(VIDEO) Pour 2017, Richard Cavé de Carimi interpelle les autorités

Notre vidéographe, Estaïlove St-Val, a demandé à des citoyens ce qu’ils souhaitent au pays pour l’année 2017.

Fin 2016 a laissé à la première semaine du mois de janvier l’angoisse qu’elle aurait réservé au pays si les résultats de la présidentielle avaient alors été publiés. La décision a émané du CEP, et beaucoup de citoyens l’ont approuvé, comme l’atteste la déclaration de certains d’entre eux dans cette vidéo.

Haïti a commencé cette nouvelle année de la plus démocratique des manières. Le long, scabreux et tourmenté processus électoral démarré en 2015 vient d’accoucher dans une relative douleur d’un nouveau président. Jovenel Moise, 50.60% des suffrages exprimés malgré la faible participation populaire, devra, comme il l’a martelé dans son premier discours, être « le président de tous les haïtiens ».

Et la tâche s’annonce ardue. Tout en prenant en compte ceux dont l’opinion politique a conduit à jeter leur dévolu sur un de ses adversaires, il devra composer avec l’opposition politique. Et de plus, il hérite d’un pays à genou, l’économie en berne et la précarité aggravé.

Que souhaitent les citoyens pour le pays en 2017 ? Principalement de la « stabilité politique » si l’on en croit leur déclaration dans notre vox-pop. « Je souhaite que finalement cette année, on mette un terme avec cette affaire de gouvernement, qu’il y ait du calme », explique Richard Cavé, transfuge du groupe Carimi. « Je ne veux pas rentrer dans la politique mais je me dis qu’il nous faut du calme pour que nous puissions revivre normalement ».

Pour un autre citoyen, on devrait se mettre « ensemble » car la situation du pays est « critique ». Cet autre prêche « la paix et la réconciliation » ou encore un « changement total capital ».

S’ils sont tous différents, de métiers et d’aspirations, de richesses et d’âge. Tout un chacun, ils rêvent d’un pays prospère ou la vie a encore droit de cité.

0 comments