Mercredi 20 Juin, 2018

Une nouvelle distinction pour l’économiste Etzer Émile

« L’insécurité routière peut engendrer la fuite de cerveaux extrêmement importants, et qui étaient au service de la communauté ». / Estailove St-Val/LoopHaïti

« L’insécurité routière peut engendrer la fuite de cerveaux extrêmement importants, et qui étaient au service de la communauté ». / Estailove St-Val/LoopHaïti

Les accidents de la route sont monnaie courante en Haïti. À chaque fois, le mauvais état de nos chaussées est évoqué. Du moins, l’imprudence de nombre de chauffeurs de véhicule qui ne tiennent pas compte des panneaux de signalisation installés dans des carrefours clés.

Pour pallier ce problème et provoquer un réel débat sur ce fléau jusqu’à présent intraitable, l’organisation Stop Accidents a trouvé une solution : la distinction d’une personnalité haïtienne comme modèle à suivre dans la lutte contre les accidents de la route en Haïti.

Pour le mois de janvier dernier, la palme d’or revient à l’économiste notoire Etzer Émile. « Je suis surpris de ce prix », répond-il à la rédaction de Loop Haïti, ajoutant qu’il l’accueille avec une grande responsabilité et l’urgente obligation de continuer à œuvrer pour une meilleure organisation de la sécurité routière en Haïti.

Économiste de son état, Émile croit dur comme fer que l’insécurité routière provoque des dégâts multiples. « L’insécurité routière peut engendrer la perte de cerveaux extrêmement importants, et qui étaient au service de la communauté ». Ici, le rapport s’établit entre l’insécurité routière et le capital humain.

Sur le plan de la productivité, les pertes ne sont pas moins considérables. « Une voiture tombée en panne à cause d’un dos-d’âne [trop haut, trop raide ou pas signalé, NDLR]; un accident qui crée des embouteillages monstrueux… sont autant de facteurs importants qui peuvent conduire à une journée moins productive », explique-t-il.  

Il pense également que ces anicroches peuvent entrainer des retards en cascade dans la livraison de marchandises. Parfois, une pareille situation a des répercussions graves sur la motivation ou la psychologie des employés arrivés en poste après l’heure convenable.

« Quel que soit votre domaine d’activité, la question de la sécurité routière doit être une préoccupation », estime Émile, qui n’envisageait pas au départ- du moins jusqu’avant d’être distingué - de lien étroit entre l’insécurité routière et l’économie.

Cette nouvelle expérience lui a offert l’opportunité d’engager une réflexion sur l’insécurité et le tourisme. « Souvent, un vent de panique balaie les visiteurs étrangers/touristes en observant l’absence de sémaphores sur les routes nationales haïtiennes », commente l’économiste et auteur du livre à succès Haïti a choisi de devenir un pays pauvre : les vingt raisons qui le prouvent

Aux yeux d’Émile, les conducteurs haïtiens ne sont pas exempts. « Un nombre important roule sans assurance », regrette-t-il, tout en pensant à l’absence d’ambulance dans certains recoins du pays pouvant subvenir en urgence à des personnes en danger de mort.

Roodney  Duppuy, responsable de Stop Accidents précise que l’économiste Etzer Emile est la première personnalité à avoir été désigné par l’organisation pour le mois de janvier. « La désignation d’une personnalité de la sécurité  routière  est une initiative de Stop Accidents qui entre dans la perspective d’encourager des individus ou des institutions activement dans la dynamique de lutter contre les accidents de la route et d’établir une meilleure organisation de sécurité routière en Haïti », indique-t-il.