Jeudi 29 Octobre, 2020

USA a fait plus pour Haïti après le séisme que pour Porto-Rico

Une rue inondée après le passage de l'ouragan Maria à Juana Matos, le 21 septembre 2017 à Porto Rico HECTOR RETAMAL (AFP)

Une rue inondée après le passage de l'ouragan Maria à Juana Matos, le 21 septembre 2017 à Porto Rico HECTOR RETAMAL (AFP)

Mercredi 20 septembre. L’ouragan Maria empoigne Porto-Rico avec une puissance de catégorie 4. Impact dévastateur. Au moins 16 personnes en sont mortes sur ce territoire des Etats-Unis dans la Caraïbe et la crise humanitaire occasionnée par le cataclysme touche 3,4 millions de citoyens selon le gouverneur de Porto-Rico, Ricardo Rosselló, lundi.

Plus de 15000 personnes se réfugient sous 150 abris provisoires et aujourd’hui, l’électricité tarde encore à être rétablie. Seuls les bâtiments importants comme les hôpitaux en sont pourvus. 44% des portoricains sont en manque d’eau selon le Département de la Défense des Etats-Unis.

Par ailleurs, 91% des antennes des compagnies de téléphonie mobiles jonchent les rues. Ce qui rend la communication dans et avec l’île extrêmement difficile. Les aéroports s’ouvrent progressivement mais de façon limitée.

La réponse de l’administration Trump à la catastrophe ne fait pas unanimité. Le Washington Post vient de publier une enquête qui compare, toutes proportions gardées, la réactivité des Etats-Unis lors après l’ouragan Maria à Porto-Rico et celle de l’administration américaine après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Huit jours après Maria, seulement 4,400 agents fédéraux et 1000 gardes côtes participent aux opérations à Porto-Rico révèle le WashPost. 40 hélicoptères aident à délivrer la nourriture et l’eau. Il faut y ajouter les 10 hélicoptères des gardes côtes.

Or, au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier souligne le Washington Post, une unité de l’armée a pris le contrôle de l’aéroport principal d’Haïti. En 8 jours, les Etats-Unis ont envoyé 8000 soldats dans le pays. Et en 2 semaines, 33 bateaux, 300 hélicoptères militaires et 22,000 soldats étaient appelés à opérer en Haïti.

« Je pense qu’il est légitime de se demander pourquoi on n’a pas vu une réponse similaire au Porto-Rico » a dénoncé le général à la retraite P.K. ‘Ken’ Keen interrogé par WashPost et qui a été en Haïti après le tremblement de terre.

Sur Twitter, le président américain, Donald J. Trump, répond aux critiques : « Porto Rico est dévasté. Le système téléphonique, les générateurs d’électricité plusieurs routes, c’est fini. FEMA et les Premières Réponses sont excellents. Le gouverneur a dit ‘excellent travail’.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :