Samedi 31 Octobre, 2020

Youri Latortue dénonce les compagnies privées de production de courant

«…Je suis contre le fait que l’Etat prenne ces 250 millions de dollars pour payer les compagnies comme il le faisait avant », lâche le président du sénat Youri Latortue en entrevue au Nouvelliste 25 septembre. L’argent payé à E-Power, Sogener et Haytrac pour l’achat du courant serait plus « utile » s’il était investi dans des centrales solaires a estimé l’élu de l’Artibonite dont les propos sont en phase avec la volonté affichée par l’administration en place de donner une plus grande place à l’énergie renouvelable.

S’il promeut les formes d’énergies alternatives, Youri Latortue n’est pas moins remonté contre les compagnies privées de production d’électricité sous contrat avec l’Etat. « Pourquoi les compagnies ne font pas de la production, le transport et la commercialisation ? Elles ne prennent aucun risque et ont des avantages fiscaux. Ces compagnies sont placées dans une situation d’aucun risque. Je n’ai jamais vu pareille chose. Elles n’ont qu'à  allumer leurs moteurs. »

« Si la compagnie couvre Port-au-Prince, qu’elle s’occupe de la production, du transport et de la commercialisation. Je suis un nationaliste libéral a encore déclaré Youri Latortue. Aujourd’hui, que personne ne pense que le sénateur Latortue est contre la privatisation. Non. »

La position du président du sénat trouverait oreille attentive chez le président Jovenel Moïse. Youri Latortue affirme avoir la garantie que le chef de l’Etat va « utiliser autrement ces 250 millions  de dollars. Il a un plan pour 550 mégawatts qu’il partagera entre des compagnies nationales et étrangères. Il y aura une répartition et le prix du kilowatt baissera. »

Ces prises de position sur l’électricité interviennent dans un contexte où Jovenel Moise a promis d’électrifier 24h/24 l’ensemble du pays dans moins de deux ans. Accueilli avec scepticisme, le président a maintes fois repris sa promesse après l’avoir initialement faite en juin dernier aux Etats-Unis. En termes de stratégie, l’emphase devrait être mis sur le solaire. Le budget 2017-2018 comprend même des mesures permettant l’importation sans frais de douanes de ces matériels.

La semaine dernière Evenson Calixte, conseiller en énergie de la présidence en a parlé au Forum sur la compétitivité et l’investissement (FCI). Selon ce dernier, le plan du président pour électrifier le pays 24/24 comportera trois axes : « la mise en place du réseau national qui interconnectera les différents départements, la mise en place des microréseaux intelligents, principalement des énergies renouvelables, et [enfin] la mise en place des programmes d’électrification hors réseau pour arriver à connecter les gens ».

« Il s’agit de s’assurer que les bénéficiaires, les paysans, ont chez eux un système qui est financé à 50% par le gouvernement. (…) Les 50% restants [proviendront] des programmes de coopération avec des coopératives sur place qui font à leur tour un prêt de 0% bénéficiaire qui va pouvoir payer ces équipements pendant 24 mois », a continué Evenson Calixte.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :