Samedi 14 Décembre, 2019

Youri Latortue se pose des questions sur la remobilisation des FAd’H

Le sénateur Youri Latortue

Le sénateur Youri Latortue

Le sénateur Youri Latortue à sévèrement critiqué, le 16 août dernier, le processus de remobilisation des Forces armées d’Haïti (FAd'H) par le président Jovenel Moïse. D’après l’ancien militaire et ex-président de l’Assemble nationale, « nul ne saurait former des officier de l’armée en 3 semaines ».

Comment peut-on former un officier de l’armée en 3 semaines ? S’interroge l’ancien militaire et le sénateur de la République Youri Latortue. L’ancien président du Sénat qui a critiqué sans ambages le processus ayant mené à la graduation des 250 officiers le 14 août dernier, a beaucoup insisté sur le temps de formation des soldats gradués.

 

« J’ai passé trois ans en formation à l’Académie militaire des Forces Armées d’Haïti, j’ai été lauréat de ma promotion et j’ai été aussi à l’étranger pour compléter cette formation » se remémore Latortue. Il souligne que « c’est grave de présenter des individus à la population comme étant des officiers juste parce qu’ils ont reçu une formation en 3 semaines au Mexique ».

Très remonté, Latortue a par ailleurs indiqué qu’aucune base légale n’a été prédisposée pour la « remobilisation » de l’armée. Dans une panoplie d’interrogation, le membre du corps législatif à dit noter une forte carence d’éléments légaux pouvant asseoir la légitimité des FAd'H. Où sont les lois sur le fonctionnement de l’armée ? Où sont ses règlements généraux ? Existe-t-il une loi sur la relation de la police nationale et cette force ? Y-a-t-il déjà une loi sur le haut Etat-major et la relation de la population civile et l’armée ? Des questions auxquelles Latortue dit n'avoir pas les réponses.

Lire : Graduation de 250 soldats des Forces Armées d’Haïti ce 14 août

 

L’élu de l’Artibonite qui estime que le président a mis la charrue avant les bœufs, indique que les lois relatives à la remobilisation de l’armée devraient être d’abord votées par le Parlement avant de laisser des individus armés en uniforme dans les différents endroits du pays. Il qualifie de « démagogie pure et simple » les actions du président Moïse à la tête des forces armées d’Haïti.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :