Jeudi 22 Août, 2019

Une marche prévue par des Haïtiens fait polémique en Rép. dominicaine

Une marche prévue par des Haïtiens fait polémique en RD. Photo: Mediapress24.fr

Une marche prévue par des Haïtiens fait polémique en RD. Photo: Mediapress24.fr

L’Organisation de la communauté en République Dominicaine prévoit de marcher ce dimanche 23 décembre au parc Mirador Sur. Nadia Sainvil, porte-parole de l'organisation, en avait fait l’annonce à l’occasion de la journée des migrants le 19 décembre dernier et avait précisé que cette marche sera organisé dans « l’objectif de remercier les Dominicains pour leur accueil. »   

Cette initiative est très mal vue par certains politiciens qui ont déclenché une polémique autour de cette marche prévue. Le vice-président de la Force nationale et du Progrès (FNP), Pelegrin Castillo, qualifie cette idée « déguisée et malveillante » de provocation.

« Il s'agit d'une protestation provocante contre le peuple dominicain, se faisant passer pour une activité sportive et récréative, face à la réaction nationale du rejet des pactes pour la migration et les réfugiés et à la revendication croissante d'un mur frontalier », a déclaré M. Castillo dans les colonnes de Listin Diario.

Cette marche dénommée « Une action saine pour les Droits » est, pour lui, une contravention à l’article 25 de la Constitution de la République Dominicaine relatif au statut des étrangers. Il appelle le ministère de l’intérieur dominicain à faire appliquer cette loi.

Le président du Parti réformiste social-chrétien (PRSC), Federico Antún Batlle, appelle le ministère de l’Intérieur à ne pas autoriser cette marche qui « qui vise uniquement à stimuler la migration clandestine de citoyens du pays voisin vers le territoire dominicain ».

« La République dominicaine a besoin d'un gouvernement réformiste pour imposer l'ordre et le respect exigés par le pays ... tout le monde sait que la grande majorité des Haïtiens qui vivent dans notre pays sont retrouvés illégalement, sans papiers, que cette promenade ne devrait pas être autorisée », a déclaré Batlle.  

L’homme politique a terminé en ajoutant que si son parti était au pouvoir, il interdirait cette manifestation. En plus, « si cela constituait un défi pour les autorités dominicaines, ils ordonneraient l'arrestation de tous les Haïtiens illégaux qui y participeraient et seraient ensuite rapatriés en Haïti ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :