Dimanche 20 Septembre, 2020

10 des meilleurs films haïtiens à voir absolument

Le cinéma haïtien est en crise. La production manque, tout comme une politique étatique destinée à accompagner ce secteur et une production de films de qualité.

Malgré tout, il y a certains films qui ont marqué l'histoire de l'industrie cinématographique haïtienne et qui continuent à être parmi les meilleurs films jamais produits, tant pour les réalisateurs et acteurs, que pour les consommateurs haïtiens.

Parmi les meilleurs films, nous vous en proposons 10. Notez que ce classement ne suit aucun ordre.

1. La peur d'aimer

Présenté par Réginald Lubin, son réalisateur, le jeudi 5 octobre 2000, sur les écrans du cinéma Impérial, La peur d'aimer figure parmi les films les plus regardés en Haïti. Il peint le réel rapport Parent-Enfant, tout en mettant les projecteurs sur les points de discordance, ou la distance combien grande, entre les réalités urbaines et celles rurales du pays.

2. Le vent du désir

La diaspora haïtienne a aussi mis sa touche dans la création d'un cinéma propre à l'Haïtien. Le vent du désir est ce film, réalisé aux États-Unis, qui redore l'image culturelle haïtienne, avec des regards portés sur nos patrimoines les plus précieux. Il valorise la ténacité, l'amour et met sur la toile les effets néfastes de la jalousie.

3. Protège-moi

Réalisé en 2002 par Jean-Gardy Bien-Aimé, Protège-moi est un film qui incite à la prudence. Il devance les débats d'aujourd'hui qui se portent sur la violence, en l'abordant dans l'aspect le moins touché. Il est un symbole de l'espoir et de l'entraide, avec un peu d'humour qui ne dérange surtout pas.

4. Le destin de Caroline

On compare maintes fois ce film à l'histoire de Cendrillon. Pourtant, il est d'une parfaite originalité qui s'identifie à la paysannerie haïtienne. Il raconte l'histoire d'un charmeur choisi pour un non-désigné. Alors que c'est sur Caroline que sont rivés les yeux du docteur. Réalisé par Jean Herby Lafaille, Le Destin de Caroline marque son temps et constitue une bonne étape dans la progression du cinéma haïtien.

5. Le miracle de la foi

Sorti en 2005, Le miracle de la foi est un film à succès qui aborde la question de chrétienté et d'évangélisation dans un angle qui se décante de la pratique de l'heure. Il prêche la foi, le pardon, le respect, l'honnêteté et la fidélité. L'obéissance à Dieu de l'actrice principale, Mélissa, enterre les ordres familiaux déplaisant la volonté du ciel. Le film glorifie le triomphe de la foi en Dieu sur le mal. 

6. Les couleurs de la dignité

Vladimir Thélusma (en 2006) est le réalisateur de ce film qui trace le chemin de la réussite en Haïti par l'éducation. À travers cette oeuvre, il y a un plaidoyer pour l'éducation, le courage et la force du caractère. Il met en parallèle deux vies : l'une qui opte pour la richesse sans grands efforts et la débauche; l'autre pour le primat du savoir pour la préparation d'un futur assuré. En somme, l'une est vouée à l'échec, l'autre a atteint un succès durable. Ce film est le reflet du modèle de réussite prêché à l'époque.

7. Le Cap à la Une

Apparu en 1997, réalisé par Jean Gardy Bien-Aimé, Le Cap à la Une est un film qui ne disparaitra jamais de la liste des films haïtiens les plus appréciés du public. C'est l'expression de la découverte d'un nouveau monde, portant l'envie de prendre un nouveau goût, tout frais, tant en amour qu'en culture. Il y a, dans ces films, des leçons qu'aucun nouveau film n'a.

8. Cousine

Sorti en 2006, par le réalisateur Richard Senecal, Cousine a fait couler plein de larmes. C'est un film qui propose du courage, de l'entraide face au déni. À travers Cousine, est mis en relief l'esprit de sacrifice. Y est dénoncé aussi le fait pour certains d'exploiter ceux qui, dans le besoin, sollicitent leur aide. Ce phénomène combien délirant a été exposé au public.

9. Journée d'Couleur

Journée d'Couleur est l'un des films de jeunesse haïtiens les plus exemplaires. Il a donné une couleur nouvelle et adaptée au cinéma haïtien. Humour, amour, jalousie, haine, rivalité et dispute. C'est vraiment le film qui correspond à la vie collégiale des jeunes.

10. Sonson

Sonson est un film de Jean-Claude Bourjolly. C'est le miroir fidèle du système de revanche rurale, où règne l'injustice institutionnelle, ce qui incite automatiquement à la justice personnelle par l'usage des moyens mystiques. Se faire justice soi-même, à sa façon, est le propre de Sonson.

Ces dix films sont, comme nous l'avons mentionné, parmi les films les plus appréciés du public haïtien. Eu égard à l'insuffisance de production de qualité, ces derniers années, ajouté au fait que le secteur n'est pas bien organisé ni encadré par l'État, ces films continuent de faire leur chemin en aidant à la maintenance du flambeau du cinéma haïtien.

Abdias ALEXIS

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :