Mercredi 22 Novembre, 2017

UNESCO : le ministre Agénor Cadet fait une grande recommandation

Intervenant à la 39ème session de la conférence générale de l’UNESCO, tenue hier vendredi 03 novembre, à Paris, le ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle Pierre Josué Agénor Cadet invite à se mettre plus que jamais au côté de l’UNESCO, en mobilisant toutes les ressources nécessaires.

« Au milieu des crises actuelles et de celles qui se dessinent, je crois qu’il faut reprendre ce cri de 1958 des paysans de Marbial, du sud-est d’Haïti : « Kenbe LINESCO fò ». En français : soutenons l’UNESCO de toutes nos forces », recommande le titulaire du MENFP.

Selon Pierre Josué Agénor Cadet, C’est le moment plus que jamais de soutenir fermement l’Organisation, de croire en elle, et de mobiliser nos ressources intellectuelles, scientifiques, morales et financières pour qu’elle vive et continue d’œuvrer en faveur de la paix par le biais de l’éducation, de la science, de la culture, du développement durable, du respect des droits de la personne.

En outre, M. Cadet rappelle que cette année ramène le 70e anniversaire de la première expérience de l’UNESCO en éducation de base. A croire ce dernier, L’expérience a commencé en 1947 dans deux localités du Sud’est d’Haïti, Marbial et Lafond. 70 ans après, tous les paysans appellent ces deux localités “L’UNESCO”. « Si la transmission de l’expérience n’a pas duré, la mémoire, quant à elle, est restée vivante. Et ces deux localités requièrent encore la présence de l’Organisation », confie le Ministre, en présence des délégués.

De surcroit, s’appuyant sur le Plan Décennal 2017-2027 en éducation en Haïti,  Pierre Josué Agénor Cadet révèle que le pays vise en substance à consolider les acquis en matière d’accès (le taux net de scolarisation est de 90 %) et à améliorer la qualité de l’éducation, en mettant un accent particulier sur le processus d’enseignement apprentissage. Un document de politique de formation des personnels de l’éducation a été conçu, ciblant les plus de 150,000 enseignants à qualifier ou à requalifier pour l’obtention d’un permis d’enseigner.

Selon ses propos, la révision des curricula et la réforme de la formation technique et professionnelle sont également amorcées. « L’Objectif du Développement Durable (ODD 4) et la feuille de route du Gouvernement en éducation, qui m’a été confiée, se recoupent et se rejoignent », fièrement, affirme le Ministre, juste avant d’expliquer que le nouveau budget de la République d’Haïti donne la priorité à l’éducation et illustre la contribution de l’Administration Moise-Lafontant, dont il fait partie, au momentum pour réussir le pari de 2030.

Ainsi le ministre Cadet, en remémorant ces 70 ans, rappelle surtout que c’est définitivement le moment de renforcer les mécanismes servant à amener l’UNESCO dans nos villes, villages et quartiers, dans la perspective d’une éducation de qualité, gratuite et obligatoire.