Dimanche 29 Novembre, 2020

Venezuela: Guaido exhorte à la mobilisation contre Maduro, l'ONU se réunit

Juan Guaido, qui s'est autoproclamé "président" par intérim du Venezuela avec le soutien des États-Unis, a appelé à la poursuite de la mobilisation contre le pouvoir de Nicolas Maduro à quelques heures d'une réunion samedi du Conseil de sécurité des Nations unies sur la crise à Caracas.

Le ministre des Affaires étrangères de Nicolas Maduro, Jorge Arreaza, est lui aussi attendu à New York pour faire connaître "la vérité sur le Venezuela", selon M. Maduro.

La Russie a clairement apporté son soutien à M. Maduro, et la Chine a dénoncé les "ingérences extérieures".

Alors qu'une intense activité diplomatique se déploie autour de cette crise dans le géant pétrolier d'Amérique latine, un bras de fer est engagé à Caracas entre Juan Guaido, 35 ans, président du Parlement qui s'est proclamé "président" par intérim, et Nicolas Maduro, investi le 10 janvier pour un second mandat considéré comme illégitime par les Etats-Unis, l'Union européenne et la plupart des pays d'Amérique latine.

Mais son offre a été rejetée par M. Guaido, qui parlait devant plusieurs centaines de partisans sur une place de Chacao, dans l'est de Caracas, pour sa première apparition publique depuis son autoproclamation mercredi.

"Si les parties le demandent, nous sommes les mieux placés pour les aider afin qu'il y ait un dialogue", a proposé le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, dont le pays est un des rares en Amérique latine à ne pas avoir reconnu Juan Guaido.

"Ceux qui croient que nous nous sommes dégonflés vont être frustrés, car il y a des gens dans la rue pour un moment, jusqu'à ce que cesse l'usurpation et qu'il y ait un gouvernement de transition et des élections libres", a dit M. Guaido. La date exacte de ce prochain rassemblement de l'opposition devrait être connue dimanche.

- 26 morts -

"Nous disons aux fonctionnaires de l'ambassade américaine: vous pouvez rester dans ce pays", a-t-il déclaré. M. Maduro avait donné mercredi 72 heures aux diplomates américains pour quitter le Venezuela.

Et plus de 350 personnes ont été arrêtées cette semaine lors de ces manifestations, "dont 320 pour la seule journée du 23 janvier", a déclaré la Haut commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Michelle Bachelet.

Le vice-président brésilien Hamilton Mourao, dont le pays figure parmi ceux qui ont reconnu Juan Guaido comme président par intérim, a proposé la création d'un "corridor d'évacuation" afin d'exfiltrer Nicolas Maduro.

Si Juan Guaido a aussi été reconnu par par plusieurs pays d'Amérique latine et par le Canada, Nicolas Maduro peut compter sur le soutien de l'armée, réaffirmé jeudi par son ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino.

L'Union européenne, qui considère comme illégitime le nouveau mandat de Maduro, prépare une "déclaration commune" appelant à la convocation rapide d'élections. Faute de quoi plusieurs capitales européennes plaident pour la reconnaissance de Juan Guaido comme "président par intérim", selon des sources diplomatiques à Bruxelles.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :