Vendredi 24 May, 2019

USA: Guy Philippe échoue dans une autre tentative de remise en liberté

Guy Philippe continue son parcours carcéral aux États-Unis. Le sénateur élu de la Grand’Anse, arrêté le 5 janvier 2017 – après son élection – dans les parages de la radio Scoop FM à Pétion-Ville, a « perdu une autre tentative de remise en liberté devant un tribunal fédéral de Miami ».

Plaidé coupable de blanchiment d’argent lié au trafic de drogue en avril 2017, Guy Philippe a été condamné à neuf ans d’emprisonnement. En dépit de ce plaidoyer de culpabilité, l’ancien commissaire de police allait par la suite interjeter appel en exigeant dans la foulée : « 100 millions de dollars en dommages-intérêts, plus de 185,000 dollars en frais d'avocat, pour douleur et souffrance en garde à vue et l'atteinte à ses activités politiques ».

Aux dernières nouvelles, l’ancien chef des rebelles anti-Lavalas en 2004 ne verra pas le bout du tunnel de sitôt, comme il le souhaite. Selon The Miami Herald, un juge fédéral a rejeté l’appel interjeté par Guy Philippe contre sa peine de neuf ans la semaine dernière, concluant que ses avocats ne l’ont pas défendu de manière « efficace ».

En revanche, Cecilia Maria Altonaga - juge du tribunal de district des États-Unis de la Floride - soutient que monsieur Philippe « a confirmé sa satisfaction par rapport à la représentation que son avocat lui avait fournie ». Il s’avère que l’intéressé a choisi de plaider coupable dans le but d’alléger la peine encourue. Dans la même veine, il a renoncé à la possibilité de faire appel de son plaidoyer de culpabilité devant un tribunal fédéral de Miami.

Malgré tout, Guy Philippe ne compte pas lâcher prise. Selon ce qui est rapporté dans les colonnes du quotidien américain, son avocat Philip Pitzer a fait savoir qu’il s’apprête à contester la décision de la juge devant la cour d’appel d’Atlanta.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :