Lundi 16 Septembre, 2019

USA: un Haïtien en prison depuis 2 ans après avoir demandé l'asile

USA: Cet Haïtien est en prison depuis 2 ans après avoir demandé l'asile. Photo: Cleveland.com

USA: Cet Haïtien est en prison depuis 2 ans après avoir demandé l'asile. Photo: Cleveland.com

Ansly Damus, un Haïtien ayant soumis une demande d’asile politique aux Etats-Unis se trouve actuellement derrière les barreaux au centre de sécurité du comte de Geauga, à Chadon. L’homme qui est sorti directement du Brésil après y avoir passé quelques temps a pourtant obtenu l’asile à deux reprises par un juge de l’immigration américaine à Cleveland, mais a vu le gouvernement a rejeté ses appels toutes ces fois.

L’avocate de Damus, Elizabeth Ford, a indiqué que le gouvernement américain craint que l’immigré s’enfuit une fois qu’il le libère. Cela fait au moins deux ans qu’Ansly Damus est enfermé peu après s’être présenté à la frontière californienne.

Il n’a pas été arrêté en tant qu’immigrant sans-papiers et n’a aucun casier judiciaire qui justifie sa détention. L’homme de 42 ans dit avoir été un professeur d’éthique en Haiti. Selon ses dires, c'est après avoir critiqué une autorité politique qu'il a commencé à recevoir des menaces de la part de certains membres d’un gang appartenant à ce politicien.

Il s’est, premièrement, enfui au Brésil où il a passé 18 mois, puis s’est rendu aux Etats-Unis espérant obtenir un asile politique. Il a été envoyé en prison dans le comté de Geauga alors que son cas a été tranché. 

Le 3 avril 2017, un juge de l'immigration à Cleveland lui a accordé l'asile, estimant que sa vie serait en danger s'il retournait en Haïti, où sa femme et ses deux enfants vivent encore.

Après cela, le gouvernement américain a, pour une première fois, fait savoir que le séjour de Damus au Brésil était injustifié. Le juge de l'immigration lui a de nouveau accordé l'asile cette année, estimant que Damus n'a pas résidé au Brésil et avait donc des raisons de demander l'asile aux Etats-Unis. « Le gouvernement a de nouveau rejeté l’appel et la Commission fédérale d'appel de l'immigration a renvoyé l'affaire devant le juge de l'immigration de Cleveland, où elle sera examinée une troisième fois. Une audience est prévue pour septembre.

Pendant ce temps, les partisans locaux ont fait pression pour sa libération. Ils promettent de l’héberger chez eux si le gouvernement lui accorde la libération sous condition. Certains d’entre eux ont même promis de payer un bracelet électronique. Mais, pour le gouvernement américain Damus n’a aucun lien « substantielle » avec les membres de la communauté qui promet de l’héberger.

Source: Cleveland.com

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :