Jeudi 21 Septembre, 2017

Voilà le premier ministre-type que cherche Jovenel Moise

10 jours après son investiture comme président de la République, le nom du premier ministre de Jovenel Moise n’est toujours pas connu. Le nouveau chef d’Etat ne chôme pas pour autant. Il a déjà été en contact avec les présidents des deux chambres du parlement sur le sujet.

« Aucune décision n’est encore arrêtée », précise le président de la chambre des députés Cholzer Chancy. Selon le député qui dit attendre M. Moise pour une « nouvelle rencontre », « le président consulte des groupes de la société, des partis politiques etc. »

Dès la prochaine rencontre, « peut-être que le président sera en mesure de dévoiler le nom du premier ministre », continue M. Cholzer Chancy pour qui, « il est important que le premier ministre ait un ancrage dans le parlement pour ne pas dire qu’il faille qu’il soit parlementaire ». Il doit aussi être « quelqu’un qui peut parler à plusieurs secteurs de la société, un rassembleur qui a la capacité de négocier avec l’international (…) ».

Le rabattement de Jovenel Moise sur des groupes de la société est confirmé par le président du Sénat, Youri Latortue. « Nous attendons l’appel du président » conclut l’élu de l’Artibonite.

De son coté, Jean Marcel Lumerant, député de la circonscription de Grand-Goâve rejette les accusations de « blocage » attribués au parlement. « Le premier ministre ne dépend pas du parlement », explique-t-il avant de déclarer : « Ce dernier doit prendre ses responsabilités. Le fait [qu’il n’ait] encore dénommé personne, je peux dire que le blocage se trouve dans la famille présidentielle. »