Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. - Tests obligatoires en Italie - L'Italie a rendu obligatoire jusqu'au 7 septembre des tests de détection du coronavirus chez tous les voyageurs arrivant de Croatie, Grèce, Malte et Espagne, selon un nouveau décret signé mercredi soir, qui interdit aussi l'entrée sur son territoire de personnes en provenance de Colombie. Les voyageurs ont le choix entre un test rapide à l'arrivée, la présentation d'un certificat obtenu dans les dernières 72 heures ou un test dans les deux jours suivant l'entrée en Italie, en se confinant en attendant. - Migrant testé positif - Un Yéménite de 35 ans vivant dans le camp de Vial sur l'île de Chios dans la mer Egée, qui abrite plus de 3.800 migrants, a été testé positif mercredi soir et placé en quarantaine. Des cas avaient déjà été enregistrés dans des camps de migrants dans la partie continentale de la Grèce, mais il s'agit du premier dans l'un des camps surpeuplés situés sur des îles. - Chute du trafic aérien en Europe - Le trafic des vols commerciaux en Europe devrait baisser cette année d'environ 60% par rapport à 2019, avec une reprise très incertaine étant donné les restrictions de circulation toujours en place pour freiner la pandémie, s'est inquiétée jeudi l'Association internationale du transport aérien (Iata). - Plus de 20,6 millions de cas - Plus de 20,6 millions de cas de Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde depuis fin décembre. La pandémie a fait au moins 749.973 morts, selon un bilan établi par l'AFP jeudi à 11H00 GMT. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé (166.027 décès), devant le Brésil (104.201 morts), le Mexique (54.666), l'Inde (47.033) et le Royaume-Uni (46.706). - Abribus innovants - La Corée du Sud a installé des abribus innovants dans un quartier de Séoul pour lutter contre le nouveau coronavirus: ils sont équipés de caméras thermiques pour prendre la température des voyageurs, et de lampes à rayons ultraviolets pour désinfecter. La Corée du Nord, qui affirme de son côté ne pas avoir enregistré sur son sol de cas de Covid-19, intensifie aussi sa lutte contre le coronavirus: elle instaure des contrôles de température et met solutions hydroalcooliques et masques à la disposition des usagers des transports en commun à Pyongyang. - Poulet contaminé - Le coronavirus à l'origine du Covid-19 a été détecté au cours d'un contrôle de routine en Chine sur des ailes de poulet congelées importées du Brésil. Les tests de dépistage effectués "immédiatement" auprès des personnes ayant été en contact avec les produits contaminés, et de leurs proches, se sont tous avérés négatifs, selon la mairie de Shenzhen (sud). Dans la province de l'Anhui (est), la mairie de Wuhu a par ailleurs annoncé la découverte du virus sur des emballages de crevettes en provenance d'Equateur, conservés dans le congélateur d'un restaurant. - Prudence du président philippin - Les Philippines vont commencer en octobre à tester à grande échelle le vaccin russe contre le coronavirus mais il ne sera pas inoculé au président Rodrigo Duterte tant qu'il ne sera pas déclaré sûr, a annoncé jeudi son porte-parole. M. Duterte avait initialement proposé de servir de cobaye, affirmant avoir une "grande confiance" dans ce vaccin, en dépit du scepticisme croissant d'un grand nombre de scientifiques internationaux.

Photo : AFP

L'Amérique latine, région la plus touchée au monde par l'épidémie de Covid-19, s'est placée dans les starting-blocks pour produire d'urgence le prochain vaccin, qu'il vienne de Russie ou d'Europe, alors de nouvelles mesures sanitaires surgissent un peu partout. L'Argentine et le Mexique vont prendre en charge la production et la distribution en Amérique latine, sauf au Brésil, du futur vaccin contre le coronavirus élaboré par le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca et l'université d'Oxford, a annoncé le président argentin Alberto Fernandez dans la nuit de mercredi à jeudi. AstraZeneca a signé un accord avec la Fondation Carlos Slim "pour produire entre 150 et 250 millions de vaccins destinés à toute l'Amérique latine à l'exception du Brésil, qui seront disponibles pour le premier semestre 2021", a dit le dirigeant en conférence de presse. L'idée est de fournir aux pays d'Amérique latine un vaccin "à des prix plus raisonnables", entre 3 et 4 dollars la dose. Le bureau d'AstraZeneca au Mexique a assuré que la production du vaccin se ferait "sans bénéfice économique" pour le laboratoire. Le Mexique, 3e pays au monde le plus endeuillé avec 53.929 décès, a aussi annoncé avoir conclu de nouveaux accords avec l'américain Janssen Pharmaceuticals et les chinois CanSino Biologics et Walvax Biotechnology afin de participer à des essais cliniques à partir de septembre en vue d'un éventuel vaccin. L'Amérique latine et les Caraïbes sont la région du monde la plus touchée par la pandémie, avec 225.596 décès pour 5.720.309 cas, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mercredi à 11h00 GMT. - Le Brésil et le vaccin russe - Au Brésil, 2e pays le plus affecté au monde avec 104.201 morts, c'est l'Etat du Parana (sud) qui a signé mercredi un protocole d'accord avec la Russie pour essayer et produire son nouveau vaccin Spoutnik V contre le coronavirus, dont l'efficacité est pourtant sujette à caution. Une équipe de travail brésilienne évaluera la semaine prochaine les résultats des essais du vaccin russe, réalisés en phase un et deux, qui seront remis par la Russie, alors que la phase trois, la dernière avant l'homologation, est toujours en cours. A la surprise générale, le président russe Vladimir Poutine avait affirmé mardi que son pays avait développé le "premier" vaccin contre le Covid-19 et allait le produire dès septembre, alors même que les essais ne sont pas terminés. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), pour sa part, a déclaré mercredi attendre "avec impatience" de pouvoir analyser les résultats des essais cliniques russes du vaccin. "L'OMS est en contact avec les scientifiques et les autorités russes et attend avec impatience d'étudier les détails des essais" cliniques, a affirmé le communiqué de l'Organisation basée à Genève. - Interdiction de fumer - Parallèlement à la course au vaccin, de nombreux pays ont mis en place mercredi diverses mesures sanitaires, voire de reconfinement, alors que le coronavirus a tué 745.783 personnes à travers la planète depuis son apparition en décembre, selon le dernier bilan établi par l'AFP jeudi à 00H30 GMT. L'Allemagne a ajouté mercredi Bucarest et plusieurs régions de Roumanie à sa liste de zones considérées comme à haut risque de contamination par le Covid-19, obligeant son ministre du Travail à annuler une visite dans la capitale roumaine. En Espagne, la province de Galice (nord-ouest) va à partir de jeudi interdire de fumer dans les rues et aux terrasses de café s'il n'est pas possible de respecter une distance de sécurité d'au moins deux mètres entre les personnes. Cette mesure, inédite en Espagne qui compte 28.579 décès, vise à tenter de freiner la transmission du virus. La Turquie, quant à elle, s'est résolue à retarder d'un mois la rentrée des établissements scolaires et des universités, le nombre de cas de contaminations au coronavirus enregistrés chaque jour étant supérieur à 1.000. "Les écoles rouvriront avec l'enseignement à distance le 31 août", a déclaré le ministre de l'Education Ziya Selcuk, espérant un retour progressif dans les classes à partir du 21 septembre. - Confinement dominical - Le Pérou, 3e pays le plus affecté en Amérique latine après le Brésil et le Mexique, va réinstaurer un confinement dominical. Le Venezuela a étendu à un cinquième mois consécutif l'interdiction de vols commerciaux. Son ministre de la Communication, un proche du président Nicolas Maduro, a aussi révélé avoir été testé positif au coronavirus, de même que le gouverneur de Sao Paulo au Brésil. En Nouvelle-Zélande, jusqu'ici modestement touchée, il est envisagé de prolonger le confinement de trois jours actuellement en vigueur dans la plus grande ville, Auckland, tandis que la Première ministre, Jacinda Ardern, a indiqué songer à un possible report des élections du 19 septembre. Les Etats-Unis restent le pays le plus affecté, tant en nombre de morts que de cas, avec 165.909 décès pour 5.191.689 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins mercredi. Un des épicentres de l'épidémie, la Floride, Etat très touristique mais qui abrite aussi une forte population de retraités, a enregistré mardi un record de 276 décès en une journée et encore 212 mercredi, portant le nombre total de morts à 8.765. Cela n'a pas empêché un shérif local d'interdire le port du masque à ses agents de police de même qu'aux visiteurs de son commissariat. "A la lumière des récents événements et considérant le ressentiment et/ou la haine contre les forces de l'ordre dans notre pays aujourd'hui", les personnes entrant dans le commissariat devront ne pas porter de masque afin "d'assurer une communication claire et dans un but d'identification", a écrit ce shérif.


Courtoisie des TĂ©moins de JĂ©hovah

Dans un monde où beaucoup de personnes considèrent la joie durable comme difficile, voire impossible à atteindre, des millions de Témoins deJéhovahainsi que leurs invités « assistent » cet été, dans quelque 240 pays et territoires, à un rassemblement mondial ayant pour thème « Réjouissez-vous toujours ! ». Pour la première fois de leur histoire, les Témoins deJéhovahtiennent cet événement annuel tant attendu sur une plateforme de streaming. Des assemblées locales, des familles et des invités regardent le programme pendant les mois de juillet et août 2020. D’ordinaire, ces rassemblements se tiennent partout dans le monde dans des stades, des salles de spectacles, des salles de conférence ou des lieux de réunion plus petits. Au plan local, donc en Haïti, les rassemblements annuels devaient se tenir durant la période allant de 19 juin 2020 à 11 septembre 2020 dans les villes suivantes : Port-au-Prince, Croix-des-bouquets, Cap Haïtien, Gonaïves, Hinche, Jacmel, Port-de-Paix, Aquin, les Cayes et Jérémie. Environ 42,700 assistants étaient attendus. L’événement a été annulé en avril en raison de la pandémie de COVID-19. « Notre culte s’articule autour de l’amour que nous avons pour Dieu et pour nos compagnons et ce, quel que soit l’endroit où nous vivons, » a déclaré Daniel Lainé, porte-parole national des Témoins deJéhovah. « Cette année, le programme de notre rassemblement souligne l’unité de notre famille internationale et la joie que l’on peut trouver dans un contexte de stress et de désespoir. » Cette décision historique des Témoins est motivée par deux principes chrétiens : le respect du caractère sacré de la vie et l’amour du prochain. « Bien que nous soyons désireux de nous retrouver physiquement, la vie est bien trop précieuse pour que nous prenions ce risque, » a déclaré Daniel Lainé. « Les réunions virtuelles que nous tenons depuis ces quatre derniers mois attestent que nous accordons plus de valeur à nos échanges spirituels qu’à notre proximité physique. A bien des égards, en tant que famille spirituelle, nous sommes plus proches que nous ne l’avons jamais été. » Le programme sera publié en six parties, chacune correspondant à une session (matin ou après-midi) du rassemblement qui aurait duré trois jours consécutifs. Plusieurs assemblées locales et familles regarderont la première session du programme pendant le week-end des 11 et 12 juillet. Les assemblées locales ont été encouragées à tenir une brève conversation spirituelle sur une plateforme de visioconférence en guise d’introduction à la session, puis à informer les assistants que le programme de cet événement peut être visionné sur JW Télédiffusion depuis leurs foyers respectifs. Des dispositions ont été prises pour constituer des petits groupes de discussion dans différentes « salles » de vidéo-conférence à la fin de chaque session afin d’échanger sur les points marquants du programme. Le dernier week-end de cet événement virtuel est prévu les 29 et 30 août. Le programme explore des questions telles que : Qu’est-ce qui permet de trouver et de garder la joie ? Comment cultiver la joie dans la famille ? Comment rester joyeux dans les moments difficiles ? Un film, basé sur le récit biblique de la vie de Néhémie et sur la façon dont il a aidé l’antique nation d’Israël à trouver de la joie dans le culte qu’elle rendait à Dieu, constituera un temps fort du programme. Les personnes qui souhaiteraient suivre cette assemblée annuelle peuvent contacter l’assemblée locale des Témoins deJéhovahla plus proche ou accéder au programme sur jw.org, disponible dans l’onglet «Bibliothèque». Le visionnage du programme est gratuit. Dès le début du mois de mars, les Témoins deJéhovahont fermé leurs lieux de culte. Depuis lors, ils tiennent leurs réunions publiques hebdomadaires par vidéo-conférence ou en streaming. Le ministère public qu’ils effectuent d’ordinaire en personne a aussi été temporairement suspendu, et des méthodes alternatives ont été adoptées pour aider les personnes intéressées par le message de la Bible. Chaque année, de nombreuses personnes qui ne sont pas Témoins deJéhovahassistent à nos rassemblements annuels. Il y a plus de 8,6 millions de Témoins dans le monde. Pourtant, en 2019, un chiffre record de plus de 14 millions d’assistants a été enregistré. Le programme étant disponible en ligne en des centaines de langues, l’assistance cette année pourrait atteindre un niveau sans précédent.

On ne saurait penser un monde sans jeunes. Il en est de même pour un pays car, ils sont à la fois la force, le courage et l’espoir. Souvent, on fait allusion à cette catégorie pour imaginer le devenir d’un pays, par la considération son niveau d’implication. En Haïti, beaucoup de jeunes ne se font pas prendre par le temps. Malgré les barrières devant eux, ils s’impliquent, travaillent d’arrache-pied afin de trouver une voie conduisant au bonheur, à la réussite, au bien-être, soit par une initiative personnelle ou en groupe. Ainsi, dans presque tous les domaines, un grand nombre se prouve, s’affirme et se confirme. Fort de cela, ce mercredi 12 août 2020, dans le cadre de la Journée internationale de la jeunesse, Loop Haïti veut attirer l’attention du public sur des jeunes qui font d’énormes efforts pour convertir leur rêve en réalité et participer au développement de leur communauté. Pour réaliser ce travail, nous avons ciblé les domaines et sélectionné, au hasard, quelques-uns des jeunes qui méritent vraiment d’être encouragés. Ce texte n'est pas un classement, ni une distinction, mais juste un coucou d'encouragement aux noms ci-dessous et aux autres jeunes de leur domaine. Mike Luigi Jean /Technologie Ancien de l'Ecole Superieure Infotronique d'Haiti (ESIH), Jean est développeur. Il travaille pour SeekNcheck, une compagnie qui connecte ses clients avec des traducteurs et correcteurs de documents. Jean a conçu l'application Web Diskòb Mizik et travaille en ce moment sur la version web de l'application. Youseline Vital /Entreprenariat Fondatrice de Payèt Design et GirlPreneur Ayiti, Youseline est très prometteuse, elle est d’un sens de créativité inimaginable, puis émet une énergie extraordinaire. Elle vient de remporter un prix décelé par Academy for Women Entrepeneurs (AWE). Isnada Lebrun/Sport Isnada Lebrun, 22 ans est une joueuse de la sélection haïtienne de football. Elle évolue au sein de la formation Stade Brestois en France. La grenadière a participé à la dernière phase des éliminatoires des jeux olympiques Tokyo 2020 et vient de lancer sa propre marque de vêtements. Lire aussi: Isnada Lebrun, 22 ans, une footballeuse doublée d'une entrepreneure Matialdo Tristant /Politique Etudiant à Faculté d’Ethnologie de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH), Matialdo participe souvent dans les mouvements de protestation. D’une grande fluidité langagière, il ne rate jamais l’occasion d’inviter la population à se soulever pour changer le "système". Phanise Rosembert/Cuisine Cheffe de cuisine et fondatrice de Vin Goute, Phanise Rosembert est des rares jeunes à s'engager dans lavalorisation dela cuisine, les plats locaux et une alimentation saine en Haïti. Katiana Milfort /Cinéma De “Le mythe de la caverne” en passant par “Zaho” pour aboutir au festival de Cannes 2019 avec “Zombi child”, Katiana Milfort est parvenue à s'imposer par son talent. Obed Louis /Musique Finaliste de l’édition de 2019 du concours Podium Quartiers diffusé sur la Radiotélévision Caraïbe, Obed Louis est ce jeune Léoganais rempli de talent qui a surpris tout le monde par sa performance en direct le 09 juillet dernier. Laura Louis /Média-Journalisme Journaliste d’Ayibopost, elle est l’une des rares journalistes qui osent traiter en toute quiétude mettre à nu les tabous. En 2019, elle a remporté le prix du Jeune journaliste en Haïti organisé par le bureau régional de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ses partenaires. Lire aussi:Les gagnants de la 5e édition du Prix du Jeune Journaliste en Haïti Williamson Syntil /Leadership communautaire Grâce à ce jeune de 27 ans, qui vient de remporter le concours MarsShort organisé par Kevin Hart, Haïti bénéficiera de son premier « mentoring center ». Hart se rendra personnellement en Haïti pour le début des travaux. Lire aussi: Williamson Syntil lauréat du concours Mars Shot de Kevin Hart Nathalie Sauveur /Droits Humains Non voyante, Nathalie Sauveur se bat pour que lespersonnes atteintes de handicap en Haïti puissent jouir pleinement de leurs droits. Elle intervient fréquemment dans les stations de radio de la capitale sur de nombreux sujets liés à la réalitédes personnes déficientes. Chloé Jean /Sexualité A travers les réseaux sociaux, cette personnalité dont l’identité est jusqu’ici ignorée par de nombreuxinternautes, participe à l'éducation de ses abonnés en s'engageantdans une démarche de démystification de la sexualité qu'elle adresse aussi de manière assez inclusive. Elle anime également le podcast Konfisèks. Sebastien Jean/Mode Sébastien Jean, juriste de formation, est un passionné de la mode depuis son jeune âge.Il est fondateur et P.D.G de l'atelierSpectra Couture. Avec sa maison de couture, Jean se spécialise dans la créationdenœuds de papillon, de sacs à main, et de cravates. Cette liste de jeunes, évidemment non exhaustive, se veut quand même le reflet du niveau de l’implication des jeunes pour un demain meilleur en Haïti. Ainsi, tous les jeunes qui connaissent la valeur de leur apport pour le changement, sont salués, et parallèlement encouragés à ne pas baisser les bras. Abdias Alexis


Google a annoncé mardi le lancement d'un système d'alerte aux tremblements de terre pour téléphones portables Android en Californie.
afp.com - Lionel BONAVENTURE

Google a annoncé mardi le lancement d'un dispositif d'alerte aux tremblements de terre pour téléphones portables, équipés du système d'exploitation Android en Californie. Les smartphones recevront des alertes déclenchées par un système de détection des premiers signes d'un tremblement de terre, nommé "ShakeAlert", mis en place par l'Institut américain d'études géologiques (USGS) et ses partenaires sur la côte ouest. Le système utilise les informations collectées par des centaines de sismographes à travers l'Etat pour activer l'envoi d'alertes signalant qu'un "tremblement de terre a commencé et qu'une secousse est imminente", selon le site du dispositif. "Nous avons vu une opportunité d'utiliser Android pour fournir aux gens des informations précises et utiles sur les tremblements de terre lorsqu'ils en cherchent, et des avertissements de quelques secondes afin qu'ils se mettent en sécurité avec leurs proches si besoin", a expliqué Marc Stogaitis, ingénieur chez Google, dans un blog. Les utilisateurs de smartphones Android ont aussi la possibilité de participer à un réseau collaboratif de détection des tremblements de terre, car les téléphones sont souvent équipés de petits accéléromètres mesurant les mouvements, capables de détecter les secousses, selon M. Stogaitis. "Votre téléphone Android peut être un petit sismographe se connectant à des millions d'autres téléphones pour former le plus grand réseau de détection des séismes au monde", souligne-t-il. Les mobiles qui repèrent ce qui pourrait être un tremblement de terre peuvent automatiquement envoyer un signal à un centre de données, où des ordinateurs analysent le mouvement et les données de localisation de façon agrégée pour déterminer si un séisme est en cours, selon Google. Les habitants de Californie ont grandi avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête: la peur du "Big One", ce séisme d'une magnitude telle qu'il devrait dévaster la Californie, Etat placé sur la faille de San Andreas et régulièrement sujet aux secousses, même si les séismes importants sont relativement rares.

87 professionnels haïtiensgradués en réseaux communautaires,lors d'une cérémonie virtuelle organisée le 30 juillet par ISOC Haiti. Le jeudi 30 juillet 2020, grâce au soutien de la Fondation Internet Society et de Loop Haïti, le chapitre haïtien de l’Internet Society a tenu unegraduation virtuelle pour célébrer la réussite de 87 professionnels haïtiens dans la formation sur les réseaux communautairesdu programme CN Skills 2020. L'inventeur Vinton Cert, considéré comme l'un despères de l’Internet, était invité d’honneur à cette occasion. A cette cérémonie, M. Max Larson Henry, président de l’AHTIC, vice président de l’ISOC Haïti;Mme Kellee Elkins, responsable de l’engagement communautaire pour l’Amérique du nord et des caraïbes a Internet Society;M. Shernon Osepa, Directeur responsable des affaires caribéennes et du développement chezInternet Society; M. Reynold Guerrier, PDG de GSIS et formateur en réseaux communautaires; M. Marc Bellony Bernard, gradué en réseaux communautaireset M. Obed Sindy, président de l’association ISOC Haïti avaient pris la parole. Dans son discours de circonstance M. Obed Sindy a déclaré:« Nous avons fait le premier pas, disons un grand pas, celui de former 87 professionnels de différentes communes d’Haïti en réseaux communautaires. Cette gloire est inutile sans l’action conjointe des acteurs et parties prenantes autour de cette vision universelle mais humaine louant un Internet à haut débit pour les zones rurales ou pour toute communauté mal desservie de notre chère patrie.» L’association ISOC Haïti a réitérédans la foulée son engagementàdéfendre l’accès à Internet en Haïti. Car, croit Obed, « c’est un aspect fondamental pour jouir complètement de nos droits humains selon les Nations Unies». «La feuille de route 2020 de l’ONU prévoit parmi ses huit étapes pour une meilleure coopération de réaliser la connectivité universelle d'ici 2030, afin que chacun ait un accès sûr et bon marché à l'internet car l’inclusion numérique favorise les objectifs de développement durable»,a-t-il rappelé dans ses propos. L'ISOC Haïti croit aussi qu' «en adoptant les réseaux communautaires, des avantages économiques et sociaux peuvent être apportés aux communautés haïtiennes pour réduire la "fracture numérique" ». « L’accès à la connectivité est un facteur clé qui favorise les opportunités et le succès dans l’économie mondiale d’aujourd’hui. Les avantages comprennent l’accès au commerce électronique et aux services de télésanté, l’apprentissage à distance, l’engagement social et politique, les services gouvernementaux et l’information sur la sécurité publique, et bien plus encore», égraine l'association.