Dimanche 20 Octobre, 2019

En Haïti, le pasteur Marcelo Tunasi prend la défense du vaudou

Lors de sa venue en Haïti dans le cadre de la célébration de six soirées de louanges avec l’église protestante, le pasteur Marcelo Tunasi a tenu quelques propos pour le moins provocateurs. Entre autres recommandations, l'homme d'église a invité les chrétiens à taire les accusations à l'égard du vaudou et soutient que cette religion « n’est en rien une cause des malheurs d’Haïti ».

Si des groupes évangéliques et de nombreux croyants, sous prétexte qu’il existe un lien entre le vaudou et la pauvreté à laquelle est confronté le pays, chantent quotidiennement pour inviter les Haïtiens à remplacer le sang du cochon de Bois-caïman par le « sang de Jésus », le pasteur Marcelo Tunasi, célèbre et charismatique, voit les choses d'un tout autre oeil.  

Lors d'une intervention en présence d'une immense foule, aux Gonaïves, le révérend africain a invité les fidèles de l’église à se séparer des idées reçues faisant croire par exemple que les pratiques de cette religion serait la source de la situation actuelle d’Haïti. « On vous a dit qu'Haïti est dans la situation qu'elle est à cause du vaudou. Je vous dis que c'est faux. Arrêtez de mettre tout sur le dos du vaudou. Le tremblement de terre n'en est pas un résultant, mais plutôt la cause de la position géographique d'Haïti », a-t-il déclaré au Parc Vincent.

Tunasi a exhorté ses frères et soeurs chrétiens à s'investir dans l’éducation et l'engagement citoyen en vue de sortir leur pays de sa situation précaire. « Etre un bon chrétien, c’est aussi être un bon citoyen. Aimer Jésus n’empêchera personne d’aimer son pays », a-t-il souligné dans son message teinté de leçons d’éducation civique.

Quant aux parentes, il leur demande d’éduquer leurs progénitures afin qu’ils développent une meilleure tolérance religieuse et une orientation vers le développement. « Si vous mettez tout sur le dos du vaudou, dit-il, vos enfants n'iront pas étudier. Vos enfants ne seront pas intelligents ».

D’après le religieux, les fidèles devraient orienter leurs enfants à embrasser d'autres professions, pas seulement l'idée de devenir pasteur ou prophète. « Arrêtez de devenir pasteurs et construire des églises. L'église ne doit engendrer que des pasteurs et des prophètes. Il faut aussi qu'elle enfante des avocats, des agronomes, des médecins, des ingénieurs, des députés, des sénateurs entre autres. Construisez des écoles, des routes et des hôpitaux », a-t-il encouragé.

Pour beaucoup d'observateurs, le prédicateur, qui a foulé le sol de la cité de l’indépendance du 2 au 4 avril dernier, semble avoir influencé bien de confrères. Car environ 10 jours après son passage dans le pays, une marche citoyenne pour dire non à la mauvaise gouvernance a été organisée dans la capitale haïtienne... par des protestants.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :