Mardi 20 Août, 2019

Voici les 4 conditions pour la « reprise sereine » de la séance Lapin

Le sénateur Antonio Chéramy, mégaphone en main, perturbe, une fois de plus, la séance de ratification de la politique générale de Jean Michel Lapin/ Photo: Loop Haiti

Le sénateur Antonio Chéramy, mégaphone en main, perturbe, une fois de plus, la séance de ratification de la politique générale de Jean Michel Lapin/ Photo: Loop Haiti

La rédaction de Loop Haïti publie in extenso une lettre des quatre sénateurs de l’opposition adressée au président du Sénat de la République, Car Murat Cantave. Dans cette correspondance, les opposants présentent les « conditions essentielles » en vue de la « reprise sereine » de la séance de ratification de la politique générale du Premier ministre nommé Jean Michel Lapin, avortée à deux reprises au Sénat de la République.

Position officielle du groupe des 4 Sénateurs de l'opposition par rapport à la séance de ratification de politique générale du Premier Ministre nommé Jean Michel Lapin

Monsieur Carl Murat Cantave,
Président du Sénat de la République 
En ses bureaux.

Monsieur le président,

Le groupe des 4 Sénateurs de l'opposition vous salue patriotiquement et profite par cette note publique pour vous présenter les conditions essentielles pouvant garantir une reprise sereine de la séance de ratification de politique générale du Premier Ministre nommé Monsieur Jean Michel Lapin mise en continuation.

Monsieur le président,

Le groupe des quatre (4) Sénateurs de l'opposition réitère son engagement et sa détermination à défendre sa position  qui s'inscrit dans le respect de la Constitution et des lois de la République afin de garantir l'intérêt commun du peuple haïtien et de la bonne marche du Sénat de la République, dernier rempart de la nation. 

Ainsi, le groupe des 4 tient à souligner à votre attention que sa position  s'articule autour des exigences constitutionnelles et légales suivantes:

1) Présentation au Sénat  d'un cabinet ministériel complet et sans cumul de poste tel que le veut la loi du 8 novembre 2006 abrogeant le décret de 2005. Cette loi qui est une application de l'article 167 de la Constitution condamne avec l'article 221 de cette dernière le cumul de poste;

2) Retrait du cabinet ministériel des  Ministres ayant fait partie du Gouvernement de Jean Henry Céant car suivant le principe de la solidarité gouvernementale prescrit par la Constitution, tous les ministres de Ceant ont été frappés de la motion de censure votée à une écrasante majorité  à la chambre des députés;

3) Mise à la disposition du groupe des 4 des dossiers de tous les ministres pour un minutieux examen;

4) Convocation en urgence d'une Conférence des présidents extraordinaire pour  statuer sur le comportement belliqueux du Sénateur Joseph Lambert à l'égard de notre collègue Ricard Pierre lors de la séance du 14 mai 2019 pendant que ce dernier protestait contre la violation de la Constitution et des lois de la République.

Monsieur le président,

Le respect de ces exigences légales et constitutionnelles facilitera une bonne reprise de la séance et contribuera à la bonne marche du Sénat, déjà décrié par la population. Le combat du groupe des 4 s'inscrit  dans cette démarche et va se continuer pour le respect et la mise en application des lois en vigueur.  

Aujourd'hui, honorable président, plus que jamais, le parlement doit songer à défendre pour une fois les intérêts de ce peuple qui croupit dans la misère, dans la souffrance et dans la crasse. Le chômage bat son plein, l'insécurité grandissante continue de semer le deuil dans les quartiers pauvres et presque partout dans le pays, la détérioration de la gourde continue sa course (90 gourdes pour 1$) et le pouvoir d'achat de la population diminue chaque jour. 

Monsieur le président, 

L'heure est sombre . La jeunesse fuit le pays et le désespoir s'installe partout. Le déficit budgétaire avoisine 40 milliards de gourdes avec un taux d'inflation d'environ 19%. Le pays va mal et il n'est pas dirigé. Alors, comment peut-on continuer sur cette même lancée sans s'attendre aux pires consequences? 

Monsieur le président,

Conscient de la situation, le groupe des 4 ne peut pas et ne vas pas accepter que des gens assoiffés de pouvoir continuent de fragiliser le destin de ce pays. Il va continuer à se battre sans répit  et avec plus de détermination, malgré les obstacles dressés sur sa route pour la défense des intérêts supérieurs de la Nation. 

Espérant que vous comprendrez le sens de sa démarche et que suite urgente lui sera donnée, le groupe des 4 Sénateurs de l'opposition vous prie de recevoir, honorable président, ses salutations distinguées.

Suivent les signatures de:

Beauplan Evallière

Cassy Nènel

Cheramy Antonio 

Pierre Ricard

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :