Dimanche 20 Septembre, 2020

Wyclef avait demandé à Trump de renouveler le TPS

Wyclef performant à Little Haiti 

Crédit photo : Miami Herald

Wyclef performant à Little Haiti Crédit photo : Miami Herald

La star mondiale du hip hop, l’ex-lead de Fugees, demandait au président Trump de renouveler le TPS de ces milliers d’haïtiens menacés  de déportations, alors qu’il donnait son premier concert au Little Haiti.

Par Rosny Ladouceur

Wyclef Jean donnait, jeudi 19 mai, son premier et unique concert au Little Haiti où concentre une forte communauté haïtienne. L’artiste avait annulé sa participation au New Orleans Jazz and Heritage Festival,  1e plus grand festival de jazz au monde, pour venir célébrer l’anniversaire du bicolore haïtien, rencontrer ses compatriotes avec qui il était invité à partager sa musique et son répertoire de morceaux hip hop.

La prestation musicale de l’artiste né dans la commune de Croix-des Bouquets, s’est vite transformée en un véritable plaidoyer, selon ce qu’a rapporté la journaliste Jacqueline Charles dans un article du Miami Herald

Après un survol de sa discographie et la reprise de quelques morceaux connus dont « Ready or not », Wyclef Jean avait demandé au président américain de renouveler le TPS pour ces milliers d’haïtiens qui sont menacés de déportations. Ce faisant, Wyclef Jean rejoignait la position exprimée par de nombreuses entreprises et organisations haïtiennes qui souhaitaient que  le secrétaire du Département de la Sécurité intérieure, John Kelly, renouvèle le TPS pour une période de dix-huit mois. 

Kelly n'avait pas encore dit ce qu'il allait faire. Mais le directeur par intérim des Services de la citoyenneté et de l'immigration des États-Unis, James Mc Cament avait recommandé à Kelly dans un mémo d'avril que le programme soit renouvelé pour seulement six mois, pour prendre fin en janvier 2018. Son argument : les conditions en Haïti se sont améliorées depuis le tremblement de terre tragique du 12 janvier 2010 qui a laissé plus de 300 000 morts et 1,5 million de sans-abris.

Ceux qui appellent une extension de 18 mois disent par ailleurs que le rétablissement a été lent et inégal, arguant qu’Haïti souffre encore des effets d'une épidémie mortelle de choléra, importé dix mois après le séisme par l’ONU et que l’île a été frappée l’an dernier par un violent ouragan.

Wyclef Jean grattait sur le manche de sa guitare quelques notes qui rappellent les jours heureux de Fugees qui combattait dans les années 90 contre la stigmatisation dont Haïti était victime tout en rappelant que ce pays laminé et qui patauge dans la crise n’est pas encore prêt à accueillir ces déportations massives.  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :