Jeudi 22 Octobre, 2020

US Open: Osaka écarte Rogers et se qualifie pour les demi-finales

Naomi Osaka. Photo: WTA

Naomi Osaka. Photo: WTA

Wilner Bossou, avec AFP

La Japonaise d’origine haïtienne, Naomi Osaka s’invite dans le dernier carré de l’US Open après sa victoire mardi sur l’Américaine Shelby Rogers. Elle a surclassé la 93e mondiale en deux sets (6-3, 6-4) pour signer son retour en demi-finales de l'US Open.

Cinquième victoire pour Naomi Osaka en US Open 2020. En effet, l'ex-N.1 mondiale, qui n'avait plus dépassé les 8es en Grand Chelem depuis son titre à l'Open d'Australie en 2019, semble être bien décidée à aller au bout du US Open cette année et s'offrir son troisième Grand Chelem.

Mue peut-être par un surcroît d'énergie que lui confère son engagement dans le mouvement Black Lives Matter (elle se présente chaque jour avec un masque portant le nom d'une victime, comme George Floyd mardi), Osaka a éliminé sans traîner (6-3, 6-4) l'Américaine Shelby Rogers (93e) qu'elle n'avait encore jamais battue en trois confrontations jusque-là.

"Elle avait l'avantage parce qu'elle m'avait toujours battue. Donc j'avais un sentiment de revanche et je pense que mon attitude a été la bonne", s'est félicitée Osaka après la rencontre.

Seule crainte, plus visible pour le moment que réelle, l'énorme bandage qui entoure sa cuisse gauche, souvenir d'une élongation qui l'a contrainte à déclarer forfait juste avant la finale de Cincinnati le 29 août.

C'est "en espérant que rien ne se passe", a-t-elle reconnu.

Interrogée sur le rôle de son coach, Wim Fossette, sur sa forme actuelle, la championne de l’US Open 2018 admet que c'est grâce à son Fossette que son jeu s’est amélioré.

« J'ai l'impression qu'il y a une bonne alchimie entre Wim et moi. Nous nous sommes beaucoup parlé durant la quarantaine. Nous nous sommes entraînés plusieurs fois sur des points particuliers. Il est important pour moi d'avoir confiance en chaque membre de mon équipe. Quand je joue mal, je me sens tout de suite triste pour eux, parce qu'ils ont fait le déplacement avec moi. Je pense que mon jeu s'est amélioré. Je pense qu'il y avait un blocage au niveau mental l'année dernière, parce que je comparais toujours mes résultats. Mais aujourd'hui, je regarde vers l'avenir. »

Sa prochaine adversaire Brady (41e) n'avait encore jamais dépassé les 8es de finale en Grand Chelem, qu'elle a atteints en Australie et à Flushing Meadows en 2017. Mais l'Américaine a réussi jusqu'ici à 25 ans un parcours assez probant.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :