Lundi 17 Décembre, 2018

Voici les gagnants du 3e concours de plaidoirie sur les droits humains

Danovald Charles, sacré champion de la troisième édition du concours de plaidoirie sur les droits humains / Photos: Ambassade de France

Danovald Charles, sacré champion de la troisième édition du concours de plaidoirie sur les droits humains / Photos: Ambassade de France

Danovald Charles, étudiant à l’École de droit et des Sciences économiques des Gonaïves (EDSEG), a été sacré champion, vendredi à la cours de Cassation de la République d’Haïti, à l’issue de la finale de la troisième édition du concours de plaidoirie sur les droits humains organisée par le Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH) et partenaires.

Les quatre finalistes ayant passé les phases de présélections écrites et les débats se sont affrontés le 16 février au nouveau Palais de Justice de la Cour de cassation, en joutes oratoires, lors de la finale autour des thèmes : la dénonciation publique des faits de harcèlement ; l’indemnisation individuelle des victimes du choléra ; la Guerre juste et la prison.

À l’issue des débats, l’Ambassade de France, partenaire du concours, a remis, par le biais de l’Ambassadeur Élisabeth Beton Delègue, le premier prix à l’étudiant en droit, Danovald Charles. Les deuxième, troisième et quatrième prix ont été respectivement décernés à Johnny Velcy Miki Julien et Naïma Michel.

Le concours de plaidoirie sur les droits humains est destiné aux étudiantes et étudiants finissant en Sciences juridiques. Il a pour objectif de permettre aux concernés de s’exercer à l’art oratoire. C’est une occasion pour « identifier et accompagner de futur(e)s professionnels du droit et ensuite faire le lien entre la matière juridique et les droits humains », écrit l’ambassade de France en Haïti dans une note de presse.

Au départ, 51 dossiers de candidatures – des plaidoyers rédigés sur la « responsabilité de l’État face aux décès en prison » - ont été reçus. 32 participants se sont affrontés en débats ouverts en janvier 2018, à la Fondasyon Konesans ak Libète (FOKAL). 4 postulants se sont distingués pour ainsi devenir les 4 finalistes.

La troisième édition du concours est organisée par le Bureau des droits humains en Haïti (BDHH), avec l’appui de l’Ambassade de France en Haïti, le Bureau de la Coopération suisse (de l’Ambassade suisse en Haïti), l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), FOKAL et l’Institut français en Haïti (IFH).

Le BDHH a été fondé par des avocats et professionnels du droit engagés dans la défense et la promotion des droits humains en Haïti. Il croit en la mise en commun des efforts des acteurs de la société civile pour lutter contre l’arbitraire et l’impunité.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :