Mercredi 12 Décembre, 2018

Une plus grande structure d’accueil pour les futures sages-femmes

Photo: @EmbamexHaiti

Photo: @EmbamexHaiti

Le Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) a inauguré ce 21 février le nouveau bâtiment qui loge l’Institut National Supérieure de Formation des Sages-Femmes (INSFSF). Le gouvernement haïtien, supporté par les gouvernements canadien et mexicain et les Nations-Unies, a mandaté le Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS) dans le processus de reconstruction de ce centre de formation ayant été détruit par le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010.

Cette nouvelle structure moderne, dont la pose de la première pierre a été effectuée en 2015, est dotée d’une bien meilleure capacité d’accueil qu’auparavant. Elle peut accueillir près de 150 étudiants selon les propos de Marie Greta Roy Clément, ministre de la Santé publique et de la Population qui, dans son discours de circonstance, a évoqué les apports importants des partenaires qui ont facilité la mise en œuvre de ce projet.

« Je m’en voudrais de ne pas présenter un bouquet d’hommages à tous les partenaires qui nous ont accompagnés durant ce projet : le gouvernement canadien, le gouvernement mexicain, Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) […] », dit-elle.

S’adressant aux étudiants, la ministre s’accentue sur les indicateurs de l’EMMUS VI (le niveau de mortalité infantile est estimé à 59 % en Haïti, de 2012-2016) pour rappeler qu’un long chemin reste à franchir pour garantir l’accès universel au droit à la vie et à la santé en Haïti.

« La mise en opération de l’INSFSF se veut l’un des leviers qui devront nous permettre d’y arriver en maîtrisant l’évolution de notre courbe démographique et en réduisant nos taux de mortalité maternelle et infantile », avance-t-elle.

Des antennes régionales de cet institut devront être implantées au niveau de nos différents départements, développe-t-elle, afin de permettre à de plus en plus de jeunes d’avoir accès à ce type de formation.

De passage en Haïti, Marie-Claude Bibeau, ministre canadienne du Développement international et de la Francophonie, a affirmé le soutien du Canada dans la formation de sages-femmes qui seront en mesure de fournir un service de qualité à la population.

« Le soutien du Canada à l'institut national supérieur de formation des sages-femmes permettra  d’améliorer la capacité des autorités haïtiennes à recruter et à former des sages-femmes dans les régions les moins bien desservies en matière de soins de santé », publie-t-elle sur son compte Twitter. Aussi a-t-elle annoncé, lors de cette inauguration, que son pays va décaisser 13,5 millions de dollars en ce sens.

 

 

Get the latest local and international news straight to your mobile phone for free: