Dimanche 21 Octobre, 2018

Yémen: au moins 29 enfants tués dans une attaque contre un bus

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite intervient au Yémen en soutien aux forces du président Abd Rabbo Mansour HadiSTRINGER AFP

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite intervient au Yémen en soutien aux forces du président Abd Rabbo Mansour HadiSTRINGER AFP

Au moins 29 enfants ont été tués dans une attaque qui a visé jeudi un bus dans le nord du Yémen sous contrôle rebelle, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la coalition sous commandement saoudien affirmant avoir mené une opération militaire "légitime" dans le secteur.

La province de Saada est le fief des rebelles Houthis, combattus par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite en soutien aux forces du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Les médias des rebelles Houthis ont pour leur part donné un bilan de 50 morts et 77 blessés, qui n'a pas pu être confirmée de source indépendante dans l'immédiat.

La coalition a qualifié l'attaque qu'elle a menée d'"opération militaire légitime". Elle n'a pas précisé la nature de l'attaque et n'a pas dit avoir visé un bus transportant des enfants.

- Multiples bavures -

Sur Twitter, Médecins sans frontières (MSF) s'est dit "profondément attristé" par l'attaque sur le marché de Dahyan, soulignant que cette zone où elle fournit un soutien médical est inaccessible depuis un mois pour des raisons de sécurité.

Il y a une semaine, cette même coalition avait nié avec force avoir lancé des attaques qui ont fait, selon le CICR, 55 morts et 170 blessés à Hodeida, dans l'ouest du Yémen.

La coalition a été accusée à plusieurs reprises de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils.

La coalition a répété ce même argument jeudi après avoir affirmé dans un premier temps avoir visé des responsables de tirs de missiles sur l'Arabie saoudite.

L'ONG Save the Children a condamné "une horrible attaque", appelant à "une enquête indépendante sur cette attaque et sur d'autres précédentes ayant visé des civils ou des institutions civiles comme des écoles et des hôpitaux".

La guerre au Yémen a fait plus de 10.000 morts depuis l'intervention de la coalition en mars 2015 et provoqué "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.