Mardi 18 Septembre, 2018

USA: 2 frères arrêtés pour avoir expédié des armes de guerre en Haiti

La cargaison d'armes de guerre saisie en octobre 2016 par les autorites douanieres de Saint-Marc

La cargaison d'armes de guerre saisie en octobre 2016 par les autorites douanieres de Saint-Marc

Soupçonnés d’avoir expédié illégalement une cargaison d’armes automatiques à Saint-Marc depuis Orlando, deux frères haïtiens, Junior et Jimmy Joseph sont actuellement sous les verrous. La police de Floride a procédé à leur arrestation après qu’une enquête ait révélé que les deux hommes, propriétaires d’un magasin d’armes à feu, aux USA ont transféré depuis Orlando et ce, de manière illégale, 150 armes à feu en Haïti, il y a deux ans.

Soit en 2016, sous l’administration de Jocelerme Privert. Pour l’heure, les autorités haïtiennes n’ont jusqu’ici annoncé l’arrestation d’une tierce bénéficiaire de cette cargaison qui contenait, selon ce qu’avait déclaré Camille Edouard Junior, ministre de la Justice de l’époque, 150 mitraillettes de calibre 12, 15 paires de menottes, 10 paires de chaussures militaires, une cinquantaine de caisses de cartouches et des uniformes de police qui ont été tous confisqués par les autorités douanières de Saint-Marc.

En effet, ce fut un jeudi 8 septembre 2016 que cette importante cargaison d’armes à feu avait été découverte à Saint-Marc par la Police Nationale d’Haïti. Selon les informations diffusées par plusieurs médias locaux dont radio Caraïbes, un sénateur de la République, proche du pouvoir Tèt Kale et encore en fonction au parlement haïtien, aurait été impliqué dans cette louche affaire qui avait mis la ville de Saint-Marc en émois avant la tenue du scrutin d’octobre 2016.

Une enquête avait été ouverte et les autorités policières haïtiennes devraient recevoir une assistance technique de la FBI « qui vise le renforcement des capacités d’investigation des institutions dépendantes du ministère en matière de blanchiment des avoirs, du trafic des personnes et du kidnapping », avait annoncé Camille Edouard Junior qui se disait optimiste quant à l’enquête sur cette cargaison.

Jusqu'à présent, les résultats de cette enquête ne sont pas toujours connus. Pour leur part, les documents juridiques américains révèlent qu’il y a bel et bien un homme politique haïtien impliqué dans cette affaire. Mais de tout cela, doit-on craindre que ces minutions et armes de guerre aient été distribuées à des chefs de gangs nichés dans des quartiers populeux ou à des criminels qui opèrent en toute impunité dans le pays ?