Samedi 4 Juillet, 2020

Vols à l'Aéroport ? L'AAN conseille aux victimes de porter plainte

Des passagers accompagnés de leurs bagages dans un aéroport international de Toussaint Louverture à Port-au-Prince/ Illustration : News Amwe.com

Des passagers accompagnés de leurs bagages dans un aéroport international de Toussaint Louverture à Port-au-Prince/ Illustration : News Amwe.com

La direction du service de sureté et de contrôle déclare n’avoir reçu, jusqu'à date, aucune plainte concernant des vols de bagages à l'Aéroport International Toussaint Louverture. L’Autorité Aéroportuaire Nationale conseille aux passagers lésés à diriger leurs doléances vers les compagnies aériennes indexées pour une plainte formelle.

« Notre système de contrôle répond aux normes internationales », se vantent les responsables des opérations de vérification. Toutefois, ils n'écartent pas la possibilité que ce système puisse être contourné ou défié. En ce sens, l’AAN invite les passagers victimes à diriger leurs doléances vers les lignes aériennes indexées.

A maintes reprises, Des passagers haïtiens se disent victimes de vols de bagages à l'aéroport international Toussaint Louverture. La plupart accusent les employés de l'institution. "Nos mallettes ne sont pas fouillées dans la soute de l'avion mais plutôt par les agents de sûreté au niveau de l'aéroport international", déplorent-t-ils. Dénoncée à plusieurs reprises, cette situation délétère affaiblit l’image de la sûreté de l'aéroport international Toussaint Louverture et discrédite la qualité des services.

Des passagers haïtiens venus des États-Unis particulièrement rapportent avoir eu la mauvaise surprise de constater à l’arrivée des bagages à l’aéroport Toussaint Louverture que certaines de leurs valises ont été ouvertes. En plus de la lenteur au niveau de la livraison des bagages, beaucoup de passagers disent se rendre compte que leurs valises, qu’ils ont pourtant pris le soin de fermer, ont été ouvertes.

”J’ai bien fait en tout cas de mettre mes objets de valeur dans mon sac à main”, se félicite un passager, mais d’autres n’y ont pas pensé” se plaigne-t-il. Certains se sont plaints de s’être fait subtiliser certains de leurs effets, dont des objets de valeur. Des passagers qui expriment leur rage menacent de ne plus retourner au pays, en attendant que des dispositions soient prises pour remédier à cette situation.

Sur cette même note, les responsables de l’AAN rappellent qu’il y a une liste de produits et d’objets interdits pour le transport d’un pays à un autre et que les passagers devraient le savoir. Ils déplorent toutefois le laxisme du système judiciaire haïtien qui, disent-il, ne comporte pas de loi d’application pouvant autoriser les agents de sûreté au niveau de l'aéroport international de fouiller les bagages des clients et de les notifier, par une note ou un memo, qu’un ou plusieurs objets considérés comme interdits ont été enlevés par les agents de sûreté, comme c’est le cas aux Etats-Unis.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :