Mercredi 18 Septembre, 2019

Une mère haïtienne bientôt expulsée du Canada après 4 ans de démarches

Portrait de Claire Fatima Oriol. Crédit photo: Radio Canada

Portrait de Claire Fatima Oriol. Crédit photo: Radio Canada

Elle fait partie de ces milliers d'haïtiens qui fuient la misère du pays en quête d’une vie meilleure, hors des frontières de la jadis Perles des antilles. On ne sait quel chemin a-t-elle parcouru pour arriver à cette destination, mais depuis 2013, Claire Fatima Oriol s'est installée au Canada. Pays dont on vante souvent l’hospitalité, « territoire accueillant », selon le Premier ministre, Justin Trudeau. Son histoire est racontée ici par Radio Canada.

Arrivée au Canada en 2013, elle a déposé une demande d’asile, pour pouvoir rester légalement au pays. « Je vivais une situation vraiment compliquée. Je ne voyais pas comment je pouvais m’en sortir avec mes enfants. J’ai cherché refuge au Canada, croyant que le Canada pouvait m’offrir ce que mon pays ne pouvait pas m’offrir, surtout pour mes enfants. » Raconte-t-elle. 

Les choses commençaient à bouger lentement pour Mme Oriol, elle a cherché tant bien que mal à se faire une place dans la société canadienne. Infirmière de formation, elle a décroché un emploi de préposée aux bénéficiaires, en plus de faire du bénévolat. « J’ai fait de tout mon pouvoir, de toute ma possibilité pour pouvoir m’intégrer de plus en plus au pays » dit-elle, la voix pleine d’émotion.

Mais tout cela c’était sans compter sur la désenchantement qui l'attendait. Sa demande d’asile a été refusée par les autorités. Selon Radio Canada, Claire Fatima attend aujourd'hui la date de son expulsion du pays. « Cette énième procédure mettra un terme à son espoir de dénicher une vie meilleure, pour elle, mais aussi pour son mari et ses deux enfants, toujours en Haïti », indique le média.

Mais la dame n’a pas baissé les bras, elle a mené des démarches d’appels et effectué des demandes pour considérations d’ordre humanitaire, niet. « Quatre ans de démarches pour finalement avoir une lettre qui dit non », se désole le chroniqueur Hugo Lavoie, qui l’a rencontrée à la Maison d’Haïti à Montréal.

Avec cette porte qui se ferme devant elle, Fatima n’a pour l’instant aucune perspective : « Je vois que tout mon espoir et tous mes projets sont en train de partir. Voilà ce qui m'arrive, maintenant je ne sais plus quoi faire. [...] », lâche-t-elle avant de fondre en sanglot. A deux doigts de retourner à la case de départ, en Haïti, c'est la désolation totale pour cette mère.

Le cas de Claire Fatima n’est pas isolé. D’après les statistiques, jusqu’à 5 mille demandeurs d’asiles ont traversé la frontière canado-américaine seulement au mois de juillet. Mais Radio Canada souligne que la moitié des demandes obtiennent une réponse négative.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :