danseuse qui ne l’a jamais quittée.

« La danse vous fait du bien, prévient la centenaire. Je veux rester en bonne santé ».

Lire aussi: Italie: centenaire et guéri du coronavirus

Si elle le dit, c’est assurément vrai parce qu’elle l’a pratiquée sa vie durant.

Plus d’une centaine de centenaires ont survécu au coronavirus, apprend-on du site Gerontology. Au moins neuf (9) proviennent des États-Unis.

Dans un mois, Madame Del Priore allumera sa 108e bougie, elle a encore du temps pour bouger ses reins. L’âge n’est pas un handicap.  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :