Mardi 22 Octobre, 2019

Verrettes : radiographie d’une ville haïtienne négligée

Au 18ième siècle, soit en 1727, au cœur de la colonie de Saint-Domingue, la ville des Verrettes s’érige ! Créée dans un contexte de colonisation, d’esclavage et de racisme, cette portion de terre ne pouvait être exempte de la pratique coloniale. Néanmoins, à travers le temps, l’expression Verrettes a subi un changement d’ordre sémantique. Pour certains, elle fait référence à une ancienne épidémie qui a causé la mort de plusieurs milliers d’Haïtiens ; pour d’autres, elle porte un contenu historique, géographique et sociologique. Aujourd’hui commune du département de l’Artibonite, Verrettes n’arrive pas, malheureusement, à se hisser à la hauteur de son histoire.

Par Rysdael C. Duvelsaint

« Un paysage à la modulation verte, une nature très présente et verdoyante, une végétation tropicale exubérante », voilà en quelques sortes, certaines caractéristiques de la ville qui a vu naitre Léon Dumarsais Estimé. Situé au cœur du grenier à riz d’Haïti, la deuxième commune de l’arrondissement de Saint-Marc fait la superficie de 356,72 km2. Son climat est généralement stable et sa population évaluée à 131 693 habitants (jusqu’en 2009).

Jamais mieux qu’alors, cette commune n’a connu de prospérité. Reconnue pour sa grande culture rizicole, Verrettes se répartit territorialement en cinq sections communales. Liancourt, son ancienne première section, a été élevée au rang de commune en 2015. « Belanger, Guillaume-Mogé, Désarmes, Bastien et Terre Nette », constituent sa nouvelle structure administrative. 369 hab. /km2 de densité, la ville est limitée par les communes de Dessalines et de Petite-Rivière au nord, La Chapelle et  Archaie au sud, la Chapelle et Petite-Rivière à l’est et Saint-Marc à l’ouest.

Verrettes et l’histoire d’Haïti

Comme beaucoup de villes du pays, Verrettes n’a pas été absente de la grande épopée haïtienne. Depuis son érection en 1727, le territoire verretien a été possession espagnole. En 1794, l’armée française a confié la grande responsabilité à Toussaint Louverture de récupérer la ville. Une fois devenue française, l’ordre louverturien a régné sur cette région jusqu’en 1796. Pendant la même période, soit en 1790, Verrettes a été présente à la convocation des Etats généraux et à la formation de l’Assemblée de Saint-Marc qui était d’une grande importance pour la régulation des rapports de classes à Saint-Domingue.

Un peu plus tard après l’indépendance, notamment en 1820, Verrettes a grandement contribué à mettre fin au règne de Christophe dans le nord, à la consolidation du « mouvement de Saint-Marc » et à l’insurrection de Jean Jumeau dans l’Artibonite en 1908. Tout ceci pour dire que, cette ville aujourd’hui humiliée par l’Etat central, est porteuse d’un symbolisme historique et détient à son niveau une partie de l’histoire du peuple haïtien. 

Verrettes et les gouvernements

Depuis son accession officielle au statut de commune de quatrième classe en juillet 1933, la commune de l’Archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Max Leroy Mésidor, a toujours donné de brillantes réceptions aux candidats en campagne. Néanmoins, après les élections, un silence profond et entier s’établit toujours sur cette malheureuse ville. 

Jusqu’en 2013, la ville de Dumarsais Estimé avait comme potentiel aquatique dix-sept sources, cinq lagons et elle était arrosée par quatre rivières. Pourtant, les planteurs de la zone ne cessent de s’entretuer pour étancher la soif de leur plantation. Malgré la présence de certains cours d’eau cachés sous le tronc cabré des arbres, les paysans vivent au quotidien un obstacle à l’arrosage de leur petit jardin. 

Sur le plan éducatif, Verrettes contient environ une centaine d’écoles dont les publiques sont : l’Ecole Nationale de l’Evêque, l’Ecole Nationale Charlemagne Péralte, l’Ecole Nationale Charles Belair et le lycée Jacques S. Alexis. Ce lycée, existant depuis plus d’une vingtaine d’années, n’a jusqu’à aujourd’hui un local propre. Ce qui fait de lui le colocataire de l’école Charles Belair. Le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) se fait représenter par un Bureau du District Scolaire (BDS), ayant à sa tête certains inspecteurs. Les professeurs de Verrettes, n’étant pas bien traités, sont obligés d’associer leur activité d’enseignant à la culture de la terre. 

En termes de loisir, la jeunesse verretienne ne dispose de rien. Pas de place publique. Pas d’infrastructure sportive. L’accès à l’électricité est devenu une fiction pour les riverains. Une seule bibliothèque, le Centre de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC). Elle est dépourvue de source électrique. Pas de salle de cinéma. Parlant de place publique, ce dossier est un véritable moyen pour les leaders de la zone de construire leur capital politique. Le besoin d’avoir un tel espace est tellement tangible qu’il est devenu un véritable sujet de marchandage politique.

Malgré cette présence active dans l’histoire haïtienne, Verrettes vit aujourd’hui la négligence la plus abjecte de la part des autorités de l’Etat. Cette ville qui a donné naissance à l’un des plus grands chefs d’Etat haïtiens, n’a pas aujourd’hui un marché public qui répond à son histoire. Quant à l’accès à l’eau potable, la situation de la cité d’Estimé peut être mesurée à l’aune de la dégradation de la DINEPA. 

En matière d’assainissement, on se demande certaines fois si Verrettes est dotée, comme les autres communes du pays, d’un cartel municipal. A Verrettes, les élus n’arrivent pas toujours à se mettre ensemble. Les rapports entre l’actuel député et le cartel en place peuvent en témoigner ! C’est une ville qui a une très mauvaise réputation en pratique électorale.

Verrettes et ses modèles

Comme il est mentionné au début, cette ville a donné naissance à de très grandes personnalités. Dumarsais Estimé, un président qui a su relancer l’économie haïtienne et donner une très bonne image à son pays. Max Leroy Mésidor qui est actuel Archevêque métropolitain de Port-au-Prince et Georges Eddy Lucien, professeur à l’Université d’Etat d’Haïti. Vickens Dérilus, ancien député et organisateur de la plus grande manifestation culturelle aux Verrettes pour cette décennie : Verrettes à la découverte du livre. A ces personnalités s’ajoutent certains jeunes de la nouvelle génération comme les poètes Billy Doré, Jean-Baptiste Guten Rachad et le chanteur Prophète-P.

Verrettes est cette commune à la potentialité multiple située à l’est de la ville de Saint-Marc. Son état actuel devait refléter la dimension de son histoire et la qualité des hommes qu’elle a produits. Elle est dans la nécessité d’une véritable intervention de l’Etat central. Sinon, on sera toujours dans l’obligation de faire la radiographie d’une ville en détresse. 
 

Rysdael C. Duvelsaint
duvelsaint.dante@gmail.com
(509) 4763-9632/4865-2126

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :