Samedi 26 May, 2018

Voici les détails sur l'agression sexuelle de Luck Mervil

Luck Mervil à son arrivée au palais de justice de Montréal, lundi. PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Luck Mervil à son arrivée au palais de justice de Montréal, lundi. PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

« Je me sentais humiliée, je me sentais horrible. », a exprimé la victime de Luck Mervil pour résumer ses ressentiments après avoir été agressée sexuellement par le chanteur. Celle qu’on garde de citer le nom a été proche de la famille de l'auteur-compositeur-interprète qu’il rencontre à l’âge de 10 ans.

A l’époque, elle avait une admiration pour l’artiste et  voudrait faire carrière dans le théâtre. Elle considère même la femme de Lucknerson Mervil, son vrai nom, comme sa « grande sœur », selon les révélations de La Presse.  

Une journée alors qu’elle se retrouve seule à la maison avec lui pour garder ses enfants, ils se mettent à regarder des films. Comme elle étudiait l’art dramatique, Luck Mervil lui propose d’improviser pour évaluer son talent.  La victime n’a que 17 ans et son bourreau 28.

« Il m'a dit : "Je connais pas mal de monde dans le théâtre, je pourrais te présenter plein de monde », explique-t-elle à la cour en mars dernier. Mervil lui propose d’interpréter avec lui le rôle d’un couple de trafiquants de drogue et elle accepte.  

L’acteur le saisit subitement par les épaules et l’embrasse sur la bouche de « façon inappropriée ». Stupéfaite, elle recule.

« Il me dit : "Ben là, on joue la comédie. Tu veux me montrer que tu es une bonne comédienne ou pas ? Dans les films, il y a des scènes d'amour, comment tu vas gérer s'il y a une scène d'amour ? Des fois, tu dois être toute nue, comment tu vas faire si tu es trop pudique ?" » - Extrait du témoignage de la victime

Luck Mervil ne plie pas malgré les cris de l’adolescente apeurée. Il la jette sur le sofa et se couche sur elle pour la pénétrer. Elle explique que la douleur a été « fulgurante » et « horrible ». « Je pense m'être battue, mais je n'ai pas réussi à me sortir de son emprise. Il a réussi à me violer », dit-t-elle 21 ans plus tard sans se rappeler combien de temps a duré l’agression.

Elle s’est efforcée d’oublier les faits d’avoir été agressée par un homme qu’elle connaissait si bien, mais c’était sans succès. Pis est, il l’embrasse à leur prochaine rencontre sans qu’elle puisse le repousser.

Présent au tribunal hier matin pour l’amorcement de son procès, Luck Mervil a reconnu l’agression sans fournir les détails. « Oui, absolumment », a-t-il ainsi répondu à la Juge Mélanie Hébert.

Il s’est également dit soulagé puisque sa famille a été tourmentée depuis son accusation qui remonte jusqu’en 2014. « Ça fait peut-être quatre ans que la famille attend, que la famille souffre de ça. Je sais que la victime, de son côté, sa famille a beaucoup souffert de tout ça. »

Luck Mervil doit témoigner ce vendredi avant de connaitre sa peine. Il ne risque pas cependant la prison puisque la Loi ne prévoyait pas de sanction à l’époque où il avait commis l’acte.