Mercredi 20 Juin, 2018

[FLASH] Des ouvriers de la sous-traitance manifestent à Port-au-Prince

Photo prise lors d'une récente mobilisation juste à l'entrée de la Société Nationale du parc industriel (Sonapi). Crédit : Haiti Liberté

Photo prise lors d'une récente mobilisation juste à l'entrée de la Société Nationale du parc industriel (Sonapi). Crédit : Haiti Liberté

Des dizaines d’ouvriers du parc industriel SONAPI ont pris la rue aujourd’hui. Ils réclament depuis mi-mai une augmentation salariale de 350 à 800 gourdes.

Dans une lettre au Premier ministre, plusieurs entreprises du secteur textile s’en remettent au gouvernement mettre fin à la crise. « (...) Nous présentons une demande officielle pour mettre fin à ces problèmes qui ont des incidences sur notre industrie et nos investissements en Haïti. Si, à l’avenir, ces démonstrations ne sont pas contenues, nous nous verrons forcés de rechercher d’autres alternatives d’affaires, en quête de stabilité (…). »

« La compétitivité au niveau des coûts, la qualité de la production et la proximité avec les États-Unis sont les raisons pour lesquelles nous avions choisi Haïti, en misant sur des améliorations significatives sur la prévisibilité des salaires et la stabilité politique », écrivent-ils.

« Si ces avantages cessent d’exister, nous devrons procéder à d’autres arrangements stratégiques et quitter Haïti pour nous installer dans d’autres régions où il existe une réelle volonté des Gouvernements de favoriser les investissements et de défendre les investisseurs, tout en créant et protégeant des emplois décents (...) », peut-on lire dans la correspondance.