Lundi 23 Septembre, 2019

Zone Safe, un film d'un Haïtien au Sommet du cinéma d’animation Québec

Un extrait du film d'animation de Louvenson Saint-Juste./Capture d'écran

Un extrait du film d'animation de Louvenson Saint-Juste./Capture d'écran

Zone Safe, film d’animation de type motion réalisé par l’Haïtien Louvenson Saint Juste, sera présenté au Sommet du cinéma d’animation Québec du 3 au 8 décembre 2019.

Un film muet, tel est le pari dans lequel s’est lancé le jeune réalisateur. Pour lui la douleur, la réalité et les sentiments peuvent se faire ressentir sans mot. A travers ce film de cinq minutes, Louvenson Saint Juste montre l’impact de la violence des gangs armés sur le destin des enfants qui habitent les quartiers populaires. 

Il peint le quotidien d’un petit garçon très joyeux, qui vit avec sa mère, son héroïne, dans un quartier populaire où la guerre entre groupes rivaux fait rage. Malgré les efforts de sa mère, le petit garçon n’a pas la chance d’être scolarisé. Il passe ses journées à jouer, vagabonder d’un bout à l’autre du quartier. Jusqu’au jour où sa mère et d’autres personnes sont tuées lors d’un affrontement entre deux gangs. Le voici, alors, abandonné. 

 

« Zone Safe c’est aussi de la violence esthétique. Nous acceptons d’habiter dans des quartiers insalubres et que les dirigeants bafouent nos droits les plus fondamentaux. Vivre au jour le jour qu’on se dit », explique Louvenson Saint Juste. 

Deux réalités sont présentées : d'un côté, un quartier populaire ravagé par la guerre avec ces maisons faites en cartons et en tôles trouées par des balles, les montagnes de déchets. De l'autre bord, une grande et belle ville qui semble paisible, une paix que le réalisateur dément ou démasque.

« Durant les années que j’ai eu à travailler dans ces quartiers, j’ai constaté que ce sont les enfants, les femmes et les vieillards qui constituent les groupes les plus vulnérables. Ce film est un cri d’alarme pour forcer les décideurs à se prononcer et à poser des actions concrètes en vue de rétablir la paix dans ces quartiers », martèle-il.

Zone Safe, un film d'un Haïtien au Sommet du cinéma d’animation Québec

 

Le projet a sollicité deux mois de travail et a réuni plus de quinze personnes, en majorité des femmes dont la plasticienne Tessa Mars qui a travaillé sur le décor et la peinture, Judith Michel, la photographe Phalonne Pierre Louis, Ginette Aurélien, Narline Novembre, Lindy Michel, la réalisatrice Rachelle Magloire qui s’occupe du son et Dieula Jean- Louis, directrice de la photographie, entre autres. 

Louvenson Saint Juste est diplômé de l’École nationale des arts (ENARTS). « Yon ti balad ak Ti Folie » est son premier grand travail dans le domaine du film d’animation. Il est également photographe et vidéographe.

Eberline Nicolas

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :