Jeudi 18 Juillet, 2019

USA : voilà les démarches pour bénéficier des 15 mille visas offerts

Crédit photo: For Harriet

Crédit photo: For Harriet

Chaque année, les Etats-Unis accordent au maximum 66 000 visas dans le cadre du programme H-2B pour les travailleurs temporaires non agricoles. Cette année, face à un manque criant de mains-d‘œuvre que confrontent certaines entreprises américaines, l’administration de Trump décide d’offrir exceptionnellement 15 000 mille visas supplémentaires. Un fait intéressant : le nombre de ces visas que chaque pays peut recevoir n’est pas limité. La rédaction de Loop Haïti a compilé pour vous les démarches à entreprendre pour bénéficier de l’un de ces visas.

1. Programme H-2B pour les travailleurs temporaires non agricoles Qu’est-ce que le visa H-2B ?

Le visa H-2B concerne un programme de visas de non-immigrants qui permet aux entreprises américaines de faire entrer des ressortissants étrangers aux États-Unis afin de leur donner des emplois temporaires ou saisonniers dans tous les secteurs, à l’exception de celui de l’agriculture, pour lesquels les travailleurs américains sont indisponibles. Ces emplois peuvent comprendre les activités saisonnières dans des secteurs comme ceux de la transformation des fruits de mer, de l’accueil, de la construction, de l’aménagement paysager et de la sylviculture.

2. Quelles sont les étapes à suivre pour obtenir ce visa de travail ?

Afin de demander un visa H-2B, un travailleur doit disposer d’une offre d’emploi émanant d’une entreprise américaine. Les employeurs travaillent généralement de concert avec les recruteurs du pays étranger qui identifient les travailleurs dotés des compétences nécessaires à l’emploi. Les recruteurs aident les travailleurs à rassembler les documents et à remplir les formulaires pour l’obtention d’un visa. En vertu de la loi américaine, il est interdit aux employeurs ou aux recruteurs de facturer aux travailleurs des honoraires de placement.

Les étapes suivantes fournissent un aperçu du processus :

Étape 1 : un employeur américain dépose une demande auprès du Department of Labor (ministère du Travail) des États-Unis afin de démontrer qu’il n’existe aucun travailleur américain en mesure, disposé, qualifié et disponible pour s’acquitter du travail temporaire. En cas d’approbation, l’employeur reçoit une « certification de travail temporaire ».

Étape 2 : l’employeur dépose le formulaire I-129, demande de travailleur non-immigrant, auprès de l’USCIS, qui sollicite un travailleur H-2B et peut préciser de quel pays le travailleur doit être originaire. La demande peut ou peut ne pas identifier nominativement chaque travailleur.

Étape 3 : lorsque le formulaire I-129 est approuvé, les travailleurs éventuels hors États-Unis présentent une demande de visa H-2B de non-immigrant à l’ambassade ou au consulat des États-Unis à l’étranger.

3. Que doit savoir le travailleur éventuel concernant le processus au consulat des États-Unis ?

Le travailleur éventuel devra programmer un rendez-vous pour obtenir un visa auprès du consulat, souvent avec l’aide d’un recruteur. Au moment de l’entretien, le demandeur devra démontrer à un fonctionnaire consulaire qu’il est qualifié pour effectuer le travail souhaité, qu’il présente des attaches suffisantes avec son pays d’origine et qu’il ne dépassera pas la durée de séjour autorisée par le visa. Le fonctionnaire consulaire posera probablement des questions au demandeur de visa concernant sa famille (particulièrement son conjoint et ses enfants) demeurant dans le pays d’origine, ses antécédents professionnels, ses biens et ses entreprises ainsi que ses ressources financières. Le demandeur de visa doit effectuer l’entretien seul et sans l’assistance de quiconque, comme l’employeur, le recruteur, un avocat ou un membre de sa famille.

4. Où obtenir de plus amples informations sur les entreprises qui recrutent des travailleurs H-2B ?

Les données les plus récentes concernant les possibilités d’emploi par le biais du programme H-2B sont disponibles sur : http://www.foreignlaborcert.doleta.gov/quarterlydata.cfm. Les données historiques à propos des possibilités d’emploi grâce au programme H-2B sont disponibles sur : http://www.flcdatacenter.com/CaseH2B.aspx.

5. Quels sont les coûts que les employeurs payeront pour les travailleurs dans le cadre des démarches pour obtenir le visa H-2B ?

Les employeurs H-2B prennent souvent en charge les frais allers-retours depuis le pays d’origine, mais n’assument pas l’hébergement du travailleur. Le DOL (ministère du Travail) ayant proposé d’importantes modifications au programme, les informations fournies dans cette fiche d’informations peuvent changer.

6. Quel salaire le travailleur perçoit-il ?

Les salaires peuvent fluctuer en raison de nombreux facteurs, comme l’entreprise, le secteur, le type et l’emplacement du travail, mais le gouvernement des États-Unis surveille la fixation des salaires en fonction de ce que perçoivent d’autres travailleurs pour effectuer un travail similaire. Les emplois doivent être temporaires, à temps plein d’au moins 35 heures par semaine.

7. Existe-t-il un âge minimum ou maximum pour bénéficier du visa H-2B ?

Bien que l’âge minimum puisse varier selon le type d’emploi et les restrictions en vertu des lois sur le travail et des états, les travailleurs H-2B ont généralement au moins 18 ans. Il n’existe pas d’âge maximum pour les travailleurs. Toutefois, les personnes doivent avoir la capacité physique de réaliser le travail requis.

8. Le visa H-2B conduit-il à une « carte verte » (résidence permanente) ou à la citoyenneté américaine ?

Non. Le document H-2B est un visa de non-immigrant délivré pour une période limitée. Il ne positionne pas les travailleurs sur le chemin d’une résidence permanente aux États-Unis ou de la citoyenneté américaine.

9. Pendant combien de temps un travailleur qui bénéficie du visa H-2B peut-il rester aux États-Unis ?

Généralement, les Citizenship and Immigration Services (USCIS ou Services de la citoyenneté et de l’immigration) des États-Unis accordent un visa H-2B pendant 10 mois ou moins, à l’issue desquels le travailleur regagne son pays d’origine. Si l’entreprise souhaite que le travailleur revienne travailler l’année suivante, il peut demander que l’USCIS renouvelle le visa. Il est également possible pour un travailleur de changer d’employeur H-2B en étant encore aux États-Unis et de faire prolonger la durée de son visa pour une durée temporaire.

10. Le conjoint ou les enfants d’un travailleur H-2B peuvent-ils obtenir un visa pour les Etats-Unis ?

Le conjoint et les enfants non mariés (âgés de moins de 21 ans) d’un travailleur H-2B peuvent solliciter un visa de non-immigrant H-4, mais les employeurs n’assument ni les coûts de voyage ni ceux d’hébergement des membres de la famille. Les détenteurs de visas H-4 ne sont pas autorisés à travailler aux États-Unis, mais peuvent fréquenter l’école.

NB : Le contenu de cet article sous forme de questions-réponses a été puisé presqu’intégralement dans un document élaboré par Center Global for Developpement, auquel la rédaction de Loop Haïti apporte de légères modifications lexicales pour faciliter la compréhension de ses lecteurs.  

Pour obtenir de plus amples informations :

  • Aperçu sur le recrutement des travailleurs étrangers : http://www.foreignlaborcert.doleta.gov/hiring.cfm
  • Coordonnées de l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince, en Haïti : h2nivpap@state.gov

Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :