Mercredi 3 Juin, 2020

Viol: quatre étudiantes portent plainte au Parquet de Port-au-Prince

Le commissaire du gouvernement Paul Eronce Villard confirme avoir reçu le mercredi 28 mai 2019, quatre plaintes de la part d’étudiantes d’universités privées victimes d’agressions sexuelles en revenant de leurs cours. Le commissaire dit avoir le maximum de détails pour pouvoir mener une enquête judiciaires sur ces cas précis.

Avec la vaste campagne lancée avec le hashtag #Pafèsilans, de plus en plus de victimes brisent le silence autour des agressassions sexuelles dont elles ont été victimes au cours de leur vie. Cette semaine le parquet  de Port-au-Prince a reçu quatre plaintes de la part d’étudiantes d’universités privées.

Le commissaire, Paul Eronce Villard, qui a précisé que ces plaintes n’étaient pas celles des étudiantes de l’université Quisqueya souligne que les détails inscrits dans les plaintes des victimes faciliteront l’enquête. « Nous allons identifier ceux qui y ont été dénoncés. Ces derniers seront poursuivis. Nous ferons le suivi du dossier convenablement », rassure le défenseur de la société.

Le parquetier invite toutes les victimes à porter plaintes et en a profité pour annoncer qu’une cellule spéciale se charge spécifiquement de tout dossier relatif aux agressions sexuelles. Selon le commissaire, cette structure est formée de 3 substituts commissaires du gouvernement qui travaillent afin de donner des réponses équivalents à ces infractions.

À noter que pour la fête des mères, le dimanche 26 mai, une foule d'hommes et de femmes ont marché dans certaines rues de la capitale haïtienne et ont uni leur voix contre les viols collectifs et l'impunité. Cette marche a été initiée par des étudiants dont des camarades ont été victimes d'actes de viols alors qu'elles sortaient des salles de cours.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :